Atelier d’information sur le Barrage de Kandadji : «Le Barrage de Kandadji, quand les populations s’en approprient elles-mêmes», thème de la rencontre

Atelier d information sur le Barrage de Kandadji La Coordination Nationale des Usagers (CNU) et l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) ont organisé hier à Niamey, avec l’appui financier de la Coopération allemande et de l’Union Européenne, une rencontre d’information avec les partenaires et les acteurs impliqués dans la réalisation du Barrage de Kandadji. L’objectif assigné à cette rencontre est d’informer le public sur l’état actuel du programme Kandadji, de la contribution que les populations entendent apporter ; présenter les problématiques identifiées au niveau des populations déplacées de la première vague de Kandadji, ainsi que des mesures proposées pour les solutionner et identifier des partenariats et des financements pour la réalisation dudit programme.

Dans son allocution prononcée à cette occasion, le représentant du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Amani Rabé, a rappelé que la Coordination des usagers et usagères des ressources naturelles de la portion nigérienne du Bassin du Niger a, dans le cadre de ses attributions (dont entre autres la défense des intérêts de ses membres), entrepris une évaluation du Plan de Gestion Environnementale et Sociale, du Plan de Réinstallation du Programme Kandadji. Aussi, une mission de suivi des mesures correctives a été effectuée en août 2018. Mission à l’issue de laquelle les constats suivants se dégagent : la non appropriation effective des infrastructures acquises par les Populations Affectées par les Projets (PAP) de la première vague de déplacement ; les sous informations et les incertitudes par rapport à la réalisation du barrage et aux devoirs qui incombent aux PAP bénéficiaires. Ces problèmes, a fait savoir le représentant du ministre en charge de l’Hydraulique, constituent un frein dans la bonne gestion des biens mis en place par le programme Kandadji. Ainsi, la réalisation du programme Kandadji engagée par le Gouvernement de la 7ème République jouera un rôle de premier plan dans l’économie nationale.

Selon le représentant de la Coordination Nationale des Usagers du Bassin du Niger, M. Ibrahim Beïdou, le programme Kandadji et de régénération des écosystèmes, est un programme de développement économique et social pour les populations nigériennes et comprend les composantes suivantes : le barrage et ses ouvrages annexes ; une centrale hydroélectrique ; une ligne de transport de l’énergie vers Niamey et l’aménagement de 45.000 hectares. La réalisation de ce programme permettra a dit M. Ibrahim Beïdou d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et énergétique et la sauvegarde environnementale. C’est dans ce sens, précise-t-il, que l’appropriation du programme par les populations s’avère nécessaire.

Pour sa part, le représentant de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN), M. Traoré Ramani a salué cette initiative qui a-t-il dit va permettre aux populations réinstallées de la 1ère vague et aussi de la 2ème vague en préparation, de s’approprier et de mieux gérer les infrastructures individuelles et collectives mises à leur disposition ; de renforcer les liens sociaux entres les populations déplacées et celles des sites d’accueil. L’appui du Secrétariat Exécutif de l’ABN à la Coordination Nationale des Usagers du Niger dans l’organisation de l’ABN, explique M. Traoré Ramani, a pour but de permettre à la CNU-Niger de jouer le rôle qui est le sien dans le contexte de la réalisation du barrage de Kandadji. Ceci à travers le suivi des engagements des différentes parties dans la mise en œuvre du programme Kandadji notamment son plan de gestion environnementale et sociale, l’identification des insuffisances constatées dans la mise en œuvre des actions qui affectent négativement les ressources naturelles et /ou les populations du bassin du Niger ; l’information des autorités en charge de la réalisation du programme ; la proposition d’actions correctives pour accompagner la mise en œuvre dudit programme, en vue de sauvegarder les intérêts des populations affectées par la réalisation du barrage.

Aïchatou Hamma Wakasso et Abdoul Aziz Moumouni Idrissa (stagiaire)

02 novembre  2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique