Poursuite de la visite de travail au Niger du ministre algérien en charge de la Formation Professionnelle, du Pétrole et du Travail : Conforter les résultats acquis et valoriser les échanges de programme de formation

Le mardi 5 novembre 2019, le ministre algérien en charge de la Formation Professionnelle, du Pétrole et du Travail, Pr Dada Moussa Belkhir et la délégation qui l’accompagne ont eu une séance de travail le mardi avec la partie nigérienne conduite par M. Idrissa Tidjani Abdoulkadri, ministre des Enseignements Professionnels et Techniques.

Au cours de cette rencontre, le ministre algérien en charge de la Formation et Enseignement Professionnel a indiqué que dans le cadre d’une politique de coopération définie en étroite relation avec le Ministère des Affaires Etrangères, son département ministériel initie et gère un programme d’assistance et d’échanges, en direction des pays africains. Cela, dans une approche de complémentarité et d’échanges dans la philosophie de la coopération Sud-Sud. Ce programme se traduit essentiellement par la mise à disposition de formations de longue durée, de bourses et d’un appui dans le domaine de l’ingénierie pédagogique et de formation.

La visite de travail que la délégation nigérienne a effectuée en Algérie en janvier 2019, a rappelé le Pr Dada Moussa Belkhir, a débouché sur l’identification de pistes de coopération et d’échanges en adéquation avec des besoins précis identifiés par les experts des deux départements ministériels. Ces axes ont été consignés dans le programme d’action 2019-2020, dont une première évaluation très encourageante incite, a-t-il soutenu, le Ministère de la Formation et de l’Enseignement Professionnel algérien à conforter ses acquis et à valoriser ses premiers résultats notamment pour les volets liés à l’échange de programmes de formation ; à la formation et le perfectionnement de formateurs dans le domaine de l’ingénierie pédagogique et de formation ; à l’octroi de bourses de formation à des stagiaires de la formation professionnelle. Ces actions seront soutenues et consolidées par la mise en œuvre du programme de jumelage entre les deux institutions de formation des Zones frontalières dans le cadre du programme de développement régional appliqué dans les deux pays.

« Ce sont là, les exposées à titre d’illustration, des pistes de coopération qui découlent du plan d’action 2019-2020 et qui se consolideront à la faveur de la feuille de route qui sera signée à l’issue de cette mission pour 2020-2021 », a-t-il ajouté. Le ministre algérien de la Formation Professionnelle, du Pétrole et de Travail a aussi réitéré sa disponibilité à accompagner le Niger dans sa stratégie de réforme et de modernisation des dispositifs de formation professionnelle, dans leurs articulations avec l’emploi, dans le respect des engagements pris conjointement.

Ce déplacement du ministre algérien vient selon M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri quelques mois seulement après leur passage en Algérie, à l’occasion duquel les deux délégations ont eu des échanges très fructueux dans le cadre de la promotion du secteur de la formation et de l’enseignement technique. Le Niger, a-t-il souligné, a repositionné depuis quelques années le sous-secteur de l’Enseignement Professionnel et Technique comme un secteur ou un sous-secteur qui ambitionne d’être un levier de développement de notre pays. « La question de la formation de nos jeunes, celle de l’employabilité de ces derniers est une préoccupation majeure pour notre gouvernement, et le Président de la République a fait le choix de promouvoir ce secteur. Cette visite est donc une occasion de faire le point de ce que nous avons dit il y a de cela 9 mois, et ouvrir une nouvelle perspective au regard des opportunités de coopération et des difficultés auxquelles nous avons été confrontés durant les 9 mois passés » a déclaré M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri.

Toujours dans la soirée du mardi 5 novembre 2019, le ministre algérien accompagné de son homologue nigérien s’est aussi rendu au Centre des Métiers du Cuir et d’Art du Niger (CMCAN) où il a reçu des explications sur la création, le fonctionnement et les attentes dudit centre. Pour le directeur général du CMCAN, M. Gonimi Amadou cette coopération est une heureuse initiative ; les apprenants nigériens peuvent poursuivre des formations dans le domaine de l’artisanat moderne en Algérie et les formateurs traditionnels vont se recycler davantage. « Au niveau du Centre nous avons une vieille tradition dans le domaine de l’Artisanat. En retour, nos formateurs traditionnels peuvent aller là-bas pour appuyer nos frères artisans algériens dans la formation traditionnelle, on peut aussi échanger sur les outillages et les équipements », a précisé M. Gonimi Amadou, directeur général du CMCAN.

Dans la matinée d’hier 2ème jour de sa mission au Niger, le ministre algérien en charge de la Formation professionnelle a visité plusieurs établissements d’enseignement professionnel et technique à Niamey. Dans la soirée, Dr Dada Moussa Belkhir s’est entretenu avec le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection social M. Mohamed Ben Omar. Il a enfin été reçu par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité

publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, M. Bazoum Mohamed, assurant l’intérim du Premier ministre.

Aïchatou Hamma Wakaso

07 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique