Forfaitt-ORANGE-4G

Annonce de la candidature de Seyni Oumarou à la présidentielle de 2021 : Le Mnsd Nassara sonne-t-il la fin de sa collaboration avec Guri ?

 Image d'illustration Le 9ème congrès ordinaire du Mouvement national pour la société de développement (Mnsd Nassara) tenu, le samedi dernier à Tahoua, a sans doute été un véritable cauchemar pour les Guristes au pouvoir. Non seulement, l’ancien parti au pouvoir a décidé de présenter un candidat aux élections présidentielles de 2021, mais aussi et surtout, le président du parti Seyni Oumarou a tenu un discours qui tranche d’avec le comportement des tenants du pouvoir.

Dans une résolution prise par son congrès, le Mnsd Nassara a décidé que son président Seyni Oumarou sera candidat aux élections présidentielles de 2021. Cette décision a sans doute été mal accueillie par le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (Pnds Tarayya), principalement son président ‘’Kama mini’’ Bazoum Mohamed, qui rêve d’une candidature unique pour les partis de la mouvance présidentielle en 2021. En effet et dans son obsession à garder coûte que coûte le pouvoir, le Pnds Tarayya nourrit l’espoir que tous les autres partis politiques soutenant le programme de la Renaissance Acte II du président de la République Issoufou Mahamadou s’alignent derrière son candidat pour mettre toutes les chances de son côté. On se souvient que même en 2016 le Pnds Tarayya avait tenté d’empêcher aux partis de la mouvance présidentielle de présenter des candidats pour soutenir le candidat Issoufou Mahamadou qui se lançait dans la course pour un second mandat. Certains partis ayant refusé de se soumettre à cette logique, le candidat Issoufou Mahamadou, qui espérait d’être réélu dès le premier tour, a été contraint d’aller à un second tour. Avec cette décision inattendue, le Mnsd Nassara sera à la course avec son président Seyni Oumarou pour les présidentielles de 2021 et d’autres partis de la mouvance présidentielle comme par exemple Mpr Jamahuriya lui emboitent le pas, où les observateurs avertis craignent pour le candidat du Pnds Tarayya qui certainement ne sera pas un Bazoum Mohamed. Certains soutiennent qu’il lui sera même difficile de se qualifier au second tour, chose impossible avec des élections libres, transparentes, honnêtes et surtout inclusive, il serait… très loin derrière le 3ème candidat, surtout sans même les grincements des dents que sa candidature semble susciter au sein même de son parti, au Niger aujourd’hui chaque parti politique connait sa vraie place sur le terrain, nous savons tous que le Pnds Tarayya est arrivé accidentellement à diriger notre pays le Niger.

Certains observateurs soutiennent qu’il lui sera difficile d’être parmi les 3 premiers. Ils estiment que le discours tenu par Seyni Oumarou lors du congrès de Tahoua est assez symptomatique de la rupture qui semble de plus en plus s’installer entre l’ancien parti au pouvoir et le Pnds Tarayya, relativement à l’appréciation, du climat sociopolitique actuel du Niger. Ils évoquent cet extrait où le président du Mnsd Nassara affirme que : «Notre souhait, à présent, est celui d’un plus grand rapprochement entre les filles et les fils de notre pays et une plus grande décrispation du climat social et politique de manière à éviter à notre pays tout risque de dérapage ». Pour qui connait le comportement des tenants du pouvoir à refuser toute crise politique et sociale au Niger et tout dialogue, ces propos de Seyni Oumarou sonnent comme une volonté de refuser cette manière des tenants du pouvoir d’apprécier la situation du pays. Les propos du président du Seyni Oumarou sont d’autant plus annonciateurs d’un changement de vision qu’ils ont été tenus après les interventions de représentants des principaux regroupements des partis de l’opposition qui ont décrit une situation sociopolitique et économique assez préoccupante du Niger, avant de rappeler au parti de Seyni Oumarou son passé de parti attaché aux seuls intérêts du Niger et de son peuple.

M.A.O  

04 avril 2019
Publié le 27 mars 2019
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique