A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit plusieurs personnalités et le taekwondoïste Nigérien Alfaga, qualifié pour les JO de Tokyo

A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit plusieurs personnalités et le taekwondoïste Nigérien Alfaga, qualifié pour les JO de TokyoLe Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou a reçu plusieurs personnalités en audience le vendredi 17 et samedi 18 janvier dernier. Il s’agit notamment de l’Ambassadeur des Etats Unis au Niger, du Vice-président de la Banque Mondiale, de la Directrice du Centre d’Etudes Stratégiques pour l’Afrique (CESA) et du Taekwondoïste Nigérien Alfaga, qualifié pour les JO de Tokyo.

Reçu le samedi 18 janvier dernier, le taekwondoïste Nigérien Abdoul Razak Issoufou Alfaga, est venu présenter, au Chef de l’Etat, sa médaille d’or remportée lors de la 12ème édition des Jeux Africains tenue à Rabat, l’informer de sa qualification pour les jeux olympiques de Tokyo avec un rang honorable, et le remercier pour son soutien continu. Au sortir de l’audience, M. Abdoul Razak Issoufou Alfaga a expliqué que sa rééducation se poursuit normalement. Alfaga qui s’est blessé à l’entrainement a tenu à rassurer ses fans et au délà, toute la nation. «Je rentre en Allemagne la semaine prochaine pour rejoindre le centre de rééducation afin de continuer à travailler et de dignement représenter le Niger aux prochains jeux olympiques», a-t-il expliqué. Le taekwondoïste Nigérien a bon espoir de ramener de ces jeux de Tokyo, la médaille d’or qu’il compte dédier «à la Paix».

M. Abdoul Razak Issoufou Alfaga a remercié l’opinion nigérienne qui s’est inquiétée de voir son champion sur des béquilles. «Je suis fier du sacrifice que j’ai consenti, au nom de mon pays, pour me qualifier aux jeux olympiques de Tokyo. Ma jambe va bien et je finirai la rééducation en fin Avril, ce qui me permettra de participer à des compétitions de mise en forme avant ces JO», a conclu le Champion africain de Taekwondo et Vice-Champion aux JO de Rio.

Il faut rappeler que le vendredi 17 janvier dernier, le Chef de l’Etat a reçu en fin de matinée, l’Ambassadeur des Etats Unis au Niger, SE Eric Whitaker. A la sortie de l’audience, le diplomate Américain a déclaré avoir eu une réunion très productive avec le Président de la République précisant que leurs discussions ont surtout porté sur l’examen global de la présence des troupes américaines au Niger. SE Eric Whitaker a souligné que leur programme de formation et d’équipement continue d’être extrêmement important tout comme leurs contributions aux opérations de maintien de la paix de la MINUSMA et à la montée en puissance des forces du G5 Sahel. «Nous continuerons de plaider en faveur de l’importance de la présence et de l’assistance militaires américaines pour ramener la stabilité dans la région du Sahel» a-t-il poursuivi. Enfin, le diplomate a indiqué qu’il a également invité le Président de la République à l’ouverture officielle du nouveau bâtiment de l’Ambassade en Avril prochain. «A cette occasion, j’annoncerai la transition de l’Agence américaine pour le développement international vers une mission complète», a-t-il notifié.

Dans l’après-midi du vendredi, le Président de la République s’est d’abord entretenu avec le Vice-Président de la Banque Mondiale, M. Hafez Ghanem. A sa sortie d’audience, M. Hafez Ghanem a expliqué que cette rencontre est une opportunité pour eux de présenter au Chef de l’Etat le programme de la Banque Mondiale et ce qu’ils ont fait pendant ces dernières années, mais aussi d’échanger sur les priorités du Niger et ce qui est attendu de la Banque Mondiale pourrait soutenir le Gouvernement dans les années à venir. En effet, le Vice-président de la banque Mondiale a indiqué avoir échangé avec le Chef de l’Etat sur les investissements dans le domaine des infrastructures dont les routes et le chemin de fer. «Nous avons aussi discuté du secteur de l’agriculture, de l’énergie, de l’hydraulique et plus globalement de la lutte contre la pauvreté au Niger» a-t-il indiqué. Le développement humain et l’importance de l’autonomisation des femmes ont aussi été évoqués selon M Hafez Ghanem. «Le projet que nous voulons mettre en place et financer porte sur l’autonomisation des femmes», a-t-il affirmé. En fin, le point important de cette rencontre selon le Vice président de la Banque mondiale c’est l’économie numérique. «Nous avons échangé sur comment développer le numérique au Niger afin de créer plus d’emplois et plus d’opportunités pour les jeunes nigériens», a-t-il conclu.

La dernière audience de cette journée de vendredi a été accordée à la Directrice du Centre d’Etudes Stratégiques pour l’Afrique (CESA), Mme Kate Almquist Knopf. Le Centre d’Etudes Stratégiques pour l’Afrique est une institution du Département de la défense des Etats Unis, créée et financée par le congrès depuis 1999 pour l’étude des problèmes de sécurité se rapportant à l’Afrique et servir de forum de recherche bilatérale et multilatérale, de communication, d’échange d’idées avec les cadres africains civils et militaires.

A sa sortie d’audience, Mme Kate Almquist Knopf a indiqué avoir échangé avec le Président de la République, sur le premier séminaire international du CESA au Niger, organisé la semaine dernière avec le soutien du Centre National d’Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Ce séminaire a, selon la Directrice du CESA, porté sur la lutte contre la criminalité transnationale organisée et a regroupé pendant une semaine de hauts cadres des secteurs de la sécurité et de la justice de 20 pays d’Afrique et d’ailleurs, venus au Niger partager leurs expériences et aussi apprendre du Niger. «Nous sommes très heureux de notre partenariat avec le CNESS» a-t-elle indiqué, ajoutant que le Chef de l’Etat les a beaucoup encouragés pour l’assistance apportée au continent africain en général et au Niger en particulier. Il les a invités à continuer le partenariat entre de CESA et le CNESS. «Nous espérons continuer ce partenariat», a conclu Mme Kate Almquist Knopf. Le CESA a pour mission de contribuer à améliorer la sécurité en Afrique en renforçant la compréhension, en offrant une plateforme de confiance favorisant le dialogue, en créant des partenariats durables et en impulsant les solutions stratégiques.

Aminatou Seydou Harouna et Souleymane Yahaya(onep)

20 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique