Editorial : La reconnaissance internationale

Editorial : La reconnaissance internationale Décidemment, ce mois sacré de Ramadan n’aura pas été simplement bénéfique pour les croyants musulmans, mais aussi il aura apporté au Niger la reconnaissance internationale. En effet, le Niger vient d’être élu, ce vendredi 7 Juin 2019, à New York, par la 88ème Assemblée Générale des Nations Unies, comme membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période de 2020 – 2021 au titre de la zone Afrique. A l’issue du vote, le Niger qui était le seul candidat pour la région parrainé par l’Union Africaine (UA), a obtenu 191 voix sur 193 des Etats membres !

Il convient de rappeler brièvement que le Conseil de Sécurité est un organe important des Nations Unies dont la mission fondamentale est la recherche de la paix et de la sécurité collective dans le monde. Il se compose de 15 membres, dont les cinq sont permanents et les 10 non permanents. Les membres permanents sont : les Etats Unis d’Amérique, la Chine, la Fédération de Russie, la France et le Royaume Uni. Pour le choix des dix membres non permanents, il revient à l’Assemblée Générale d’élire par vote les nations candidates pour un mandat de deux ans renouvelable dès la fin de la première année. Il faut aussi dire que, aussi bien que les cinq membres permanents et les dix membres non permanents disposent de voix délibératives sur tous les sujets soumis à la sanction du Conseil.

Comme on vient de le voir, au regard de la prépondérance du Conseil de Sécurité, on peut, aisément, mesurer l’honneur grandiose qui a été fait à l’endroit du Niger pour occuper ce précieux fauteuil dédié à la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde. Déjà, il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que notre pays se hisse à un tel niveau de responsabilité internationale,  déjà sous le règne du Général Seyni Kountché, l’insigne privilège était revenu au Niger au tout début de la décennie 80. A toutes les deux fois, c’est le point d’aboutissement, mieux, la consécration d’une diplomatie conséquente, résolument dynamique sur tous les enjeux contemporains et en phase avec la géopolitique mondiale.

Comme on le sait, le Président Issoufou Mahamadou a fait de la diplomatie une de ses priorités fondamentales, convaincu en cela que diplomatie rime avec développement. Dès son installation, il s’est attelé à élargir progressivement la carte diplomatique et consulaire du Niger avec l’ouverture de plusieurs ambassades et consulats dans des pays émergents comme la Turquie, le Brésil, l’Inde, l’Afrique du Sud, etc. Aujourd’hui, avec le leadership régional et sous-régional du Président Issoufou Mahamadou, la diplomatie nigérienne renaît incontestablement de ses cendres.

Désormais, la voix du Niger est audible dans le concert des nations et résonne fort partout ! Preuve que l’on peut être l’un des pays les plus pauvres de la planète et être respecté par ses pairs dès lors que l’on dispose de dirigeants responsables véritablement et jaloux de la prospérité de leur nation. Le leadership actuel du Président Issoufou ne souffre d’aucune ambigüité, son charisme naturel et son aura, doublés d’une intelligence hors du commun, auront durablement séduit hors des frontières du Niger et même de l’Afrique. Averti souvent des grands enjeux contemporains, il n’hésite point à développer sa vision des choses, parfois aux antipodes de la doxa quotidienne.

Tout cela aujourd’hui aura contribué à donner à notre pays l’image d’un Etat fréquentable, une destination de premier choix où, régulièrement la Chancelière allemande, Angela Merkel, séjourne. Emmanuel Macron y était aussi de la partie. Bref, tout le gotha diplomatique international apprécie aujourd’hui la destination Niger. Même le pays de l’Oncle Sam ne boude pas son plaisir en envoyant souvent des missions de haut niveau pour parler avec Niamey. C’est dans ce sillage qu’il faut également situer, cerise sur le gâteau, l’organisation en juillet 2019, pour la première fois, du sommet de l’Union Africaine, à Niamey, ainsi que celui de la Conférence Islamique en 2020. Chapeau le diplomate !

Par Zakari Alzouma Coulibaly

10 juin 2019
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique