Assemblée nationale : Les députés planchent sur le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB)

Assemblée nationale : Les députés planchent sur le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB)Les travaux en séance plénière de la première session ordinaire au titre de l’année 2019 dite session des lois se poursuivent à l’hémicycle Place de la concertation à Niamey. Les parlementaires ont procédé au Débat d’Orientation Budgétaire (DOB). En effet, ce débat s’inscrit dans la mise en œuvre du cadre harmonisé des finances publiques initié par l’UEMOA pour lequel le Niger est à sa troisième expérimentation. C’est le président de l’Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni qui a présidé les travaux en présence du ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget, M. Ahmat Jidoud et de celui chargé des Relations avec les Institutions, M. Barkaï Issouf.

Le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) contribue au renforcement des pouvoirs de contrôle de l’institution parlementaire en améliorant l’information de cette dernière sur l’évolution des finances publiques à moyen terme. Il offre au gouvernement l’opportunité d’exposer devant les députés ses orientations et ses choix en matière de politique économique et sociale sur la période de trois ans. Au cours de cet exercice, les débats ont été orientés sur les grands projets structurants que le gouvernement est en train de mettre en œuvre ou réaliser. Il s’agit selon le ministre délégué au Budget du projet du pipeline intérieur et celui destiné à l’exploitation du brut par rapport auxquels les députés ont demandé des explications sur leurs impacts sur le secteur du transport.

A la suite des débats, le ministre délégué au Budget a déclaré que les députés ont été rassurés par rapport aux impacts positifs desdits projets. « Nous prenons en compte toutes les observations qu’ils nous ont faites pour pouvoir faire en sorte que les effets bénéfiques de ces projets soient cultivés et partagés dans le cadre d’une croissance inclusive globale», a déclaré M. Ahmat Jidoud.

Les parlementaires ont aussi soulevé des questions sur la santé des finances publiques à savoir le niveau d’atteinte ou l’évolution des critères de convergence dans le cadre de l’UEMOA que le Niger est en train de connaitre, notamment la baisse tendancielle du déficit pour lesquels le gouvernement atteindra le niveau communautaire. Il y a ensuite la maitrise de la masse salariale et l’évolution à la hausse des recettes fiscales qui est le fruit de la mise en œuvre de différentes réformes au cours de ces dernières années. «Les réformes vont continuer et s’intensifier avec l’ensemble des projets qui seront mis en œuvre. Les députés ont reconnu la pertinence des politiques publiques mis en œuvre par le gouvernement », s’est réjoui le ministre délégué au Budget.

Il faut enfin noter le principe de transparence veut que les élus de la nation soient informés des choix de politique financière du gouvernement. Il ya également l’exigence de participation permettant aux élus de discuter des choix du gouvernement en formulant des avis, des recommandations et des observations.

Les travaux de la séance plénière reprendront ce jeudi 27 juin 2019 avec l’examen et vote de la motion de censure déposé par l’opposition contre le gouvernement.

Seini Seydou Zakaria(onep)

27 juin 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique