Point de presse de Hama Amadou après sa sortie de prison

 Point de presse de Hama Amadou après sa sortie de prison Dans un point de presse qu’il a animé ce mardi 31 mars 2020, au lendemain de sa sortie de prison, par rapport à la pandémie dite Covid-19, Hama Amadou, le célèbre opposant a déclaré face à la presse nationale et internationale, qu’il remercie tout le monde et demande à l’ensemble de la classe politique nigérienne de se mobiliser pour une sensibilisation générale sur la pandémie et les moyens de protection. Ce coronavirus est une maladie venue de nulle part et de partout, ce qui est sûr, c’est qu’elle est là et elle ne distingue pas ses victimes. La maladie ne connait ni race, ni statut. Aucune maladie, d’ailleurs, ne distingue la couleur des gens. C’est une maladie qui ne connaît ni pauvre, ni riche, ni enfant, ni femme, que vous choyez croyant ou mécréant, elle n’épargne personne. Elle n’est pas fictive, elle est réelle. Il ne s’agit d’un élément de politique pour endormir les gens. Comme la peste au 14e siècle, une maladie qui a ravagé presque les 2/3 de la population de l’Europe. Le Covid 19 prend tout le temps pour s’installer dans notre corps pendant 15 jours, faire croire que vous n’avez rien avant de vous abattre. C’est pour cette raison qu’on empêche aux citoyens de sortir et de se regrouper. La Mecque, qui est le lieu saint vers lequel les regards se tournent, les autorités saoudiennes ont dû prendre la lourde mesure, difficile pour un musulman, de fermer certaines mosquées et interdire cette année la Oumra et le pèlerinage. Si, au Niger, le conseil islamique a demandé à tous de ne pas aller dans les mosquées pour ne pas permettre à ce virus pernicieux et dangereux de nous attaquer, c’est parce qu’on adore Dieu quand on est vivant. Une fois mort, on n’attend plus que le jugement dernier. Restons, donc, vivants pour continuer à prier Dieu. Ne faisons pas de l’entêtement pour anéantir nos coreligionnaires, pour contaminer nos parents qui nous sont chers, semer la désolation dans les familles de nos amis et connaissances. C’est pour cette raison qu’il est indispensable que tout celui qui peut se faire entendre, que ça soit homme politique ou le sage de la nation, qu’il puisse participer à la sensibilisation. Pour cela, je demande à tout le peuple nigérien de respecter les consignes édictées par les autorités du pays.

 04 avril 2020
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique.