Visite de la chancelière allemande au siège de la mission Eucap Sahel Niger : «...Compte tenu des problèmes de migration clandestine, mais surtout du trafic de drogue et d'armes, il est nécessaire de disposer d'une police bien équipée» déclare Mme Angela

En marge de la visite de deux jours, qu’elle a effectuée dans notre pays, la Chancelière allemande Mme. Angela Merkel s’est rendue, le vendredi 3 mai dernier, dans les locaux de la mission civile de l’Union européenne (Eucap Sahel Niger). A la tête d’une délégation forte d’une soixantaine de personnes, la chancelière allemande s’est vue présenter, à travers plusieurs stands et bureaux, les réalisations d’Eucap Sahel Niger et le développement en cours d’une compagnie mobile de contrôle des frontières (CMCF), financée avec le soutien de l’Allemagne à hauteur de 6 millions d’euros dans la région de Tahoua. Stand de la police scientifique et technique, celui des matériels saisis dans la cadre de la lutte contre le trafic des stupéfiants, le stand de la lutte contre la migration clandestine, le stand de la Compagnie Mobile de Contrôle des Frontières (CMCF), sont les différents sites visités par la délégation allemande.

«Ce matin, nous avons examiné l'exemple des travaux de la mission EUCAP Sahel Niger », a résumé la chancelière Angela Merkel à la suite de sa visite à EUCAP Sahel Niger. « Il s’agit d’une coopération européenne pour la formation policière des forces locales, en l’occurrence des forces nigériennes. Je pense qu’on a pu se convaincre que ceci est très utile et très orienté vers la pratique. Le bon côté de la coopération avec le Niger est que le gouvernement nigérien développe ses propres idées très claires et que nous pouvons ensuite les compléter. Je pense que l’on a vu à quel point la coopération européenne est étroite et que cela deviendra une très bonne chose. Nous constatons également que, compte tenu des problèmes de migration clandestine, mais surtout du trafic de drogue et d'armes, il est nécessaire de disposer d'une police bien équipée, car les passeurs et les contrebandiers sont également très bien équipés techniquement » a expliqué Mme Merkel.

La chancelière d’ajouter que l'Allemagne est l'un des partenaires les plus importants pour la sécurité du Niger. Quant à la Mission EUCAP Sahel Niger, elle est forte de quatre policiers allemands et quatre experts civils contribuant activement à l’accomplissement de son mandat. Le gouvernement fédéral allemand soutient également la création actuelle d'une Compagnie Mobile de Contrôle des Frontières (CMCF) à hauteur de 6 millions d'euros dans la région de Tahoua, dans laquelle les forces de sécurité ne sont que peu présentes actuellement. En collaboration avec ses partenaires nationaux et internationaux et sous la direction nigérienne, EUCAP Sahel Niger aura déjà formé 262 policiers, depuis le début de cette année 2019, afin de sécuriser cette zone frontalière avec le Nigéria. Outre la formation intensive dédiée à cette CMCF, l'Allemagne et les Pays-Bas financent la construction de la caserne de Birni N’konni (frontalière du Nigeria) et fournissent des véhicules et du matériel.

De plus, ces deux pays contribuent substantiellement aux coûts d'exploitation en perspective pour les trois premières années de mise en œuvre du projet. Au cours de sa visite, la chancelière allemande a également pu suivre un exercice de la CMCF. « La CMCF est un projet innovant et transversal pour le Niger, comme pour EUCAP Sahel Niger qui associe la surveillance, le contrôle et la sécurisation des frontières du Niger afin de lutter de manière efficace contre l’ensemble des phénomènes d’insécurité », a expliqué M. Frank Van Der Mueren, chef de la mission EUCAP Sahel Niger. « Au final, le Niger dispose d'une toute nouvelle force de police pouvant agir de manière tactique dans presque toutes les régions frontalières du Niger. Le fait que l'Allemagne soit partenaire de ce projet nous montre à quel point le gouvernement fédéral allemand est important pour la sécurité du pays», a estimé M. Mueren.

EUCAP Sahel Niger soutient le Niger dans la lutte contre le trafic des stupéfiants

La lutte contre le trafic de drogue est également un objectif déclaré du gouvernement nigérien, qui bénéficie du soutien intensif de l'EUCAP Sahel Niger en la matière. Des formations régulières ont contribué à la saisie de stupéfiants tels que le cannabis et la cocaïne ; à la confiscation de médicaments contrefaits ainsi qu’au démantèlement d’un réseau de trafic international l'année dernière. Pour cette année budgétaire, EUCAP Sahel Niger fournit également des équipements pour une valeur totale de près d'un million d'euros à l’Office Central pour la Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants (OCRTIS). Au cours de cette visite au Quartier Général d’EUCAP le Commissaire Principal Nouhou Sahirou, directeur adjoint d'OCRTIS, a montré à la chancelière plusieurs exemples de cachettes pour les drogues, notamment un extincteur, un pneu ou encore une caisse en bois, dans lesquels, en avril 2019, on avait tenté de faire passer frauduleusement quelque 15.000 comprimés du narcotique Tramadol ainsi que d’autres stupéfiants.

La coopération étroite entre EUCAP Sahel Niger et les forces de sécurité intérieures se poursuit également dans les domaines de la police technique et scientifique. Ici, la mission a déjà pu complètement confier la mise en œuvre de la formation aux autorités responsables tant le niveau d’appropriation locale est aujourd’hui élevé. En lieu et place des formations, les experts d'EUCAP Sahel Niger procèdent à présent par une approche nouvelle dite de « suivi et accompagnement ». En contact quotidien avec leurs collègues nigériens, ils soutiennent leur propre processus de travail. De la sorte, la mission assure la pérennité de ses activités et favorise la responsabilisation des forces de sécurité. La chancelière allemande a par la suite suivi un exercice de la CMCF. Lancée en 2012, Eucap Sahel Niger est une mission civile de l’union européenne qui soutient le Niger dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée à travers des formations, du conseil stratégique et la fourniture d’équipements, rappelle –t-on.

Mahamadou Diallo (Onep)

Imprimer E-mail

Politique