40ème Session du Conseil Exécutif de l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture, ISESCO : Dr Lalla Malika Issoufou plaide pour le financement de l’éducation et le maintien des filles à l’école

La Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tattali Iyali a pris part à la 40ème Session du Conseil Exécutif de l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) qui a débuté le 28 janvier 2020 à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis. La Première Dame qui participe à ces assises en tant qu’Invitée d’honneur, a prononcé un discours dans lequel elle a salué la riche coopération que l’ISESCO entretient avec le Niger depuis sa création en 1982. Dr Lalla Malika Issoufou a profité de cette tribune pour plaider en faveur du financement de l’éducation et du maintien des filles à l’école.

La cérémonie d’ouverture de cette session s’est déroulée en présence de la Ministre de la Culture et du Développement du Savoir des Emirats Arabes Unis, Dr Noura Bint Mohamed Al Kaabi, du Directeur Général de l’ISESCO Dr Salim Almalik, des autorités émiraties, des membres du Comité exécutif de l’ISESCO et de plusieurs invités. Pour Dr Lalla Malika Issoufou, cette session marque un tournant décisif dans l’histoire de l’institution. Et, le fait d’y être associée à ces assises en tant qu’Invitée d’honneur, est dit-elle, «le symbole de la reconnaissance de la contribution de mon pays, le Niger, dans le rayonnement de l’ISESCO, une organisation internationale portée sur le progrès de la Ummah Islamique».

Dr Lalla Malika Issoufou a ensuite rappelé l’engagement total du Président de la République SE. Issoufou Mahamadou sur les questions de paix dans le monde et de développement social avec un accent particulier sur les jeunes et les femmes. La présidente de la Fondation Tattali Iyali a ensuite salué la contribution de l’ISESCO dans les politiques de développement durable, la sauvegarde du patrimoine islamique, le développement du tourisme, des entreprises culturelles et de l’emploi, la promotion de la diversité culturelle, le développement des sciences, l’assistance aux plus vulnérable, etc.

La Première Dame s’est réjouie de l’organisation d’une caravane humanitaire en mars prochain au Niger, comme l’a annoncé le Directeur Général. «Cette coopération multisectorielle doit se poursuivre au grand bénéfice du peuple nigérien», a-t-elle appuyé. La présidente de la Fondation Tattali Iyali a ensuite évoqué la situation de la Femme au Niger. «Au Niger, la pauvreté a un visage à la fois féminin et rural. Le pari sur l’avenir c’est d’inscrire les filles à l’école et de les maintenir le plus longtemps possible. A titre d’exemple, sur 100 filles inscrites au primaire à peine 05 atteignent le Baccalauréat», souligne-t-elle. C’est pourquoi, ajoute-t-elle, le Gouvernement du Niger a pris un texte réglementaire sur le maintien des filles à l’école. « Notre leitmotiv est que les filles aient droit à l’espoir d’une vie meilleure en développant tout leur potentiel pour le mettre au service de leurs communautés et de leur pays», a déclaré Dr Lalla Malika. Parce que l’éducation joue un rôle éminent dans le processus de développement et de la paix et dans la lutte contre l’extrémisme, la Première Dame estime qu’elle «doit être prise en charge au sens large du terme en intégrant les valeurs et principes de l’Islam, religion de paix et de solidarité».

La Présidente de la Fondation Tattali Iyali s’est félicité de la vision de l’ISESCO, qui dit-elle, «cherche à renforcer l’Education des filles pour assurer un meilleur équilibre du monde islamique». «J’adhère parfaitement à cette vision et j’invite tous les acteurs de développement à se joindre à moi pour porter, soutenir et mettre en œuvre cette nouvelle vision de l’ISESCO», a-t-elle dit. Dans la droite ligne de cette dynamique, Niamey va accueillir, en mars prochain, le lancement de l’initiative du Réseau des Premières de l’ISESCO pour la Paix, la Protection et l’autonomisation des filles, des femmes et des personnes vulnérables. «Investir sur la femme, c’est investir dans l’avenir. C’est pourquoi, nous avions décidé de faire ce pari sur l’avenir», a déclaré Dr Lalla Malika Issoufou avant d’inviter les uns et les autres à venir découvrir le Niger si riche dans sa diversité.

Il faut noter qu’en marge des travaux de cette 40ème session de l’ISESCO, la Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou a, dans l’après midi du 29 janvier, reçu une délégation des épouses des diplomates africains accrédités à Abu Dhabi et les Nigériennes résidant à Dubaï avant d’assister à un dîner officiel de Gala offert à son honneur. Pour rappel, l’OCI a décerné, en Avril 2019 dans cette même ville d’Abu Dhabi, une distinction à Dr Malika pour les actions de sa fondation ‘’Tattali Iyali’’ pour le bien être de la femme et de l’enfant.
(Source : Fondation Tattali)

Siradji Sanda (onep)

31 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.