Cour Constitutionnelle : Deux nouveaux membres permanents de la CENI prêtent serment

Deux nouveaux membres permanents sont entrés, officiellement, en fonction à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), hier 11 février à Niamey, en tant que représentants de la majorité, pour un mandat de 6 ans renouvelable une fois. Il s’agit notamment de MM. Assane Hamidou Bindio et Kasso Salissou désignés par décret N°2020-072/PRN/MISP/D/ACR du 23 janvier 2020 et ce, en application des articles 12 (nouveau) et 13 de la loi organique N°2017-64 du 14 aout 2017, portant Code électoral du Niger, modifiée et complétée par la loi N°2019-38 du 18 juillet 2019.

La Cour Constitutionnelle a procédé, sous l’égide de son président M. Bouba Mahaman, à l’audience solennelle consacrée à la prestation de serment des deux récipiendaires, en présence du président de la CENI, Me. Issaka Sounna, de plusieurs membres de la Commission ainsi que des proches des deux récipiendaires.

Après un rappel du décret y relatif, la cour a, par la voix de son président, invité messieurs Assane Hamidou Bindio et Kasso Salissou, à prononcer respectivement le serment chacun sur le livre saint de sa confession, «devant Dieu et le peuple souverain». Ce qui fut fait sous la supervision du représentant de l’Association islamique. La Cour constitutionnelle a, ensuite, accepté le serment des récipiendaires, les renvoyant officiellement à l’exercice de leur fonction.

Pour remplir, comme il se doit, les fonctions dans lesquelles ils viennent d’être investis, les nouveaux membres permanents, représentants de la majorité à la CENI, se sont engagés ainsi à se conduire en tout comme des fidèles et loyaux serviteurs de la Nation. Ce faisant, ‘’de veiller à la régularité et à la transparence des opérations électorales; de ne prendre ni cautionner aucune initiative tendant à fausser les résultats des consultations électorales et référendaires; et donc de ne jamais trahir ou travestir les légitimes attentes du peuple nigérien en matière électorale, dans le respect du principe de l’indépendance de la CENI, des lois électorales et de la constitution. En cas de parjure, qu’ils subissent les rigueurs de la loi’’, selon la formule du serment.

Pour les récipiendaires, cette consécration est une marque de confiance placée en eux par les autorités, qui les honorent à plus d’un titre. Dans le rang des autres membres permanents, les nouveaux entendent apporter leur contribution en faveur de la crédibilité de la commission. «C’est d’abord une fierté d’exercer ces lourdes responsabilités. Nous allons nous y atteler ; donner notre maximum, pour que la CENI ait encore plus de tonus», a dit M. Assane Hamidou Bindio, l’un des deux membres permanents investis.

Mahamane Chékaré Ismaël

11 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.