Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

vendredi, 11 mai 2007 18:39

13 mai 2007, 15ème journée nationale de la femme nigérienne

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le Niger célèbre dimanche prochain la journée nationale de la Femme sous le thème ''femmes et économie''. A la veille de cette date historique, la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, Mme Ousmane Zeinabou Moulaye,

 

Image a indiqué qu'elle est animée d'un sentiment de satisfaction. Cette satisfaction, a-t-elle dit, est d'autant plus grande que la combativité des femmes et leur prise de conscience du rôle qu'elles doivent jouer dans la société se renforcent de plus en plus. A cela s'ajoute, a-t-elle affirmé, le soutien des plus hautes autorités du pays. Elle a rappelé l'impact de la ''révolte'' des femmes en 1991 ayant abouti à la marche du 13 mai et qui a permis de faire évoluer positivement la situation de la femme nigérienne. Depuis lors, beaucoup de progrès ont été réalisés mais, a reconnu Mme Ousmane Zeinabou Moulaye, le chemin à parcourir est très long car c'est une lutte de longue haleine.

La ministre de la Promotion de Femme et de la Protection de l'Enfant a profité de l'occasion pour parler succinctement de quelques actions de son département ministériel. Ainsi, elle a indiqué que le taux de scolarisation de la jeune fille a évolué grâce aux mesures prises par les plus hautes autorités de ce pays par le biais du PDDE : de 26,9% en 2000, il est présentement à 44%. ''Par ailleurs, plusieurs ONG accompagnent les actions du Ministère en ce qui concerne la protection des enfants. Ainsi, nous avons en perspective, pour 2007, la construction de deux (2) grands centres de récupération des enfants en difficultés familiales. Ces enfants seront pris en charge, formés à des petits métiers et réinsérés dans leur famille d'origine''.

En outre, a précisé la ministre, plusieurs centres spécialisés dans ce domaine existent et agissent déjà. Elle a cité entre autres : SOS Village d'Enfants, Remar, Orphelina Abakr Sidik, Fraternité Notre- Dame, le Centre d'Accueil de l'Etat, AMA, etc. Mieux, le Niger a signé un accord multilatéral avec neuf (9) pays de la sousrégion pour prévenir la traite des enfants. Un plan pour la survie, le développement et la protection de l'enfant a été élaboré.

Concernant les actions du Programme spécial du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Mamadou Tandja, Mme Ousmane Zeinabou Moulaye a dit que ''cette approche de développement féminin à la base promue par le Chef de l'Etat est à saluer, ce qui d'ailleurs lui a valu le témoignage de satisfaction de toutes les femmes nigériennes le 13 mai 2006. Le Président de la République et son Premier ministre ont tenu à faire honneur aux femmes, à les faire respecter et à protéger leurs droits et intérêts. C'est le lieu de leur rendre un hommage mérité''.

Mais, n'empêche, la ministre en charge de la Promotion de la Femme attend beaucoup de ces autorités sur le plan politique et souhaite ''le respect du quota et même qu'il soit revu à la hausse''. Entre autres préoccupations, elle a souligné la prise en compte du genre dans toutes les politiques, projets et programmes de développement.

En conclusion, elle a dit avoir foi aussi en ''la femme nigérienne de demain qui sera une femme consciente de son avenir, de celui de sa famille et de son pays. Une femme qui participera, pleinement comme ses prédécesseurs, sinon plus, à l'oeuvre de construction nationale. Elle sera une bonne mère de famille qui se respecte, fera respecter sa famille et son entourage. Elle sera une femme qui aura des initiatives, qui cherchera son honneur, l'honneur de sa famille et de sa patrie.

T. Maïmouna

11 Mai 2007

Publié le 11 Mai 2007

Source: Sahel Dimanche
Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15