Forfaitt-ORANGE-4G

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit les vœux du nouvel An des représentants des artistes, des sportifs, des écrivains, des universités, de la presse et des personnes handicapées

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat reçoit les vœux du nouvel An des représentants des artistes, des sportifs, des écrivains, des universités, de la presse et des personnes handicapéesLe Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a reçu, hier dans la matinée, les vœux du nouvel An des artistes, des sportifs, des écrivains, des universitaires et des acteurs de médias. La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, SE. Brigi Rafini, du ministre de la Communication M. Sala Mahamn Habi, du ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation de l’Etat, M. Assoumana Mallam Issa, du ministre de la Jeunesse et des Sport, M. Kassoum Moctar et du ministre de l’Enseignement Supérieur, M. Yahouza Sadissou. Dans l’après midi, ces sont les personnes vivant avec le handicap qui ont présenté leurs vœux au président Issoufou en présence notamment de la ministre de la Population Mme Amadou Aissata.

Cette cérémonie constitue la dernière d’une série de rencontres entamée depuis le 2 janvier dernier entre le chef de l’Etat et les présidents des Institutions, les députés nationaux, les membres du gouvernement, le corps diplomatique accrédité au Niger, les Forces de Défense et de Sécurité, les membres du cabinet et le personnel de la Présidence de la République, les partis politiques, la Société civile et les syndicats, les opérateurs économiques, les chefs traditionnels et les chefs des quartiers de Niamey. C’est une occasion d’échanges de civilités et du contact direct entre le Chef de l’Etat avec les forces vives de la nation.

Au cours de la cérémonie, le ministre de la Communication Habi Mahamadou Salissou a rappelé que cette rencontre revêt plusieurs cachets. Elle témoigne de cette disposition du Chef de l’Etat à se mettre en contact avec toutes les couches sociales du Niger, mais aussi avec la presse qui est un maillon essentiel du développement et de l’assise d’un Etat de droit. Pour le ministre Habi, cette journée intéresse la presse. « Nous sommes fiers de nous retrouver pour parler du développement de nos médias et de notre pays. Les journalistes doivent faire prévaloir l’éthique et la déontologie du métier. Nous pensons que cette année sera l’aboutissement et la concrétisation de la signature de la convention collective au profit des journalistes du privé », a-t-il déclaré. Le ministre de la Communication a ensuite formulé ses vœux de prospérité, de santé et de quiétude pour le peuple nigérien. « Je pense qu’à travers ce mécanisme, le Chef de l’Etat arrive à connaitre et à être informé de certaines choses et en même temps, de demander au peuple nigérien de s’unir davantage et d’aller vers le développement du pays parce que, personne ne peut le faire, c’est à nous de le faire. Le Chef de l’Etat a toujours dit que sa main reste toujours tendue pour que tous les Nigériens convergent vers un développement harmonieux, intégré et homogène » a souligné le ministre Habi Mahamadou Salissou.

Pour le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, M. Yahouza Sadissou, cette l’initiative du Chef de l’Etat est à saluer. « Je souhaite sa pérennisation. C’est une grande fierté de voir que le Président de la République invite le monde universitaire pour venir avec d’autres couches de la société présenter les vœux du nouvel An. Cette initiative qui est à sa 8ème édition est très importante pour la gouvernance politique et la cohésion sociale. Il faut être proche des gouvernés. C’est l’expression de cette volonté du Président d’être proche de son peuple. Nous saluons l’initiative et profitons de l’occasion pour prier Dieu de descendre sa grâce et sa miséricorde sur notre pays pour cette année 2019 et les années à venir », a déclaré le ministre Yahouza.

Dans l’après-midi, le Chef de l’Etat a aussi reçu les vœux du nouvel des personnes vivant avec le handicap et les personnes vulnérables en présence de la ministre de la Population, Mme Amadou Aissata. Au cours de cette rencontre conviviale, le président de l’Association des personnes handicapées, M. Siddo Nouhou Oumarou a présenté, au Président de la République, les vœux les meilleurs au nom de l’ensemble des handicapés du Niger. Il a ensuite apprécié les actions que mène le Chef de l’Etat pour le développement du pays. M. Siddo Nouhou Oumarou a profité de l’occasion pour exprimer trois doléances des personnes handicapées. Il s’agit de l’adoption, en 2019, de la loi sur l’égalité de chance pour les personnes handicapées qui a été déjà finalisée et se trouvant au niveau du Secrétariat Général du Gouvernement. Il y’a également le rehaussement du fonds national de soutien aux personnes handicapées, créé par le gouvernement depuis 1999.

D’après le président de l’Association nationale des personnes handicapées, on en compte à la date actuelle quelque 715.497 personnes handicapées au Niger. Donc, « nous souhaitons avoir plus de moyens pour aller vers les 83% de personnes handicapées vivant dans les zones rurales les plus reculées pour les sensibiliser sur la citoyenneté », a-t-il dit. M. Siddo Nouhou Oumarou a enfin insisté sur la prise en charge de personnes handicapées qui n’ont pas de soutien. Selon lui ces personnes ont déjà une prise en charge médicale. « Nous souhaitons que cette prise en charge s’étend également à un revenu minimum de survie pour qu’elles puissent être déchargées du fardeau dû au handicap de l’âge », a-t-il souligné.

Pour sa part, la ministre de la Population, Mme Amadou Aissata a, après avoir émis ses vœux de bonne année, indiqué que le Niger a ratifié plusieurs conventions dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des personnes handicapées. Donc le gouvernement est en train de mener de sensibiliser les familles des personnes handicapées pour qu’elles comprennent que le handicap n’est pas une fatalité. « Ces personnes sont appelées à contribuer à la construction du pays et à son développement. Aujourd’hui, elles ne veulent plus être marginalisées, elles sont engagées et disent non à la mendicité », a estimé la ministre de la Population.  

Seini Seydou Zakaria(onep)

09 janvier 2019
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique