Affaire du présumé détournement des fonds du ministère de la Défense : Une véritable épine dans les pieds du président Issoufou Mahamadou

Affaire du présumé détournement des fonds du ministère de la Défense  : Une véritable épine dans les pieds du président Issoufou Mahamadou Depuis quelques jours il n’est bruit que de cette affaire au Niger. Il s’agit de celle portant sur un présumé détournement des fonds au ministère de la Défense, notamment dans le cadre de l’achat de certains matériels militaires. Sur les réseaux sociaux particulièrement, des choses graves sont rapportées sur cette affaire. Des sommes astronomiques sont avancées comme étant avoir été détournées par quelques personnalités civiles et militaires. Le plus troublant est qu’aucune voix officielle n’est encore sortie pour infirmer ou confirmer tout ce qui se dit. Pas même les personnes nommément mises en causes.

S’appuyant sur l’adage qui dit qu’il n’y a jamais de fumée sans feu, beaucoup de Nigériens pensent que même si tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux n’est pas exact, quelque chose de répréhensible a dû se passer au ministère de la Défense dont la gestion est restée longtemps couverte par le fameux principe de «secret défense ». Ces Nigériens se disent d’autant plus convaincus de l’existence de quelque chose qu’il se raconte que dès son arrivée à la tête de ce ministère, l’actuel locataire, Professeur Issoufou Katambé, a exigé et obtenu qu’un audit des gestions passées soit réalisé. Et il parait que c’est cet audit qui a découvert des choses nauséabondes en matière de gestion des fonds importants alloués au ministère de la Défense nationale dans le cadre de la très préoccupante lutte contre le terrorisme. Sur sa page Facebook, le député de l’opposition Oumarou Abdourahamane a même rendu un hommage au ministre Katambé pour le comportement d’homme intègre qui le caractérise.

Les Nigériens qui se disent convaincus de l’existence de l’affaire du présumé détournement des fonds au ministère de la Défense ont désormais les regards tournés vers le président de la République Issoufou Mahamadou. Ils attendent de voir quel traitement il va réserver à un tel dossier, notamment dans le cadre de sa politique tant chantée de lutte contre la corruption. Pour ces Nigériens, non seulement le détournement de n’importe quel fonds public est un acte grave, mais il l’est encore plus quand il s’agit des fonds destinés à la sécurité du pays.

Salifou Hamidou 

15 février 2020
Publié le 03 février 2020
Source : Le Canard En Furie

Imprimer