Processus électoral : Le FRDDR continue à sommeiller

Processus électoral : Le FRDDR continue à sommeiller Dans une déclaration publiée la semaine dernière, le Mouvement patriotique nigérien (MPN Kiishin Kassa) a fait cas de nombreuses irrégularités qui caractérisent les opérations du recensement électorales en vue de l’élaboration du fichier électoral biométrique. Dans presque toutes les régions du Niger où ces opérations ont commencé, le parti de l’ancien ministre des affaires étrangères Ibrahim Yacouba a dit avoir constaté des pratiques malsaines consistant à l’achat de consciences ou aux inscriptions frauduleuses des mineurs ou des personnes dont les identités ne sont pas véritablement prouvées. Sans langue de bois, le MPN Kiishin Kassa a accusé le principal parti au pouvoir d’être derrière des telles pratiques qui annoncent clairement les couleurs des futures élections. Seul parti véritablement actif de l’opposition, le MPN Kiishin Kassa est membre du Front patriotique (FP), un des trois fronts de l’opposition politiques. Depuis son départ de la mouvance présidentielle il y a seulement deux ans, ce parti est devenu la principale sentinelle de la démocratie nigérienne.

Entre des déclarations et les brillantes interventions de son président Ibrahim Yacouba sur les médias nationaux et internationaux, le MPN Kiishin Kassa est le seul parti qui dénonce régulièrement les actes de mauvaise gouvernance du pouvoir du Président Issoufou Mahamadou. Pendant ce temps, l’autre partie de l’opposition, regroupée au sein du Front pour la restauration de la démocratie et la défense de la République (FRDDR), est devenue totalement taciturne et amorphe, comme si elle a été «gris grisée ». Les quelques rares déclarations que cette branche de l’opposition parvient à publier pêchent par un déficit d’engagement et de combativité. Un moment, certains observateurs ont pensé que le FRDDR s’est mis dans une posture pacifiste en vue de faire bénéficier au chef de file de l’opposition Hama Amadou d’une éventuelle clémence du pouvoir par rapport à sa condamnation dans la fameuse affaire dite des bébés importés. Depuis bientôt deux mois Hama Amadou est détenu à la prison civile de Filingué et rien ne laisse prévoir qu’il peut bénéficier d’une quelconque faveur du régime, surtout quand on apprend avec certains de ses partisans que même le décret présidentiel portant remise gracieuse des peines a été modifiés cette année pour ne pas lui permettre d’en bénéficier. Dès lors, personne ne peut comprendre cet immobilisme dans lequel s’est installé le FRDDR, alors même que le pouvoir du Président Issoufou, tel une araignée, continue de tisser sa toile pour contrôler tout le processus électoral. Avoir un pouvoir insouciant est dramatique pour un pays. Mais avoir une opposition incompétente l’est encore plus.

Salifou Hamidou 
25 janvier 2020
Publié le 13 janvier 2020
Source : La Canard En Furie

Imprimer E-mail

Politique