Commentaire : Défi relevé

Assane Soumana OnepNotre pays a célébré, mardi dernier à Zinder, le 60ème anniversaire de la proclamation de la République du Niger. Pour cette édition de la fête tournante du 18 décembre, la capitale du Damagaram, était à l’honneur. Et force est de constater que Zinder Saboua, a répondu à toutes les attentes, tant il est vrai que la fête a été belle et grandiose.

Pour la circonstance, le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, était entouré de trois Chefs d’Etat des pays frères et amis. En effet, dans un sursaut de solidarité et de fraternité, les Présidents Téodoro Obiang N'Guema de la Guinée Equatoriale, Faure Gnassingbé de la République Togolaise et Muhammadu Buhari de la République Fédérale du Nigéria, ont tenu à effectuer le déplacement jusqu’à la capitale du Damagaram pour venir partager avec le peuple nigérien ces grands instants d’allégresse sur fond de ferveur patriotique. Quoi de plus normal, quand on sait tout l’engagement du Président Issoufou, aussi bien pour la grandeur et la dignité de notre pays, le Niger, que pour celle des autres pays de la sous-région, voire du continent tout entier ?

Zinder Saboua, disons-le, c’est avant tout la réponse aux grands défis à travers notamment la mise en place d’infrastructures modernes à Zinder. Aujourd’hui, les visiteurs ayant effectué le déplacement sont unanimes sur un fait indéniable, parce que palpable et concret: les nouvelles infrastructures ont littéralement permis de métamorphoser le visage de la capitale du Damagaram.

Défi relevé donc pour le Président de la République, qui mû par la volonté d’insuffler un nouveau souffle de renaissance dans notre pays, a pris la clairvoyante initiative de saisir l’opportunité de la célébration de l’anniversaire de la proclamation de la République pour doter nos chefs-lieux de régions d’infrastructures modernes, dont ils ont tant besoin.

Constatant les succès enregistrés dans ce domaine à Zinder, le Chef de l’Etat n’a pas caché sa satisfaction dans le Message à la Nation qu’il a prononcé à la veille du Grand rendez-vous de Zinder Saboua. “Je suis heureux de voir cette ville à l’histoire si glorieuse, cette ville qui est le siège d’une région si centrale dans le processus historique de l’indépendance de notre pays, bénéficier d’infrastructures modernes, qui confortent son statut et sa vocation », a-t-il lancé. Un sentiment de satisfaction à la hauteur des énormes investissements consentis par l’Etat. En effet, a rappelé le Président de la République, ‘’ce sont près de 50 milliards de FCFA qui ont été investis pour l’embellissement de Zinder’’. Et grosso modo, ce sont près de 83,5 milliards de FCFA, qui ont été investis pour améliorer la vie des populations de Zinder entre 2016 et 2018.

En toute évidence, le Message à la Nation du Chef de l’Etat ne saurait occulter certaines grandes préoccupations du moment, comme la question de la sécurité et celle relative à la politique nationale. Sur ces deux questions, le Président de la République a donné un signal fort quant à son engagement à inscrire les actions à venir dans le sens des attentes des Nigériens. Par rapport à la sécurité, le Chef de l’Etat est, comme à l’accoutumée, resté ferme : « Oui, la lutte continue ». De ce fait, a-t-il assuré, le gouvernement est plus que jamais engagé dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé sur tous les fronts : militaire, économique et idéologique. S’y ajoutent tout un train de mesures visant à renforcer les capacités opérationnelles de toutes les forces lancées sur tous les fronts dans la bataille sans répit contre le terrorisme. Il s’agit précisément de nos valeureuses FDS déployées partout au Niger où la sécurité des paisibles citoyens se trouve être menacée, ainsi que de la Force conjointe du G5 Sahel. D’autre part, le Président de la République, qui a eu une pensée pour les victimes d’enlèvement, notamment dans la région de Diffa, et à toutes les victimes civiles et militaires, a annoncé que ‘’pour honorer et immortaliser la mémoire de nos soldats tombés au front, nous avons décidé de leur dédier un mémorial afin de perpétuer leur souvenir’’.

Pour les questions portant sur la politique nationale, le Chef de l’Etat a été, là aussi d’une très grande clarté: « j’attache tant d’importance à l’organisation consensuelle, inclusive et transparente des prochaines élections qui permettront, pour la première fois dans notre histoire à un président démocratiquement élu de passer pacifiquement le témoin à un autre », a-t-il dit de haute et intelligible voix. Aussi, a-t-il poursuivi en encourageant les acteurs politiques de la majorité, de l’opposition et des non affiliés, à poursuivre les échanges qu’ils ont entamés, dans un esprit de dialogue constructif, dans le cadre du Conseil National de Dialogue Politique.

Mieux, le Chef de l’Etat a engagé la CENI à prendre toute la mesure des enjeux de sa mission en faisant en sorte que les différentes échéances soient tenues à temps et en toute transparence. Idem pour le gouvernement, lui aussi invité à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition de la CENI, « afin que la tradition d’organisation d’élections pluralistes et libres que le monde entier nous reconnait soit, cette fois-encore, observée au Niger ».

Nous osons espérer que ces mots, tout aussi conciliants que rassurants, du Magistrat suprême de notre pays seront entendus et capitalisés par l’ensemble des acteurs politiques pour créer un climat favorable à la bonne tenue des échéances électorales à venir. Il est temps, car à 60 ans, la République du Niger entre de plain-pied dans le tournant décisif de la maturité politique et du progrès.

Assane Soumana(onep)

20 décembre 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique