Fin de la 4ème édition de Toukountchi festival de cinéma du Niger : Le Gabon et le Niger aux premières places du palmarès

Les rideaux sont tombés sur la 4ème édition de Toukountchi festival de cinéma du Niger le 2 novembre, à l'Iftic à Niamey, avec la proclamation du palmarès, après quatre jours d'activités.

Le Gabon et le Niger trônent aux premières loges du palmarès. En effet, les films "Si loin si près" de Saturnin Ayenouet, "Afiti" de "Wilfriel Langoye" du Gabon ont remporté respectivement les prix de la meilleure fiction moyen-long métrage, et meilleure fiction court métrage, ainsi que le prix de la meilleure interprétation féminine pour l’actrice Blanche Bana (Matho dans le film Si loin si près).

Quant au long métrage "Un coin du ciel noir" du cinéaste nigérien, Djingarey Abdoulaye Maïga, il a remporté quatre prix. Il y a d'abord le prix Paulin Soumanou Vieyra de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC). Le communiqué de presse rendu public par le jury de la FACC à l'issue de la 4ème édition du festival Toukountchi précise : «Le Jury, après délibération, a décerné à l'unanimité le Prix de la Critique africaine Paulin Soumanou Vieyra au film nigérien "Un coin du ciel noir" de Djingarey Abdoulaye Maiga pour l'intérêt de son sujet humaniste, pour la défense des valeurs humaines et pour la qualité exceptionnelle de ses choix esthétiques et formelles. "Un coin du ciel noir" est un hymne à l'amour à la reconnaissance du droit de toutes les races à jouir de leurs pleins potentiels et à être acceptées dans la société ».

Ensuite le jury des films fictions a décerné le prix du meilleur scénario au réalisateur Djingarey Abdoulaye Maïga pour "Un coin du ciel noir". Aussi, l’acteur Yacouba Beidari (Tanko) a eu avec le même film le prix de la meilleure interprétation masculine, tandis que le prix de la meilleure musique est revenu au chanteur Ali Atchibili dont la musique et la voix rythment une bonne partie de cette fiction.

Un autre film nigérien, " La vie d'une handicapée ", de Rekia Idrissa a gagné le prix du meilleur court métrage documentaire.

Pour le reste du palmarès il y a le prix de meilleur moyen-long métrage documentaire décerné au film " Reggae ivoirien" de Téhua Désiré de la Côte d’Ivoire ; le prix de meilleur documentaire, films des écoles pour le film "Elegbaro, la butte sacrée" de Gildas Dossou du Benin ; le prix de la meilleure fiction, films des écoles est revenu au film " Le secret" de Amadou Diabagaté du Mali. Le film "Wentenga, un cas d’ecole" de Guet- Wendé Serge Gael. D. du Burkina Faso a eu la mention spéciale, films des écoles. Pour ce qui est du Prix du jeune talent du Fespaco, il a été attribué aux films "Aube d’un crépuscule" de Zeda Ahmed Assane du Burkina Faso et "Elegbaro, la butte sacrée" de Gildas Dossou du Benin.

Satisfecit !

Les membres du jury, les festivaliers ont exprimé leur satisfaction pour le déroulement de cette 4ème édition du festival.

Pour le représentant du délégué général du Fespaco, M. Sondé Hamadou, cette 4ème édition a confirmé l’engagement de Toukountchi Festival de Cinéma du Niger vis-à-vis des cinéastes, et pour la promotion du 7ème Art en Afrique. Pour lui ce Festival a servi « de toile de fond, d’écran sur lequel les cinéastes ont projeté leurs rêves, leurs désirs, leurs imaginaires, leurs passions à travers des fictions, des documentaires et des films d’école ».

Quant aux membres du jury de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC), ils ont recommandé particulièrement, l'implication de l'État du Niger pour appuyer l'organisation de ce festival qui se tient jusque-là grâce à la ténacité des membres de l'Association Nigérienne des Ciné Clubs et Critiques de Cinéma.

Souley Moutari

04 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique