Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Les nouvelles du Pays


  • Commentaire : La paix, ce bien précieux

    Commentaire : La paix, ce bien précieux

PALAIS DU SULTANAT ZINDERUne délégation conjointe composée de députés membres du Réseau parlementaire sur la transparence dans les industries extractives et de membres du Rotab a séjourné dans la région de Zinder, entre décembre et janvier, dans le cadre de la mise en œuvre du projet ''Promotion de la Transparence dans la gestion des industries extractives au Niger''. Ledit projet est financé par le NDI (National Democratic Institute).

Dès leur arrivée, les membres de la délégation ont été transportés au Gouvernorat pour une réunion d'échanges sur les objectifs de la mission avec le locataire des lieux. La délégation s'est ensuite rendue au siège du Conseil régional de Zinder où elle a rencontré le deuxième vice-maire, son adjoint et le secrétaire général oùl e même cérémonial a été observé, à savoir la déclination des objectifs, lesquels objectifs visent à vérifier les conditions de travail et de vie des travailleurs de la Société de raffinage de Zinder (Soraz) et les conditions de vie des populations riveraines, exposées à la pollution et à la dégradation de leur environnement, induites par les activités de la raffinerie. Ensuite la délégation s'est Rendue à la Mairie centrale de la ville, puis au sultanat de Zinder. En somme, on retient que sa première journée a été entièrement consacrée aux visites de courtoisie. Le travail véritable a débuté le lendemain avec le départ de la délégation à destination des installations de la Soraz, à quelque55kmde Zinder.

A Son arrivée ,elle a été accueillie par le Directeur général de la société entouré de ses proches collaborateurs. Surplace elle a eu droit à une présentation de la Soraz qui est composée de deux parties : les représentants de l'Etat chinois et les représentants de l'Etat nigérien. Dans le capital de la société, la par tiechinoisedétient60%desactions contre40%pour le Niger. L'effectif des employés est de 680 agents toutes catégories confondues. Du point du traitement salarial, la discrimination est de mise. De manière flagrante. Alors que les 260 employés chinois engrangent 1,2 milliards de salaire mensuel, les 410 agentsnigérienstotalisent,eux,280 millions de salaire mensuel. Parmi les employés nigériens figurent12 femmes affectées à des tâches diverses. Parlant des difficultés que rencontre la société, le Directeur général, partie nigérienne, a pointé la gestion des ressources financières. Selon lui, l'Etat nigérien n'honore pas ses engagements vis- à-vis du partenaire. Un autre problème qu'il a soulevé, c'est le manque de statut et règlement intérieur par la société et c'est cette situation qui fait que les travailleurs ne sont pas catégorisés. Pour sa part, le directeur de la production a fourni des chiffres sur la capacité conceptuelle de la Soraz. Il a notamment indiqué que la société produit 1.000.000 de tonnes de produits Bruts par an réparties comme suit : 250 .OOO tonnes d'essence ; 70 .OOO tonnes de gaz de cuisine ;

7000 tonnes de pétrole. Mais ce sont des chiffres à prendre avec beaucoup de prudence, car le directeur de la production ne maîtrise pas tous les paramètres. Après les explications, la délégation a eu droit à une visite des installations mais sans pouvoir accéder aux machines. Par rapport aux travailleurs nigériens, Le directeur général adjoint de la partie nigérienne a ouvertement reconnu qu'ils vivent dans des conditions très précaires. La mission s'est entretenue avec les délégués du personnel, qui ont confirmé à leur tour que les travailleurs nigériens à la SORAZ vivent dans des conditions exécrables. Quant aux travailleurs chinois dont l'effectif n'est pas maîtrisé par l'Etat, beaucoup d'entre eux sont, en fait, des prisonniers qu'on fait venir pour résorber le problème de la surpopulation carcérale en Chine. En résumé, les problèmes recensés au niveau de la Soraz sont le manque de langue de Communication entre les Chinois et les Nigériens ; le refus de l'administration générale de la société d'appliquer le statut et règlement intérieur adopté par l'Assemblée générale en mai 2015 ; de classer et catégoriser les employés nigériens ; le manque de grille salariale et d'avancement des travailleurs nigériens ; le manque de transfert de Connaissance aux Nigériens ; l'interdiction d'accès par les Nigériens de certaines salles de travail ainsi que le licenciement abusif dont ils sont victimes, etc. En guise de recommandation, les délégués du personnel de la Soraz ont demandé au Rotab de mener ce genre de mission pour sauver les travailleurs nigériens à la Soraz; de mener le plaidoyer auprès du ministère du Pétrole afin que le statut et le règlement intérieur de la Soraz soient appliqués. En direction de l'Etat, ils ont demandé l'envoi des agents nigériens en stage au  Soudan, Tchad,etc afin qu'ils se perfectionnent dans le travail.

Après l'étape de la Soraz, la délégation s'est transportée dans la commune d'Ollélewa, où elle s'est entretenue avec le maire en présence des conseillers sur les rapports qu'ils entretiennent avec la société. On retient pour l'essentiel que les dits rapports sont exécrables. En témoignent ces propos d'un conseiller : ''Depuis sa création, nous n'avons jamais eu accès à la SORAZ. Nous avons des jeunes qui peuvent travailler mais les Chinois et la partie nigérienne refusent d'employer les autochtones. ''Selon eux, la seule chose que les villages environnants tirent de la Soraz, c'est la fumée toxique qui se dégage des usines. En d'autres termes, la dégradation de l'environnement, de leur cadre de vie. Ensuite, la délégation a rencontré les populations qui ont fait le même constat. L'implantation de n'apporter que malheur et désolation pour les habitants des villages environnants.

S. Issa

12 mai 2017
Source : Rotab

Revue de Presse Labari

Idées et opinions

Interview

Culture

Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans

Djibo Badjé, dit Dialba, était le plus grand griot historien zarma encore vivant, il s'est éteint à près de 80 ans. © © Gustave DeghilageIl était la ... ...

Rahmatou Keïta Visiteur Illustre du « Centro de Saberes Africanos, Americanos Y Caribeños » Au Venezuela

Rahmatou Keïta - dont les festivals ne tarissent pas d’éloges sur son nouveau film Zin’naariyâ ! - est nommée « Visiteur Illustre » d... ...

Port du turban : Signe de matérialisation de la culture nomade

Image d'illustrationDans les sociétés africaines, particulièrement au Niger, l’identité culturelle est fondamentale. Les accoutrements, les parures so... ...

Niger : lancement de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat à Niamey

Image d'illustration Les festivités de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat ont été officiellement lancées dimanche au Village Artisan... ...

Au plus loin dans le noir : Quand un acteur porte un film par son talent

Une des dernières réalisations du désormais vétéran du cinéma nigérien, le film Au plus loin dans le noir constitue avec La quatrième nuit noir, les t... ...

Vient de paraître! Itinéraire d’un combat ! Décryptage des dossiers brûlants au Niger : par Moustapha KADI OUMANI

Préface d’Albert Michel WRIGHT Dans cet ouvrage, l’auteur met en évidence des questions d’actualité sur le Niger. Il nous invite à lire les événements... ...

Vient de paraître! Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger - Par Abdourahamane Oumarou LY

Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger C’est une évidence de dire que la démocratie en Afrique est en panne. D... ...

Palmarès de la 2ème édition Toukountchi Festival de Cinéma du Niger ( TFCN) 2017

Catégorie fiction et Série télévisuelle : ( Jury: Président Harouna Niandou, Président de l'association des Cinéastes du Niger , ancien ministre, et p... ...

La réalisatrice nigérienne Rahmatou Keïta est marraine de Toukountchi Festival de Cinéma du Niger 2017, Niamey

La réalisatrice nigérienne Rahmatou Keïta, marraine 2017Placée sous le haut patronage de Monsieur Assoumana Malam Issa, ministre de la Renaissance Cul... ...

Politique

Actu africaine

Industrie textile : l’Afrique s’organise pour barrer la route aux friperies

Les vêtements de seconde main occupent une place importante sur le marché du continent. Pour nombre d’analystes, ce phénomène serait la com... ...

Un pays d’Afrique change de nom : Le Swaziland s'appelle désormais eSwatini

Le roi du Swaziland, dernier monarque absolu d'Afrique, a annoncé que son pays changeait de nom pour s'appeler «eSwatini», une décision rendue publiqu... ...

La sécurité en Afrique : Sécuriser le Sahel, l'engagement des pays Africains

Maman S. Sidikou, Secrétaire permanent du G-5 SahelLa signature de l'Accord sur la Zone le Libre-Échange Continentale (ZLEC), a suscité de grands espo... ...

Cette Afrique qui avance

M. Abiy Ahmed Ali, le nouveau Premier ministre éthiopien En l'espace de quelques jours, deux événements ont témoigné de réelles avancées démocratiques... ...

L’Afrique : Un continent en pleine révolution digitale

L'Afrique comptera 1,6 milliards de personnes en 2030 | ©Getty Images Continent des millennials, très urbanisé, disposant d’une classe moyenne émer... ...

Innovation : l'agritech pour bouleverser l'agriculture africaine

Au moins 65 % de la population active d'Afrique travaille dans l'agriculture, un chiffre qui fait du secteur une composante indissociable des éco... ...

Investissements en Afrique : Le top 10 des destinations les plus attrayantes en 2018

L’édition 2018 de l’Africa Investment Index -le classement des pays africains selon leur attractivité pour les investissements- vient de paraître. Le ... ...

L’Afrique veut accélérer sa croissance

La Banque africaine de développement, dont la Suisse est actionnaire, lance une augmentation de son capital. Selon son vice-président Charle... ...

Pour l'Afrique, la reprise économique est là, selon la Banque mondiale

La ville de Lagos (Nigeria)Le choc a été violent.  La chute des prix des matières premières, en 2014, a non seulement marqué la fin du super-cycl... ...