Retro 2019 : Un grands pas a été fait sur le plan infrastructurel

L’un des huit (8) axes prioritaires du Programme de Renaissance, du Président de la République SEM Issoufou Mahamadou est relatif aux infrastructures. En effet, la mise en œuvre du 6ème axe, à savoir : ‘‘Développer les infrastructures et l’énergie par des investissements dans les routes, les chemins de fer, les pistes rurales et l’électricité, afin de réduire le coût de transport et renforcer ainsi la compétitivité de l’économie nationale’’ a connu une intensification en 2019. L’année qui vient de s’écouler a vu la réalisation de grands travaux dans le cadre de la politique d’équipement du pays.

A titre d’exemple, on peut citer les nombreuses infrastructures dont a été dotée Niamey, la capitale, dans le cadre de la 33ème Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine et de manière plus générale dans le cadre du programme Niamey-Nyala : les travaux de modernisation de l’aéroport International Diori Hamani de Niamey, la réalisation de la voie express, la construction de plusieurs hôtels de haut standing, du centre de Conférences Mahatma Gandhi et de tant d’autres infrastructures.

Par ailleurs, les autres régions du pays ont également été concernées par les transformations en cours, avec l’inauguration de la route Tchadoua-Mayahi, la poursuite des travaux de la route Maradi-Madarounfa-Frontière du Nigeria ; Arlit-Assamaka-Frontière d’Algérie, les travaux du 3ème pont sur le fleuve à Niamey, ceux du pont Djibo Bakary à Farié, l’aménagement des périmètres irrigués de Birni N’Konni, les travaux du Programme de modernisation des Villes avec le Programme Tillabéri-Tchandalo, de la voirie urbaine de Tessaoua, pour ne citer que ces exemples assez illustratifs, de la volonté du Gouvernement de doter le Niger d’infrastructures qui accompagnent le développement.

En plus, 2019 a aussi été marquée par le lancement de plusieurs chantiers, par le Chef de l’Etat, dont notamment celui de la construction du pipeline international Niger-Bénin, qui constitue l’un des plus grands projets de l’histoire de notre pays, réalisé avec un investissement de près de 4 milliards de dollars US entre 2019 et 2021. Ce projet va permettre de restructurer l’économie du Niger, en faisant passer la part du pétrole dans le PIB de notre pays de 4% aujourd’hui à 24% en 2022. L’année 2019 a aussi vu la relance des travaux du barrage de Kandadji et le lancement des travaux des tronçons de route Zinder-Tanout, Agadez-embranchement Inguel et Sanam-Tahoua, ou encore les travaux de l’hôtel du Ministère des Finances à Niamey. En juillet dernier, il a été procédé à la pose de la première pierre du complexe industriel uranifère de Madaouéla, par le Chef de l’Etat. Les Autorités de la 7ème République ont aussi poursuivi la réalisation des infrastructures scolaires, hydrauliques et de santé dans l’ensemble du pays, ainsi que les travaux d’électrification rurale. Tous ces travaux ont également créé des milliers d’emplois pour les jeunes.

De nombreux autres chantiers annoncés pour 2020

Pour cette année 2020, qui commence, déjà les perspectives ont été dégagées. C’est ainsi que dans son message du nouvel an, le 31 décembre dernier, le Président de la République Issoufou Mahamadou annonçait que 2020, dernière année pleine de son deuxième mandat «sera celle de la consolidation de nos acquis. Plaise à Dieu, au cours de cette année, nous allons poursuivre la réalisation des infrastructures en cours, et lancer de nouveaux chantiers». Ainsi, selon SEM Issoufou Mahamadou, en plus de la relance des travaux de la route Diffa-frontière avec le Tchad, seront lancées les nouvelles routes suivantes : Tahoua – Tamayya, Loga-Doutchi, Dosso-Bela,

Margou-Gaya, Tamaské-Tahoua, Arlit-Agadez et Mainé-Gaidam. «De plus, nous poursuivrons la mise en œuvre du Programme de modernisation des villes avec le Programme Diffa-N’Glaa, et de tant d’autres chantiers de construction de routes urbaines et rurales pour désenclaver davantage les villes et les villages. Le programme Niamey-Nyala se poursuivra avec l’aménagement de la vallée de la culture et de la corniche. Tous ces travaux permettront de créer des emplois notamment au profit des jeunes, et de redistribuer des revenus», a souligné le Chef de l’Etat. C’est dans cette perspective, a-t-il ajouté, que la loi de finances 2020 a été adoptée. Elle prend en compte les choix stratégiques du Gouvernement qui s’inspirent des engagements du Programme de Renaissance. «En effet, cette loi de finances vise à poursuivre les efforts en matière de sécurité, consolider nos institutions démocratiques, renforcer notre stabilité économique, accélérer la cadence dans la mise en œuvre du Plan de Développement Économique et Social 2017-2021 plus particulièrement en poursuivant la mise en œuvre de l’Initiative 3N, consolider les efforts en matière de réformes économiques et financières et en promouvant les secteurs sociaux de base», a déclaré le président de la République.

Mahamadou Diallo

14 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.