Session ordinaire du mois de Juillet 2019 du Conseil Supérieur de la Communication : L’examen et l'adoption du projet de délibération sur l'accès aux marchés publicitaires en toile de fond

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) Dr Sani Kabir a présidé hier matin à Niamey, l’ouverture des travaux de la session ordinaire du mois de Juillet 2019 du CSC. Sept points étaient inscrits à l’ordre de jour dont celui relatif à l'examen et l'adoption du projet de délibération sur l'accès aux marchés publicitaires.

Sept points sont à l’ordre de jour de cette session à savoir l’examen et adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois de juin 2019 ; informations sur le CSC ; examen et adoption des rapports de missions de contrôle et d'échange d'expériences ; examen et adoption du rapport de la semaine des relais ; examen et adoption des travaux des commissions ; examen et adoption du projet de délibération sur l'accès des médias aux marchés publicitaires et questions diverses.

A l’ouverture des travaux, le président du CSC a insisté sur le point relatif à l'examen et l'adoption du projet de   délibération sur l'accès des médias aux marchés publicitaires tout en rappelant que depuis presque deux ans, le gouvernement a adopté le décret n°2017/052/ PRN/MC du 25 janvier régissant la publicité par voie de presse qui définit les règles relatives à la forme et au contenu des messages publicitaires et fixe le cadre général de contrôle et de régulation des activités publicitaires. Ce décret a créé un Conseil de Publicité, organe consultatif placé sous l'autorité du CSC.

Selon le président du CSC, l’article 27 de ce décret en son 4ème et 5ème alinéa dispose que le Conseil de publicité a, entre autres, attributions «de proposer au CSC les modalités d'accès au marché publicitaire, de veiller au respect de l'accès équitable et effectif de la presse privée aux activités publicitaires de l'Etat et de ses démembrements». En application de ces dispositions, a-t-il poursuivi, «le Conseil de Publicité a formulé des propositions qui ont servi de base à l'élaboration d'un projet de délibération sur l'accès des médias au marché publicitaire». C'est ce projet de délibération qui sera examiné au cours de cette session. A ce sujet, le président du CSC a aussi rappelé que le décret n°2017/052/PRN/MC du 25 Janvier 2017 fait obligation aux entreprises de publicité ou agence de communication d’obtenir au préalable un agrément du Conseil Supérieur de la Communication après avis du Conseil de Publicité. Plus d'un an après l'adoption de ce décret «beaucoup d'entreprises faisant de la publicité par voie de presse ne se sont pas conformées à l'obtention de cet agrément. C'est le lieu de prévenir ces entreprises sur les risques encourues par rapport à cette violation de la réglementation en vigueur», a-t-il remarqué.

Par ailleurs, le président du CSC a également rappelé que cette session du CSC intervient quelques jours après la fin du Sommet de l’UA que notre pays a abrité du 4 au 8 juillet 2019. «Comme vous le savez, ce fut un événement historique majeur pour notre pays, qui à tous égards, a été un véritable succès dont il faut se féliciter et en être fier», a-t-il déclaré, précisant que pour la couverture de cet événement le CSC a fait diligence pour répondre aux demandes déposées auprès de ses services. «Il en a délivré pour l'occasion 56 cartes répondant aux critères définis par la Délibération y relative », a-t-il rappelé Dr Sani Kabir tout en réitérant ses félicitations et ses encouragements aux journalistes et aux médias, nationaux comme internationaux, publics et privés, pour la couverture médiatique responsable et le professionnalisme avec lesquelles ils ont traité les informations relatives à ce grand événement. Le président du CSC a rappelé l’obligation pour les journalistes nigériens de se procurer la carte de journaliste professionnel pour éviter des désagréments dans l'exercice de leur profession.

Mamane Abdoulaye (onep)

24 juillet 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique