Assemblée Nationale/questions d’actualité : Le ministre des Télécommunications répond aux questions d’actualité sur les prestations des compagnies de téléphonie mobile au Niger

Les travaux la 2ème session ordinaire au titre de l’année 2019 dite session budgétaire de l’Assemblée nationale se poursuivent à l’hémicycle, Place de la Concertation. La séance plénière du samedi 19 octobre 2019 a porté sur le contrôle de l’action gouvernementale à travers les questions d’actualité. Il s’agit de l’interpellation du ministre des Postes des Télécommunications et de l’Economie Numérique, M. Sani Maïgochi. Le ministre en charge des télécommunications est allé répondre aux questions de la députée Hadiza Seini Zarmakoye, voulant savoir, si les opérateurs des compagnies de téléphonie contribuent à la prise en charge des malades atteints de cancer au Niger comme dans les autres pays de la sous-région, vu les avantages que ces derniers tirent au détriment de l’Etat et des populations. La séance plénière a été présidée par le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, M. Ali Mahaman Elhadj Liman en présence du commissaire du gouvernement, le ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Barkaï Issouf.

Les nigériens observent cette anarchie dans l’implantation des pylônes dans la ville de Niamey comme dans plusieurs localités du Niger. Le ministre en charge des télécommunications reconnait ce manquement, tout de même selon lui, l’installation de ces pylônes de téléphonie mobile est règlementée au même titre que les stations d’essence. En ce qui concerne l’implantation des pylônes, «il existe des critères qui sont appliqués de par la loi dans notre pays.
Mais, il y a des manquements dans l’application des dispositions», a-t-il déclaré.

En ce qui concerne le changement sans cesse de nom pour certains opérateurs afin d’échapper aux impôts et à la révision des conventions, le ministre a expliqué que cela est bien règlementé. Pour lui, il est dû du fait du changement opéré dans la majorité des actions sur le plan international. Ensuite, il précise que la loi dit que les opérateurs peuvent aussi faire des prestations avec les pylônes aux autres sociétés.

Pour la contribution des opérateurs dans le secteur sanitaire d’une manière générale plus précisément le cancer, M. Sani Maïgochi a indiqué qu’il faut prouver que ces pylônes provoquent d’abord le cancer dans les zones où ils sont implantés. «Je ne suis pas bien placé pour le savoir», a-t-il martelé. Tout de même, a-t-il souligné, il faut reconnaitre que les opérateurs sont des grands contributeurs au budget de l’Etat, qui déjà prend

en charge ces différentes maladies. «Nous sommes les 2ème contributeurs après les opérateurs du secteur du pétrole au budget national. A une certaine époque, les opérateurs de téléphonie mobile sont au-delà de 80 milliards de contribution au budget national, qui finance plusieurs secteurs sociaux de base», a-t-il conclu.

Seini Seydou Zakaria

21 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique