Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Les nouvelles du Pays


  • Mois béni du Ramadan : Ramadan, l'occasion d'or

    Mois béni du Ramadan : Ramadan, l'occasion d'or

Quand on sait que ce que l’on va dire n’est pas mieux que son silence, il vaut mieux se taire». Si les responsables de l’Association nigérienne de lutte contre la corruption (ANLC) s’étaient inspirés de cet adage, ils allaient sans doute se garder de faire la déclaration, qu’ils ont publiée le samedi 04 mars dernier. En effet et alors que le contexte national est marqué depuis quelques semaines par des affaires portant sur des cas de corruption, les responsables de cette association n’ont pas trouvé mieux que de défendre un des leurs en proie à des vives critiques de certains citoyens, suite à une interview qu’il a récemment accordée à une radio internationale. Les citoyens qui le critiquent à ce responsable de l’ANLC n’ont pas apprécié sa manière d’apprécier l’affaire dite de 200 milliards de francs CFA, en tant qu’acteur de lutte contre la corruption qui doit, en pareille circonstance, exiger que tous les mécanismes légaux soient mis en marche pour que cette affaire soit tirée au clair.

Ce sont donc les critiques de ces citoyens qui ont constitué le menu de la déclaration de l’ANLC du samedi 04 mars dernier, alors même que beaucoup de citoyens attendaient voir cette association se mettre au-devant de la lutte pour exiger que toute la lumière soit faite sur les différentes affaires récemment révélées par la presse. Au lieu de cela, l’ANLC s’est lancée dans des invectives, allant jusqu’à demander «aux pouvoir publics d’adopter une loi relative à la cybercriminalité ou au cyber délinquance aux fins de réglementer l’utilisation des réseaux sociaux en vue de protéger les droits de l’homme et de la dignité humaine». Nulle part dans sa déclaration, cette association n’a appelé à une quelconque enquête sur l’affaire de 200 milliards, ni moins encore sur celle dite AFRICARD dans laquelle le ministre des finances Hassoumi Massaoudou a publiquement accusé des magistrats d’avoir été corrompus pour rendre des décisions contre l’Etat du Niger. Les responsables de l’ANLC ont le droit de défendre leur camarade victime des attaques sur les réseaux sociaux. Mais ils doivent aussi souffrir que les Nigériens aient un droit de regard et de commentaire sur la manière dont leur association mène ses activités, tout comme ils disposent du même droit pour les autres organisations de la société civile, syndicales et politiques. Pour sans doute avoir vu cette association très active sous les régimes précédents, les Nigériens sont aujourd’hui en droit de s’interroger sur les raisons du silence qui semble caractériser l’ANLC ces dernières années. Par le passé, à la moindre affaire sentant des odeurs de corruption, les Nigériens ont vu cette association monter aux créneaux et exiger des autorités en place que des enquêtes soient engagées. C’est normal que ces Nigériens ne comprennent pas aujourd’hui que cette même association ne fasse pas montre du même dynamisme face à autant d’affaires révélées par les médias. Si même elle est en train de faire ses propres investigations et attend de les finaliser pour s’exprimer, l’ANLC doit le dire à ces Nigériens qui l’ont connue comme une des structures de la société civile les plus bruyantes par le passé. Si cette association a désormais décidé d’élargir son combat à la défense des droits de l’homme et de la dignité humaine sur les réseaux sociaux, c’est une très bonne chose. Cependant, ces combats doit aussi profiter à ces honnêtes citoyens, dont des responsabilités politiques, qui sont quotidiennement diffamés, insultés et dénigrés à cause simplement de leur choix politique.

Dan Lamso

12 mars 2017 
Source : Le Monde d'Aujourdhui 

Revue de Presse Labari

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Numériser les anciens chants traditionnels pour sauvegarder le patrimoine culturel

Le Niger, vaste pays du Sahel, est composé de plusieurs groupes ethnolinguistiques ayant chacun hérité d’un important capital culturel. Chaque groupe ... ...

Musique - Retour sur scène de Safiath, la voix d’or de la chanson nigérienne

 Dix ans de carrière musicale dont huit passés au sein du groupe KAIDAN GASKIYA ; une nouvelle carrière solo ; plusieurs mois de travail en couli... ...

Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans

Djibo Badjé, dit Dialba, était le plus grand griot historien zarma encore vivant, il s'est éteint à près de 80 ans. © © Gustave DeghilageIl était la ... ...

Rahmatou Keïta Visiteur Illustre du « Centro de Saberes Africanos, Americanos Y Caribeños » Au Venezuela

Rahmatou Keïta - dont les festivals ne tarissent pas d’éloges sur son nouveau film Zin’naariyâ ! - est nommée « Visiteur Illustre » d... ...

Port du turban : Signe de matérialisation de la culture nomade

Image d'illustrationDans les sociétés africaines, particulièrement au Niger, l’identité culturelle est fondamentale. Les accoutrements, les parures so... ...

Niger : lancement de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat à Niamey

Image d'illustration Les festivités de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat ont été officiellement lancées dimanche au Village Artisan... ...

Au plus loin dans le noir : Quand un acteur porte un film par son talent

Une des dernières réalisations du désormais vétéran du cinéma nigérien, le film Au plus loin dans le noir constitue avec La quatrième nuit noir, les t... ...

Vient de paraître! Itinéraire d’un combat ! Décryptage des dossiers brûlants au Niger : par Moustapha KADI OUMANI

Préface d’Albert Michel WRIGHT Dans cet ouvrage, l’auteur met en évidence des questions d’actualité sur le Niger. Il nous invite à lire les événements... ...

Vient de paraître! Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger - Par Abdourahamane Oumarou LY

Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger C’est une évidence de dire que la démocratie en Afrique est en panne. D... ...

Politique

Actu africaine

Des migrants africains secourus au large des côtes du Brésil

Vingt-cinq migrants africains ont été secourus, le week-end dernier, par des pêcheurs au large des côtes du Brésil. Ces Sénégalais, Guinéens, Nigérian... ...

L’Afrique par l’éducation : Par Dr Farmo Moumouni

Pendant plusieurs siècles, l’Africain été soumis à l’action de forces étrangères. Il n’est pas sorti indemne de ces rencontres. Cela est hors de toute... ...

L’Asie, nouvelle terre de financement des entreprises en Afrique

Citée par « Jeune Afrique », l’économiste zambienne et auteure du livre Dead Aid, Dambisa Moyo déclare : « Les pays africains ont besoi... ...

L’Afrique de l’Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz du continent

L'Afrique de l'Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz naturel du continent, a annoncé lundi 7 mai à Abidjan le commissaire Énergies ... ...

«L’Afrique subit une pollution pétrolière provoquée et entretenue par les multinationales»

M. Mahaman Louan Gaya, secrétaire général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole AfricainsLa pollution aux hydrocarbures est endémique sur le Co... ...

Les 30 Jeunes Entrepreneurs Africains les plus prometteurs en 2018

Les jeunes entrepreneurs africains ne cessent de faire bouger les choses. Ils prennent plus de risques que jamais et montent des entreprises phénoména... ...

Fin du forum Mo Ibrahim pour une meilleure gouvernance en Afrique

Ce forum, qui a pris fin à Kigali dimanche, veut encourager les bonnes pratiques en politique. Vendredi soir Ellen Johnson Sirleaf a reçu le prix de l... ...

Au Sénégal, quand la diaspora revient

L'Afrique n'est pas qu'un continent que l'on veut quitter à tout prix à bord d'une embarcation de fortune. C'est aussi une terre où l'on revient s'ins... ...

Industrie textile : l’Afrique s’organise pour barrer la route aux friperies

Les vêtements de seconde main occupent une place importante sur le marché du continent. Pour nombre d’analystes, ce phénomène serait la com... ...