A la Primature : Le Chef du Gouvernement reçoit la Directrice Générale de l’Institut Africain de l’Informatique (IAI)

Brigi Binta Fatouma KalmeLe Premier Ministre, Chef du Gouvernement SE Brig iRafini a reçu, hier dans l’après-midi, en audience, Mme Binta Fatouma Kalmé. Directrice Générale de l’Institut africain de l’Informatique (IAI). L’entretien s’est déroulé dans le Cabinet du Premier Ministre en Présence de la Directrice de Cabinet Adjointe en Second.

A sa sortie de l’audience, Mme Binta Fatouma Kalmé a expliqué l’objet de sa visite au Niger et a fait part des points sur lesquels elle a échangé avec le Chef du Gouvernement Nigérien. Elle a précisé que sa visite au Niger à un double caractère.

D’abord, rendre compte au Chef du Gouvernement, de la suite des recommandations du Président du Niger au Président du Gabon, après sa nomination à la tête de cette prestigieuse école supérieure africaine de l’informatique, qui a son siège à Libreville au Gabon. Elle a précisé qu’après sa prise de fonction le 11 novembre 2016, il y’a deux ans, plusieurs actions ont été menées, avec le soutien des autorités Gabonaises. Mme Binta Fatouma Kalmé a profité de cette occasion pour remercier et saluer les autorités Gabonaises pour leur soutien dans la réalisation de toutes les actions de l’Institut.

Ensuite, Mme Binta Fatouma Kalmé affirme être au Niger pour faire part des difficultés que l’école encontre aujourd’hui. Malgré les efforts des autorités académiques de l’Institut, des difficultés majeures persistent encore, avec des conséquences sur le fonctionnement de l’école. La Directrice Générale de l’IAI a indiqué que l’école connait actuellement un arrêt des cours, après une année blanche (2017-2018) et que la rentrée de cette année est attendue le 28 janvier 2019. Mme Binta Fatouma Kalmé a expliqué que cette situation de crise, que connait l’Institut, fait suite aux difficultés de l’école de payer les salaires du personnel. Ces arriérés de salaires, a-t-elle notifié, sont dus au non payement des cotisations des pays membres. « A ma prise de fonction, j’ai trouvé quatre mois d’arriérés de salaires qui ont occasionné des grèves du personnel. Donc, nous avons commencé avec des difficultés. Plusieurs pays, qui ont des étudiants ne payent pas à temps les frais de scolarité de leurs étudiants et cela crée des blocages. Aujourd’hui les impayés sont près de 3 milliards et nous devons faire face aux salaires du personnel », a-t-elle dit. Elle a souligné avoir fait part de toutes ces difficultés au Chef du Gouvernement et profité pour demander une fois de plus, le soutien des autorités nigériennes, dans le plaidoyer qu’elle mène pour le recouvrement de tous les impayés des Etats membres.

Elle a profité de cette occasion pour rassurer le personnel de l’Institut et les étudiants que toutes les démarches sont en train d’être mises en œuvre pour que les pays versent les frais de scolarité de leurs étudiants afin de faire face aux salaires et autres frais de fonctionnement de l’administration de l’Institut. Elle a souhaité que tous les pays décaissent ces frais avant la rentrée prochaine.

Après le Niger, Mme Binta Fatouma Kalmé se rendra au Congo, au Tchad, au Cameroun et dans tous les autres pays qui ont des impayés, afin de s’entretenir avec les autorités politiques de ces pays pour un dénouement de la situation.

Elle s’est dite très satisfaite de l’entretien qu’elle a eu avec le Premier Ministre.

Ali Maman(onep)

11 janvier 2019
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique