Forfaitt-ORANGE-4G

2018 tire sa révérence : Les acteurs phares qui ont marqué l’année

2018 tire sa révérence  : Les acteurs phares qui ont marqué l’année 2018 tire sa révérence Les acteurs phares qui ont marqué l’année L’année 2018 tire sa révérence dans quelques heures. 2019 est sur le point de prendre la relève. Le vœu de tous ici comme partout ailleurs dans le monde, c’est qu’elle soit une année de paix, de santé et de prospérité. Audelà de la traditionnelle présentation des meilleurs vœux, cette occasion est aussi mise à profit par les médias pour dresser le bilan de l’année en termes d’avancées ou de reculs sur le plan de l’encrage démocratique, du respect des droits humains et de la promotion économique et sociale entre autres. C’est aussi l’occasion de présenter les acteurs qui ont marqué positivement ou négativement la marche du pays à travers des actes qu’ils ont eu à poser au cours de l’année écoulée. Même si le choix qui est fait peut ne pas être partagé tout le monde. Nous n’allons pas nous attarder ici sur les premiers aspects évoqués, à savoir l’état des lieux du processus démocratique et des droits humains ainsi que les questions économiques et sociales. Nous comptons y revenir dans nos prochaines éditions. Nous avons décidé de consacrer spécifiquement cet article aux acteurs qui ont posé des actes s’inscrivant dans le cadre de la défense et la promotion du bien-être des Nigériens. Et à ce propos, le choix que nous avons opéré concerne deux principaux acteurs : la société civile citoyenne et la presse privée non inféodé au régime en place. Concernant la société civile, il s’agit du Cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile indépendante dirigé par Nouhou Arzika, Moussa Tchangari, Ali Idrissa, Me Lirwana Abdourahamane, Diori Ibrahim, Maïkoul Zodi, etc.

Ce choix n’est pas fortuit. Il est justifié par la lutte menée par ledit Cadre contre le chapelet de nouvelles mesures fiscales antisociales contenues dans la loi de finances 2018. Dans le but d’émousser la forte mobilisation populaire à l’occasion de chaque manifestation pacifique de rue initiée par le Cadre, les autorités de la renaissance n’ont pas trouvé mieux que d’arrêter et d’emprisonner durant plusieurs longs mois les leaders du mouvement. Mais malgré cela, la mobilisation populaire ne s’est pas émoussée. Loin s’en faut ! La flamme de la lutte a repris de l’intensité lorsque les leaders ont recouvré leur liberté. Et elle va certainement se poursuivre au cours d’année 2019 qui s’annonce, car les mêmes mesures fiscales antisociales ont été reconduites dans la loi de finances qui entrera en vigueur à compter du mois de janvier prochain. Pour leur engagement au profit de la cause des populations, nous tirons le chapeau aux leaders et les militants engagés du Cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile indépendante. Le deuxième acteur qui mérite d’être glorifié est la presse privée indépendante. Car malgré les vicissitudes qu’elle a connues au cours de l’année 2018, ladite presse s’est efforcée d’être au service du peuple et non des dirigeants du pays. Devant cette résistance tenace, les dirigeants sont allés jusqu’à initier il n’y a pas longtemps une opération dite de redressement fiscal à leur encontre dans le but notamment de les faire taire. Le coup n’a pas réussi, la presse privée a tenu bon pour continuer à dénoncer régulièrement les travers de gestion du régime de la renaissance. Et ce travail, elle entend le poursuivre en 2019, qui est année charnière dans la vie sociopolitique et économique de notre pays.

Tawèye

05 janvier 2019
Publié le 31 décembre 2018
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Politique