Forfaitt-ORANGE-4G

Hassoumi Massaoudou jeté comme un citron pressé ?

Hassoumi Massaoudou jeté comme un citron pressé ?Jusqu’à ce qu’un autre point de chute lui soit trouvé, l’ancien ministre des finances Hassoumi Massaoudou est vu par beaucoup d’observateurs comme ayant été rejeté par un système qu’il avait servi avec tout autant de détermination que de zèle. De son poste de Directeur de Cabinet du Président de la République à son dernier poste de ministre de ministre des finances, en passant par ceux de l’Intérieur et de la Défense, l’homme a été comme une sorte de bras armé du régime de la Renaissance. Avec son titre de Directeur de Cabinet du Président de la République, il avait mené des opérations qui ont fait grand bruit et par rapport auxquelles il pourra un jour se retrouver devant la justice. Il s’agit, entre autres, de l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel et de la transaction avec la société française AREVA qui a tourné autour de 200 milliards de francs CFA. En tant que ministre de l’Intérieur et des finances, Hassoumi Massaoudou a mené des cabales contre de nombreux Nigériens qui mettront des années à ne pas l’oublier. Ministre de l’Intérieur, c’est lui qui a géré la cabale engagée par le pouvoir du Président Issoufou Mahamadou contre l’ancien Président de l’Assemblée nationale Hama Amadou. Bafouant les règles les plus élémentaires de l’Administration, il avait retiré sa sécurité à Hama Amadou, pendant que ce dernier exerçait ses fonctions de Président de l’Assemblée nationale et représentait la deuxième personnalité de l’Etat. C’était encore le même Hassoumi Massaoudou qui avait mobilisé tout ce que Niamey comptait comme forces de police, gendarmerie et garde nationale pour faire arrêter Hama Amadou à l’aéroport international Diori Hamani, à son retour d’un exil en France, et l’envoyer en prison. C’est toujours avec le même Hassoumi Massaoudou à la tête du ministère de l’Intérieur que des agents de la police avait produit une enquête de moralité, pour le moins ordurière, contre le même Hama Amadou, dans l’objectif de faire rejeter sa candidature à l’élection présidentielle. Et même quand la Cour constitutionnelle avait, malgré tout, autorisé Hama Amadou à être candidat, Hassoumi Massaoudou s’est investi à le garder en prison, même après sa qualification pour le second tour. En tant que ministre des finances, c’est presque à tous les Nigériens que Hassoumi Massaoudou avait déclaré la guerre, en leur imposant des mesures fiscales d’une rare méchanceté qui ont poussé beaucoup de petites et moyennes entreprises à mettre les clés sous les paillassons et mis de nombreux foyers dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins quotidiens. Si ce monsieur est désormais mis hors du système qui l’a si tant utilisé, il faut dire qu’il est jeté comme un citron pressé.

Dan Madougou 

11 février 2019
Publié le 05 féfrier
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique