Les nouvelles du Pays


  • Communiqué du Conseil des ministres du lundi14 août 2017

    Communiqué du Conseil des ministres du lundi14 août 2017

Uranium Niger ArevaRéunions, manifestations, déclarations. Rien n'y fait. Depuis de longs mois, les autorités communales d'Agadez se battent pour contraindre les sociétés minières (Somaïr, Cominak, Sonichar) opérant dans la région à leur verser la taxe professionnelle, l'unique impôt que l'Etat rétrocède intégralement aux communes. En compensation aux dégâts sanitaires et environnementaux causés par les activités extractives. Le montant global de cette taxe, non perçue par les communes à cette date, se chiffre à environ 4 milliards de francs. Les services des impôts sont intervenus dans le conflit, demandant aux sociétés de se conformer à la loi, mais celles refusent obstinément d'obtempérer. Et l'attitude des deux filiales d'Areva (Somaïr et Cominak) est encore plus révoltante. Après s'être mordicus opposées à la mise en recouvrement de la taxe, elles ont pris les devants en assignant l'Etat en justice selon la procédure de référé, prétextant que les nouvelles conventions minières signées en 2015 les astreignent du paiement de la taxe au titre de l'année 2016. En dépit du fait que la disposition l'instituant figure dans la loi minière 2006.Pas surprenant. Le groupe nucléaire civil français, Areva, fait sa loi au Niger. Des acteurs associatifs locaux et des organismes internationaux, dont la crédibilité ne peut être mise en doute, n'ont eu cesse de dénoncer cette situation inadmissibledansun pays dit souverain. Malheureusement, cette loi d'Areva dans notre pays s'est renforcée avec le régime Issoufou, qui a décidé de s'ériger en défenseur invétéré des intérêts du groupe français depuis 2011.

Cette défense a notamment consisté à poser un certains nombre d'actes, souvent cachette, pour faire plaisir à leur ancien employeur les principaux animateurs du pouvoir ayant travaillé pour le compte des deux filiales. L'art de la duplicité.Pendant qu'ils (les tenants du pouvoir) accordaient, dans le secret, certaines faveurs à Areva, ils rassuraient en même temps les Nigériens qu'ils n'ont pas d'inquiétudes à se faire.

Qu'ils sont dans une dynamique de négociations visant à imposer au géant du nucléaire français le partenariat ''gagnant-gagnant''. Les contours de ce nouveau partenariat, dans lequel le Niger sort finalement plus perdant que gagnant, ont été dessinés lors des fameuses ''minutes de meeting'', la prétendue rencontre ''informelle'' organisée à Paris dès l'entame du premier mandat du président Issoufou. Rencontre secrète qui a regroupé Massoudou Hassoumi, à l'époque ministre directeur de cabinet du président Issoufou, autour des plusieurs grands patrons du groupe.

Pendant que le super ministre des Mines du Niger était aussi sur place à Paris dans la même période. Le contenu du partenariat sera finalement défini à l'occasion des rounds de négociations, en vue du renouvellement des conventions d'exploitation des sites de la Somaïr et de la Cominak ainsi que du sort à réserver au projet Imouraren.

A l'issue de ce long processus, conduit de bout en bout dans l'opacité, la moisson est plutôt maigre pour l'Etat. Un rapport publié récemment par un consortium d'ONG internationales en apporte la preuve. Selon les auteurs dudit rapport, l'uranium nigérien pèse pour ''30% dans la production d'Areva''. Mais notre pays n'a perçu que ''7% des versements de l'entreprise''.

''Les données recueillies montrent que pour une production équivalente, Areva a payé une redevance inférieure en2015qu'en 2014, privant ainsi notre pays de 15 millions d'Euro''. Convertissez ce montant en francs CFA et vous réaliserez l'ampleur du manque à gagner. Estce cela le fameux partenariat gagnant- gagnant promis par le président Issoufou Mahamadou ?

S. Issa

12 mai 2017
Source : Rotab

Le Nigérien de la semaine


Anne Rachel Inne
 
 
 
 
 

Revue de Presse Labari

Idées et opinions

Interview

Culture

8èmes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou Yaou Alla reconnue par le publ…

Les cinq finalistes du concours de conte sont connus. Il s'agit des conteurs du Liban, du Congo Brazzaville, du Canada, de la Guinée et de la F... ...

"Les gens ne lisent plus au Niger"

Le constat est amer. Les gens ne lisent plus au Niger. Et là où le bât blesse est que même les scolaires ont perdu cette hab... ...

8èmes Jeux de la Francophonie, à Abidjan (Côte d’Ivoire) : Notre compatriote Razak René Joli remporte la Médaille d'or du concours de littérature

Le Niger vient de décrocher sa première médaille aux 8èmes jeux de la Francophonie qui battent leur plein depuis à ... ...

Diffa : Des artistes en concert pour la paix

Pour soutenir la région de Diffa pour un retour de la paix, un collectif d’artistes est arrivé dans la région du soleil lev... ...

Mode et beauté : Quand les tresses traditionnelles remplacent les gros grains

Ces dernières années, les jeunes filles et femmes de Niamey optent plus pour les petites tresses traditionnelles sans mèches &agr... ...

Culture : Mlle Mariama Daouda : revaloriser la croix d’Agadez à travers la maroquinerie

Au Niger, le secteur de la mode regorge de talents, mais peine à prendre un envol véritable. C’est pourtant un monde riche et vari... ...

Le Goumbé Stars et le MDM Crew au festival Wassan’Africa en France

La 12e édition de Wassa'n Africa se déroulera du 7 au 9 juillet à Launac. Deux groupes nigériens vont participer à ... ...

Abdoul Moumouni Bakabé, cinéaste, réalisateur de films court et long métrages : Le jeune Bakabé sur les traces de son père

Il s'appelle Abdoul Moumouni M. Bakabé. Son premier contact avec le cinéma remonte à l'année 1994. Il avait 6 ans lorsqu'i... ...

Vient de paraître : La rationalisation de la dépense publique dans le nouveau droit des marchés publics du Niger et du Sénégal d'Adamou Issoufou

L’étude vise, à travers une approche pluridisciplinaire, à mettre en exergue les liens parfois occultés entre march&... ...

Politique

Actu africaine

Afrique : Pas de développement sans connectivité

Depuis maintenant quelques années, l'Afrique connaît un réel boom entrepreneurial. La génération Y innove, surprend... ...

Attaque terroriste à Ouagadougou: un deuil national de 72 heures décrété

Le décret dont APA a reçu copie précise que «le deuil national de 72 heures allant du lundi 14 août 2017 &agrav... ...

Afrique : La croissance économique suscite le retour au bercail des expatriés africains

On les appelle les “Repat”, une expression contractée du terme “repatrié”. De plus en plus, ces diplôm&eac... ...

Afrique  : Un projet de suppression des visas pour doper l’activité économique

Le projet de « Schengen africain » favoriserait les échanges commerciaux, l’investissement et le tourisme.Mais ... ...

Un milliard de citadins dans vingt ans : L’Afrique est-elle prête ?

L’Afrique en villes (1). Le continent s’urbanise à un rythme très rapide, sans suivre le chemin défriché par l... ...

Afrique/La révolution numérique est en marche : L’Afrique a raté la seconde révolution industrielle, elle n’a pas le droit de rater la troisième ?

Dès 2014, Alassane Ouattara, président de Côte d’Ivoire avait prévenu ses compatriotes : "L’Afrique a rat&eacut... ...

Les problèmes de l’Afrique ne sont pas d’ordre démographique !

Après la sortie du Président macron établissant un lien entre le boom démocratique en Afrique et les difficultés de... ...

Afrique du Sud: le livre sur la fin de vie de Mandela retiré des librairies

Un livre sur la fin de vie de Nelson Mandela a été retiré des librairies, suite à une intense polémique. Le livre i... ...

En Afrique, la qualité des politiques publiques recule selon la Banque mondiale

La Banque mondiale vient de publier un rapport dans lequel elle constate que pour 38 des 54 pays du continent, la qualité des politiques et des... ...