Les nouvelles du Pays


  • Conférence de presse sur le nouveau Plan de Développement Economique et Social (2017­- 2021) en prélude à la Table ronde de Paris

    Conférence de presse sur le nouveau Plan de Développement Economique et Social (2017­- 2021) en prélude à la Table ronde de Paris

Mahaman O Amadou Boubacar Cisse Seini OumarouLe concassage du CDS-Rahama
L’ancien président de la République Mahamane Ousmane fut la première victime du PNDS-Tarayya arrivé au pouvoir en 2011. Aussitôt après l’accession à la magistrature suprême, le parti rose a entrepris de démanteler le CDS-Rahama en détrônant son président. Après près de 5 années de lutte acharnée – avec le soutien de l’appareil de l’Etat – le parti au pouvoir arrive à ses fins, transformant Mahamane Ousmane en SDF politique ou plutôt SPF (sans parti fixe).

Le concassage de l’UDR-Tabatt
Aujourd’hui, le rouleau compresseur se déroule sous les pieds du président de l’UDR-Tabatt, Amadou Boubacar Cissé. Son crime ? Il a osé braver la consigne donnée à la majorité présidentielle à laquelle il appartenait pour se présenter candidat-adversaire, président sortant Issoufou Mahamadou en 2016 ; puis, il a poussé « l’outrecuidance » de rejoindre le regroupement de l’opposition politique FRDDR. Là, c’en était de trop pour le parti au pouvoir. Commence alors une fronde qui renie d’abord l’appartenance de l’UDR-Tabatt à l’Opposition. Puis, les frondeurs disent mettre en place une direction provisoire tout en excluant le président du parti Amadou Boubacar Cissé. Ensuite, ils tiennent un Conseil national pour entériner les décisions et interdire au président Cissé et ses partisans de parler au nom du parti. Les documents issus de ce Conseil sont transmis au ministère de l’Intérieur tenu par le président du PNDS-Tarayya, le parti au pouvoir auquel les frondeurs de l’UDR-Tabatt jurent fidélité et dévouement.

Bientôt le concassage du MNSD-Nassara
Il ne faut pas se leurrer. La prochaine victime du PNDS-Tarayya sera le MNSD-Nassara de Seïni Oumarou. Si l’on a toujours pas les vraies raisons qui ont fait basculer le parti de Tandja Mamadou dans la Renaissance, l’on sait que ce mariage pour le moins contre-nature ne pourra en aucune façon perdurer. Sans doute que le Président Issoufou, en bataillant férocement pour obtenir cette alliance, a sa propre idée derrière la tête. Il est tout autant évident que, le MNSD, parti aguerri dans les luttes politiques et regorgeant de politiciens de haut niveau a aussi ses intentions inavouées. Ce qui est sûr, chacun pense agir pour le bien de ses intérêts, et peut-être, au détriment de ceux de son partenaire/adversaire. Pour sûr, le principal intérêt du MNSD-Nassara et donc, de Seïni Oumarou est de se mettre « au vert » en attendant de pouvoir succéder à Issoufou Mahamadou en 2021. L’intérêt du PNDS-Tarayya et donc de Mahamadou Issoufou reste de conserver le pouvoir en 2021 que ce soit avec le président actuel ou un autre militant. Divergences. Là s’arrêteront les « amours » entre les deux formations politiques. Chacun prendra alors son chemin. Mais s’il ne suffisait que de cela, aucun problème. Le fait est que, pour réussir à conserver le pouvoir, le PNDS-Tarayya a besoin d’affaiblir tout autant ses adversaires apparents que ses alliés/adversaires. C’est justement là, qu’il aura besoin d’un Nassara brisé, déchiqueté en au moins deux morceaux dont l’un va réaffirmer « sa fidélité et son soutien aux actions du président de la République Son Excellence Issoufou Mahamadou » et l’autre va rester fidèle au président du parti ELH Seïni Oumarou. Ce dernier sait très bien qu’après tout ce mal commis au Niger et aux partis politiques dont le sien, Issoufou Mahamadou n’acceptera jamais de remettre le pouvoir au MNSD-Nassara qui, il y a seulement quelques mois qualifiait sa gouvernance de « satanique ». Forcément, on va se retrouver dans une situation semblable à celle de Tandja Mamadou président de la République et Issoufou Mahamadou, chef de file de l’opposition. Les deux hommes avaient réunis leur force pour « abattre » un adversaire commun – Hama Amadou – avant de se « rentrer dedans » du fait de la boulimie du pouvoir du Président Tandja. C’est inéluctablement ce qui va arriver à l’Alliance PNDS-MNSD. Le second veut venir, le premier ne veut pas partir ; inévitablement, il y aura clash. D’ailleurs, les prémices ont été visibles avec la courageuse prise de position de l’Alliance pour la République (APR) du président Seïni suite à la sauvagerie policière du 10 avril 2017 ayant vu la mort de l’étudiant Malla Bagalé. Quand la rupture s’annoncera, c’est le parti de Seïni Oumarou qui en pâtira. C’est lui qui sera divisé et traqué comme une antilope par le lion vorace. En ce moment, le MNSD-Nassara se rendra compte qu’en fin de compte, il a juste réussi à déférer les menaces de division qui planaient sur lui et qui l’ont poussé dans les arcanes de la Renaissance. Tout ça, pour ça ?
17 mai 2017
Source :L'Eclosion

Le Nigérien de la semaine


Anne Rachel Inne
 
 
 
 
 

Revue de Presse Labari

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Conférence de presse, en prélude au concert de MALI YARO

YOUNBAN c’est le nom du prochain album de l’artiste MALI YARO qui sera vernis le 9 décembre prochain au palais des congres de Niamey. En prélude à ce ... ...

Niger - Aïcha Macky : "J'ai voulu changer le regard sur l'infertilité"

C'est sa 41e récompense. Cette fois, c'est une étoile, celle de la SCAM (Société civile des auteurs multimédias), qui distingue chaque année les 30 me... ...

Portrait d’artiste : Mali Yaro, l’enfant sacré de Sirki Koira

Né en 1973 à Sirfi Koira, dans le département de Téra, année durant laquelle une bonne partie de l’Afrique de l’ouest a connu une disette, DOULAYE BOU... ...

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c’est ce mélange d’Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce doma... ...

Agadez : le Bianou, l’unité dans la ferveur

Le samedi 30 septembre 2017, Agadez a vibré aux sons, rythmes et danses de la fête de Bianou. Des moments de joie et de communion Une fête religieuseF... ...

In ’Gall : la grande fête annuelle des éleveurs nomades du Niger

L’édition 2017 de la Cure Salée s'ouvre aujourd’hui à In‘Gall. A l'’instar des années antérieures, ce sont des milliers d’éleveurs, venus d’horizons... ...

4ème édition du festival international de danse « Rue Dance Niger» : Promouvoir le patrimoine culturel à travers la danse

La 4ème édition du festival international de danse « Rue Dance Niger» a débuté hier après midi à Niamey. La cérémonie officielle d’ouverture de cette ... ...

Le festival de Kazan à l'heure du Niger : Projection du film Zin'naariyâ! de Rahmatou KEÏTA

Pour la première fois, un film Nigérien en compétition au Festival International du Cinéma Musulman de Kazan (Tatarstan - ... ...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son do... ...

Politique

Actu africaine

Tant que l’Afrique restera désunie…

C’est vrai qu’il faut casser le caillou sur lequel on s’est brisé le front en trébuchant. Mais il est plus indiqué de repartir s’enquérir des nouvelle... ...

Sécurité "C'est l'heure pour l'Afrique de se prendre en charge"

Le président sénégalais, hôte du 4ème Forum international sur la paix et la sécurité de Dakar a rendu hommage aux Forces Armées sénégalaise, ici le 1... ...

Forum économique de Malabo : faciliter les échanges commerciaux en Afrique

13% tel est le taux de l’ensemble des activités de commerce sur le continent africain, selon la Commission Economique des Nations-Unies pour l’A... ...

Chômage des jeunes en Afrique : la vraie raison !

Dans son article, Karol Boudreaux, explique d’abord ce qu’elle entend par chômeur (sans emploi, sous employés, secteur informel). Elle décortique ensu... ...

NEPAD : de nouvelles stratégies pour transformer l'agriculture africaine à l'étude

De nouvelles stratégies pour la transformation de l'agriculture sur le continent africain sont en cours d'élaboration par le Nouveau partenariat pour ... ...

Côte d'Ivoire : Après l'inauguration du barrage de Soubré, le tarif de l'électricité va baisser

Le prix de l'électricité va baisser en Côte d'Ivoire. Du moins si l'on suit sa logique et s'en tient au discours prononcé par le président de la Répub... ...

Afrique centrale: la libre circulation des personnes devient une réalité

La Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a "pris acte" mardi de la ratification fin octobre, par tous les Etats membres, de l... ...

Communiqué final issu de la 4ème Réunion de la Task Force sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO (2)

Les Etats membres invités à poursuivre les réformes structurelles engagées pour s'affranchir des fluctuations des cours des matières premières et perm... ...

« L’Afrique n’a pas besoin d’aide, un système financier moins cynique lui suffirait »

Echange de dollars contre des dinars au marché noir, à Tunis, en août 2017. Crédits : Zoubeir Souissi/REUTERSPour notre chroniqueur, « l’aide au ... ...