Les nouvelles du Pays


  • Conférence de presse sur le nouveau Plan de Développement Economique et Social (2017­- 2021) en prélude à la Table ronde de Paris

    Conférence de presse sur le nouveau Plan de Développement Economique et Social (2017­- 2021) en prélude à la Table ronde de Paris

Mahamadou Adamou onep Aujourd’hui, 13 mai, la femme nigérienne célèbre sa journée nationale. Une journée spécialement dédiée à elle pour son émancipation et sa responsabilisation. Elle la célèbrera, comme à l’accoutumée, avec joie, faste et détermination. Joie et faste, parce qu’elle l’a vraiment méritée, et détermination car malgré plus d’un quart de siècle de combat acharné, sa situation demeure encore précaire. Sur l’indice de la pauvreté qui touche 45,1% de la population nigérienne, les 2/3 sont des femmes, comme l’a déploré la ministre en charge de la Promotion de la Femme, dans son message commémoratif de cette édition de la JNF.

Comme on le voit, le combat est loin d’être gagné. Des défis et des obstacles énormes se dressent encore devant elle, il faut redoubler d’efforts, changer de stratégie et s’affirmer dans ses droits légitimes.

La situation de la Nigérienne, quoi qu’on dise n’est pas reluisante. Ne parlons même pas de sa difficulté quotidienne à faire face aux besoins primaires de la famille, entre autres manger, boire, se soigner, s’habiller, s’éduquer, car dans beaucoup de foyers, c’est de nom seulement que l’homme est chef de famille. Côté entretien du foyer, c’est la femme qui ‘’porte le pantalon’’ pour trimer jour et nuit sur tous les fronts. Ce qui ne la soustrait pas aux harassantes corvées d'eau, de bois, de pilage des céréales ainsi que d’autres tâches ménagères. A cela s’ajoutent les nombreuses maternités et parfois des brimades de toutes sortes.

Longtemps confinée dans un rôle secondaire, la femme nigérienne a donc décidé, depuis la marche historique du 13 mai 1991, de prendre elle-même son destin en mains. Convaincue que seule la lutte paie, elle n’entend plus s’en faire compter ou se faire gruger par des hommes politiques qui ne s’intéressent à son sort qu’au moment des joutes électorales.

A travers déjà le choix du thème de cette journée, à savoir ‘’L’éducation et la formation de la jeune-fille garantissent l’autonomisation économique de la femme pour un développement durable’’, et des actions multiformes prévues pour rehausser l’éclat de cette journée, le ton est donné : la Nigérienne veut rattraper son retard et s’affirmer. Elle aspire à prendre entièrement sa véritable place dans le développement socio-économique de son pays. L’éducation des filles et la formation des femmes, de même que leur autonomisation économique, constituent des facteurs essentiels de développement d’un pays.

La femme nigérienne est déterminée à prendre en charge elle-même son destin. Ainsi, à l’image des pionnières qui, un 13 Mai 1991, ont organisé une marche historique pour revendiquer une meilleure représentation de la composante femme au sein de la Commission Préparatoire de la Conférence Nationale Souveraine, la Nigérienne d’aujourd’hui entend participer pleinement à la vie politique, économique, socio-culturelle et sportive de son pays.

Cette revendication légitime de la Nigérienne a été bien comprise par les autorités qui s’efforcent de traduire en actes concrets les préoccupations des femmes, en dépit de certaines pesanteurs socio culturelles.

Aussi, la loi sur le quota, malgré certaines insuffisances et imperfections, permet à la femme d’être présente dans toutes les instances de décision. Mieux, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a réaffirmé toute sa détermination à accompagner les femmes dans leur lutte quotidienne et à leur garantir un devenir meilleur.

C’est dans cette optique que, dans son Programme de Renaissance 2, le Chef de l’Etat s’est engagé à mener une politique visant l’investissement dans l’éducation des jeunes-filles, dans l’alphabétisation des femmes, l’élimination de toute discrimination à l’égard des femmes et des filles, et la garantie de leur participation entière et effective, ainsi que leur accès en toute égalité aux fonctions de direction, à tous les niveaux décisionnels de la vie politique, économique et publique (ODD 5).

Cet engagement fort du Président Issoufou rappelle son discours d’investiture de 2011, lorsqu’il déclarait : ‘’En ce jour solennel, je pense aussi à ces femmes qui meurent en donnant la vie, à celles qui sont usées par les corvées d'eau, de bois et autres travaux ménagers; (…). Je connais leurs attentes et je m'efforcerai d'y répondre avec l'aide de Dieu. Pour lutter contre la pauvreté féminine, il sera créé un fonds pour les activités génératrices de revenus pour les femmes’’.

Et d’ailleurs, à l’occasion d’une célébration de la Journée nationale de la femme, le Chef de l’Etat invitait les femmes à poursuivre la lutte, avec encore plus de détermination, afin de réduire les contraintes qui s'opposent à leur pleine et entière participation à la vie politique de la Nation.

Dans ce noble combat, avait-il affirmé, ‘’nous serons fermement à leurs côtés, parce que nous sommes convaincus que c'est tous ensemble que nous gagnerons la bataille du bien-être, de la justice sociale et du développement national’’. Voilà des mots rassurants qui doivent pousser nos mères, nos sœurs, et nos femmes à aller de l’avant dans le combat pour l’affirmation de leurs droits, sans oublier leurs devoirs.
Bonne fête à toutes les femmes du Niger.

Mahamadou Adamou
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (ONEP)

13 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Le Nigérien de la semaine


Anne Rachel Inne
 
 
 
 
 

Revue de Presse Labari

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Conférence de presse, en prélude au concert de MALI YARO

YOUNBAN c’est le nom du prochain album de l’artiste MALI YARO qui sera vernis le 9 décembre prochain au palais des congres de Niamey. En prélude à ce ... ...

Niger - Aïcha Macky : "J'ai voulu changer le regard sur l'infertilité"

C'est sa 41e récompense. Cette fois, c'est une étoile, celle de la SCAM (Société civile des auteurs multimédias), qui distingue chaque année les 30 me... ...

Portrait d’artiste : Mali Yaro, l’enfant sacré de Sirki Koira

Né en 1973 à Sirfi Koira, dans le département de Téra, année durant laquelle une bonne partie de l’Afrique de l’ouest a connu une disette, DOULAYE BOU... ...

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c’est ce mélange d’Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce doma... ...

Agadez : le Bianou, l’unité dans la ferveur

Le samedi 30 septembre 2017, Agadez a vibré aux sons, rythmes et danses de la fête de Bianou. Des moments de joie et de communion Une fête religieuseF... ...

In ’Gall : la grande fête annuelle des éleveurs nomades du Niger

L’édition 2017 de la Cure Salée s'ouvre aujourd’hui à In‘Gall. A l'’instar des années antérieures, ce sont des milliers d’éleveurs, venus d’horizons... ...

4ème édition du festival international de danse « Rue Dance Niger» : Promouvoir le patrimoine culturel à travers la danse

La 4ème édition du festival international de danse « Rue Dance Niger» a débuté hier après midi à Niamey. La cérémonie officielle d’ouverture de cette ... ...

Le festival de Kazan à l'heure du Niger : Projection du film Zin'naariyâ! de Rahmatou KEÏTA

Pour la première fois, un film Nigérien en compétition au Festival International du Cinéma Musulman de Kazan (Tatarstan - ... ...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son do... ...

Politique

Actu africaine

Tant que l’Afrique restera désunie…

C’est vrai qu’il faut casser le caillou sur lequel on s’est brisé le front en trébuchant. Mais il est plus indiqué de repartir s’enquérir des nouvelle... ...

Sécurité "C'est l'heure pour l'Afrique de se prendre en charge"

Le président sénégalais, hôte du 4ème Forum international sur la paix et la sécurité de Dakar a rendu hommage aux Forces Armées sénégalaise, ici le 1... ...

Forum économique de Malabo : faciliter les échanges commerciaux en Afrique

13% tel est le taux de l’ensemble des activités de commerce sur le continent africain, selon la Commission Economique des Nations-Unies pour l’A... ...

Chômage des jeunes en Afrique : la vraie raison !

Dans son article, Karol Boudreaux, explique d’abord ce qu’elle entend par chômeur (sans emploi, sous employés, secteur informel). Elle décortique ensu... ...

NEPAD : de nouvelles stratégies pour transformer l'agriculture africaine à l'étude

De nouvelles stratégies pour la transformation de l'agriculture sur le continent africain sont en cours d'élaboration par le Nouveau partenariat pour ... ...

Côte d'Ivoire : Après l'inauguration du barrage de Soubré, le tarif de l'électricité va baisser

Le prix de l'électricité va baisser en Côte d'Ivoire. Du moins si l'on suit sa logique et s'en tient au discours prononcé par le président de la Répub... ...

Afrique centrale: la libre circulation des personnes devient une réalité

La Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a "pris acte" mardi de la ratification fin octobre, par tous les Etats membres, de l... ...

Communiqué final issu de la 4ème Réunion de la Task Force sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO (2)

Les Etats membres invités à poursuivre les réformes structurelles engagées pour s'affranchir des fluctuations des cours des matières premières et perm... ...

« L’Afrique n’a pas besoin d’aide, un système financier moins cynique lui suffirait »

Echange de dollars contre des dinars au marché noir, à Tunis, en août 2017. Crédits : Zoubeir Souissi/REUTERSPour notre chroniqueur, « l’aide au ... ...