Imprimer cette page
vendredi, 05 octobre 2012 21:50

Edition 2012 de la Cure Salée à Ingall : une édition placée sous le signe de la renaissance

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Cure salee 2012  ‘’Cette fête est la nôtre ; elle nous appartient à tous, éleveurs du Niger comme de  la sous-région. C'est l’occasion pour nous, après une année de séparation, de renouer des liens d'amitié et d'échanger des informations sur le pastoralisme. Nous profitons également pour

célébrer des mariages, faire établir des pièces d'état civil et participer aux manifestations officielles de la cure salée. C’est très important  pour nous’’. Ces propos d’Elhadj Mohamed, président de l’union des associations d’éleveurs du Niger, traduisent toute l’importance de la cure salée pour cette communauté. En effet, la cure salée est une manifestation traditionnelle des éleveurs qui se tient chaque année depuis plusieurs décennies à Ingall, ville historique située à 160 km à l'ouest d'Agadez, plus précisément dans la région de l'Irhazer, et à 860 km au nord de Niamey. Chaque année, on assiste à un véritable mouvement d'ensemble des éleveurs touaregs, arabes et peuhls vers Ingall. Une rencontre qui contribue fortement à mieux développer la culture de la paix et à renforcer l'unité nationale.

 

Historique de la création du village et de la cure salée

Le village d'Ingall date du 16ème  siècle. Les premiers habitants furent le Chérif Abdourahmane Ibn Ousmane et Lansari Issouf Ibn Rhissa qui, venus de Fez au Maroc, allèrent trouver le sultan de l'Aïr de l'époque pour lui demander un lieu d'asile dans sa région. Ce dernier les autorisa à aller chercher un lieu favorable pour s'installer, développer leur commerce et poursuivre l'expansion de l'Islam. Après une multitude de déplacements et d'épreuves en divers lieux des régions ouest et sud d'Agadez, ils trouvèrent, en l’emplacement actuel de la ville d'Ingall, l’endroit idéal.

Ils retournèrent alors à Agadez voir le sultan pour le remercier et lui faire part de leur décision. Ensuite ils poursuivirent leur chemin pour un pèlerinage à la Mecque au terme duquel, trois ans plus tard, ils ramenèrent de Médine des plants de dattiers dans des récipients et s'installèrent à l’emplacement qu’ils avaient ciblé et qu’ils dénommèrent Ingall. La première famille était composée de 34 personnes, toutes arabophones.

Pendant ce temps, le célèbre marabout Askia Mohammed, en partance pour le  pèlerinage à la Mecque, les trouva et leur laissa, parmi son cortège de fidèles, 73 personnes. Ce qui porta leur nombre à 107 disciples qui créent ainsi la ville d'Ingall. Ces derniers, au fil du temps, adoptent une nouvelle langue constituée d’un brassage d'Arabe, de Tamasheq, de Songhaï et de Zarma, appelée  Tassawak et qui  reste aujourd’hui encore la langue de communication des populations d'Ingall et de sa sous-région, de Tiguidan Tessoum jusqu'à Agadez. Cette communauté de langue a favorisé le brassage des populations, le tissage de liens familiaux et amicaux  entre les éleveurs de la zone ainsi que de la sous région. C’est ainsi que, pour renforcer et pérenniser ces liens, ils ont instauré une rencontre annuelle périodique qu’ils ont nommée ‘’cure salée’’. Cette cure salée, qui se tient précisément en période d’hivernage, est un symbole de bon voisinage et un signe de proximité culturelle entre les nomades des pays limitrophes, à savoir ceux de la Libye, de l'Algérie, du Mali, du Tchad, du Nigeria et du Burkina Faso.

La rencontre consiste en un grand regroupement des éleveurs dans l'Irhazer, autour d'Ingall, pour débattre d'abord des problèmes de l'heure, et faire paître leurs troupeaux dans cette région où le sol est encore salée, ce qui est un plus pour la santé des animaux.

C’est à partir de l’indépendance du Niger que l’organisation traditionnelle de la fête de la cure salée prit une envergure administrative. C’est ainsi que l'Etat et l'autorité coutumière de l'Aïr commencèrent à prendre en charge les hôtes de la rencontre. Et depuis 2001, l’organisation est confiée au Ministère en charge de l’Elevage.

 


 

Edition 2012, sous le signe de la ‘’Consolidation de la paix’’

Le thème de la manifestation de cette année est ’’Consolidation de la paix, promotion de l'intégration des communautés et mobilisation sociale pour la mise en œuvre de l'initiative 3N, les Nigériens nourrissent les Nigériens’’. La fête est placée sous le haut patronage du Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM Brigi Rafini, en présence de délégations de haut niveau venues de la République du Nigéria, d'Algérie et du Mali, ainsi que de la République de Turquie prenant part pour la première fois à cet événement. Selon le ministre en charge de l’Elevage, la consolidation de la paix, la culture de la paix avec en toile de fond la souveraineté nationale, sont des vertus que le gouvernement de la 7ème  République cultive pour une citoyenneté pleine et responsable. Chaque Nigérienne, chaque Nigérien, doit y mettre du sien pour que règnent  l’harmonie, la concorde, la solidarité pour une cohésion sociale plus forte, plus soutenue, ce qui est synonyme de stabilité, gage de la promotion du développement national.

‘’En ce qui concerne l’organisation, mon département ministériel, comme vous le constatez, a pris des actions vigoureuses pour le développement du sous-secteur de l’Elevage. Cela est valable aussi bien dans le domaine de la production animale que celui de la santé animale. Toutes ces actions, déclinées à travers la feuille de route assignée à mon département ministériel, sont en parfaite harmonie avec l’Initiative 3N et tous les autres programmes socio-économiques de développement mis en route par le Gouvernement, afin d’assurer l’épanouissement des populations nigériennes’’, a déclaré le ministre de l’Elevage, M. Mahaman El Hadji Ousmane,  lors de la clôture des festivités.

Il faut aussi noter que cette année, l’organisation la cure salée a connu plusieurs innovations. Une tribune de 600 places a été construite ainsi que des latrines et des robinets sur le site. Ces initiatives du ministre de l’Elevage, qui s’est investi pour la réussite de l’événement, ont été saluées par les participants et les populations d’Ingall. Aussi, le ministre Mahaman El Hadji Ousmane a exhorté les autorités administratives et le conseil municipal à en prendre grand soin, pour une utilisation aussi optimale que rationnelle.

 


 

La Cure salée action, une occasion de mobilisation sociale

‘’A la fin de la saison des pluies, l'herbe est abondante dans le Sahel, mais répartie sur de grandes distances. Les éleveurs guident leurs troupeaux à travers de nombreux pâturages dans une transhumance de 300 à 400 km, pendant 2 à 3 mois. Au cours de ce périple, à la mi-septembre, tous les troupeaux convergent vers la ville d'Ingall pour se réunir dans les pâturages riches en sel de la plaine de l'Irazer. Ce sel est important pour tous les animaux,  que ce soit les chèvres, les moutons, les vaches ou les dromadaires, car il leur apporte un complément  en sels  minéraux.

Outre cet important aspect nutritionnel  pour le bétail, la cure salée permet aux éleveurs nomades de nouer ou de consolider les liens d'amitié et d’échanger des informations. Ils profitent également de cette célébration pour vivifier leurs traditions. ‘’Nous célébrons des mariages, participons à des séances de chants et danses, et prenons part à diverses compétitions, notamment les courses des Touaregs à dos de dromadaires ou les danses des hommes Peuhls rivalisant de beauté, de charme, de maquillages et de parures excentriques, pour s’attirer la préférence des femmes, explique Maidagi Inwal, membre du comité locale d’organisation.

Il faut rappeler qu’au Niger, l'élevage constitue un élément important du secteur agricole. Il concerne une grande partie de la population, surtout rurale. Mais son développement est confronté à des contraintes majeures, liées aux aléas climatiques, à la productivité du cheptel, et bien d’autres problèmes. C’est pourquoi, au cours du lancement des festivités de la cure salée dont le thème renvoie aux ambitions de développement durable contenues dans le programme pour la Renaissance de la 7ème République, le Premier ministre, chef du gouvernement, SEM. Birgi Rafini, a souligné combien le Président de la République reste attentif au déroulement de la fête annuelle des éleveurs, un événement si ancré dans nos traditions. ‘’C'est vous dire aussi tout le prix qu'il attache au développement des zones pastorales et du secteur de l'élevage’’, a-t-il dit. Selon le Premier ministre, au regard de la participation inégalée enregistrée cette année, on peut qualifier l’édition 2012  de renaissance de la Cure Salée. En effet, cette édition intervient à un moment où la pluviométrie a été abondante, excédentaire même dans nombre de localités de notre pays, ce qui est un facteur très prometteur au point de vue pastoral.

 

L’élevage, un pilier de l’Initiative 3N

L’initiative 3N, partie  intégrante du Programme de Renaissance du Président de la République, a laissé une place de choix au secteur de l'élevage à travers son programme opérationnel 3 intitulé ‘’Accroissement des productions animales’’, et  qui se fixe comme objectif de porter à 50%, à l'horizon 2015, la contribution de ce secteur à la couverture des besoins alimentaires des populations nigériennes. Aussi,  selon le ministre de l’Elevage, son département nourrit de grandes ambitions pour son développement, et des actions allant dans ce sens ont été réalisées. On peut citer notamment les missions d'information et de sensibilisation sur la situation de la campagne pastorale 2011 et sur le programme d'urgence d'Appui à la Campagne Pastorale au niveau de toutes les régions et auprès de tous les acteurs de l'élevage ; la mise en place et la vente à prix modérés de plus de 20 500 tonnes d'aliments pour bétail jusqu'au niveau communal ; le déstockage de plus de 10 000 têtes de petits ruminants ; la mise en valeur de 173 ha à des fins de cultures fourragères pour une production de 196,86 tonnes de fanes de dolique, 189,3 tonnes de graines de dolique et 44,77 tonnes de coques de dolique ; la confection de plus de 55 000 blocs multi nutritionnels densifiés et leur distribution gratuite aux éleveurs en situation de vulnérabilité ; l'ouverture de plus de 4411 km de bandes pare-feux ; la réhabilitation de 28 points d'eau non fonctionnels dans les zones pourvues de pâturages.

Sur le plan de la santé animale, M. Mahaman Elhadji Ousmane a dit que 71,60% des bovins, 76,53% des petits ruminants et 49,29% des camelins ont été vaccinés gratuitement, recpectivement contre la péripneumonie contagieuse bovine, la peste des petits ruminants et la pasteurellose des camelins. Afin de renforcer la couverture vaccinale du cheptel, le Ministère en charge de l'Elevage s'est engagé à effectuer un second passage de vaccination contre les maladies animales dans tous les centres de forte concentration animale, notamment dans les zones pastorales.

C’est donc à juste titre que le ministre de l’Elevage affirme que la grande rencontre annuelle des éleveurs est soutenue par les autorités de la 7ème République, qui ne ménagent aucun effort pour faire de la Cure Salée une rencontre qui, au-delà des échanges multiformes, est devenue une tribune où les questions d’intérêt national sont abordées, et où sont posés les jalons de prise en charge des différents besoins par les autorités. Ces besoins ne se limitent pas seulement à l’alimentation et à la santé du cheptel, mais s’étendent aussi aux questions de paix et de sécurité. Ainsi, annoncé dit le Premier ministre dans son discours de lancement des festivités de la Cure salée,  le gouvernement a élaboré un programme de développement intitulé ‘’Stratégie de Sécurité et de Développement dans les zones Sahélo-sahariennes du Niger’’. Les structures de la mise en œuvre opérationnelle de ce programme sont en cours d'installation. L'objectif de cette Stratégie voulue par le Président de la République est de contribuer au développement économique et social du Niger en général, et des zones pastorales en particulier. Elle permettra plus particulièrement de contribuer à la sécurité des personnes et des biens, à un meilleur accès aux opportunités économiques et aux secteurs sociaux de base par les populations, à l'amélioration de la gouvernance locale et communautaire et à l'insertion socio-économique des rapatriés. ‘’En dehors de tous ces programmes, le gouvernement développe d'autres initiatives spécifiquement dédiées au monde pastoral dans le prolongement de celles engagées dans le cadre du programme d'urgence. Elles sont destinées notamment à améliorer la disponibilité des aliments bétail et à sécuriser la production, notamment par l'amélioration de la santé animale’’, avait affirmé SEM. Birgi Rafini.

Seini Seydou Zakaria

 


 

SENSIBILISATION SUR LE RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION DE 2012 A INGALL : L’INS MENE UNE CAMPAGNE A L’ATTENTION DES NOMADES

Dans le cadre des préparatifs du Recensement Général de la Population au Niger, l’Institut National de la Statistique a saisi l’occasion de la Cure salée pour transmettre des messages de sensibilisation aux nomades ayant pris part aux manifestations. C’est une occasion rêvée pour les agents des statistiques de les retrouver dans un même espace, à la faveur de cette fête annuelle. Les nomades eux non plus profitent de l’évènement pour se faire établir des pièces d'Etat civil.

Selon Zakou Boubacar, membre de la délégation de l’Institut National de la Statistique, les Nations Unies recommandent que les pays en voie de développement renouvellent, chaque dix ans, leurs données à travers des recensements généraux des populations. L’objectif général poursuivi à travers le recensement est de concourir à la production et à la diffusion de données démographiques et socioéconomiques fiables, actualisées et pertinentes, requises pour contribuer efficacement au suivi et à l’’évaluation des politiques, programmes et projets de développement économique et social, notamment la Stratégie de Développement Accéléré et de Réduction de la Pauvreté, et les objectifs du millénaire pour le développement (OMD). ‘’Nous avons terminé l’étape de la cartographie qui est une phase importante dans le cadre du schéma du recensement. Ici, nous sommes entrain de préparer la sensibilisation auprès des nomades à l’occasion de cette rencontre grandiose et de retrouvailles’’, a précisé M. Zakou Boubacar.

Le recensement nécessite une mobilisation sociale, car il concerne toutes les couches sociales. Le service de la statistique a effectué donc ce déplacement afin de toucher tous les groupes cibles au niveau du site de la cure salée. ‘’Nous avons rencontré l’ensemble des chefs traditionnels, avec qui nous avons discuté sur le sujet du recensement au cours d’un atelier organisé ici même à Ingall. Nous leur avons demandé de véhiculer le message, de faire de  la sensibilisation auprès des administrés dans les villages, les chefs des tribus, les groupements, afin que les agents recenseurs soient bien accueillis dans les ménages et puissent avoir des informations fiables’’, a-t-il dit.

M. Zakou Boubacar devait ajouter que l’information est bien passée, et qu’au-delà des chefs traditionnels, l’équipe a touché plusieurs leaders d’opinions qui sont tous favorables, parce qu’ils ont été au préalable concertés.

Il faut enfin noter qu’un recensement de la population est un ensemble d’opérations consistant à recueillir, grouper, évaluer, analyser, publier et diffuser des données se rapportant à tous les habitants d’un pays, à un moment donné. C’est une source d’informations sur l’état, la dynamique, l’effectif et la répartition de la population par unité administrative.

Seini Seydou Zakaria

 


 

CARAVANE DE LA PAIX A INGALL : UNE INITIATIVE A PERPETUER

En marge des festivités  entrant dans le cadre de la Cure salée, la Direction régionale de la Jeunesse et de la Culture d’Agadez, en collaboration avec le Cadre de concertation des Associations de Jeunesse d’Agadez, sous le financement de l’UNICEF, a organisé une Caravane de la paix dans les villages environnants d’Ingall afin de sensibiliser la jeunesse sur l’importance de la paix et de la cohésion sociale. Cette activité répond au thème de l’édition de 2012 de la Cure salée, à savoir ‘’Consolidation de la paix, promotion de l'intégration des communautés et mobilisation sociale pour la mise en œuvre de l'Initiative 3N’’.

Pour rappel, un forum a été organisé  sur la paix et le développement dans l'espace sahélo-saharien dans la région d’Agadez, couplée à l’ouverture de la saison touristique et au festival de l'Aïr, en janvier dernier. Au cours de ce forum, le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, avait déclaré : ‘’Paix, sécurité et démocratie, voilà le socle politique sur lequel nous devons écrire désormais les nouvelles pages de l'histoire non seulement du Niger, mais de l'ensemble du Sahel et du Sahara. Ce socle politique doit être combiné au socle économique et social’’. Aussi, a indiqué M. Abdoulmoumine Antab, directeur régional de la Jeunesse et de la Culture, ‘’afin de traduire cette pensée du Président de la République dans les faits, nous avons commencé à travailler avec les structures des jeunes de la région pour consolider la paix. Parce que vous savez, c’est la paix et la quiétude sociale qui peuvent asseoir le développement économique et social de notre région, et du Niger en général’’.

Chacun sait que la région d’Agadez avait souffert d’insécurité et d’instabilité. Donc cette caravane est une occasion de renforcer la paix à travers des messages qui attirent l’attention des populations sur l’importance de la paix. Les messages, véhiculés par les meilleurs chanteurs du terroir, sont accompagnés de projections des films qui parlent des méfaits de guerre dans les

autres pays d’Afrique et du monde. ‘’Après les films, nous lançons les débats avec le public afin que chacun puisse exprimer son idée sur les conséquences de la guerre, et comprendre les avantages de la paix», a dit M. Abdoulmoumine Antab.

De l’avis des jeunes venus suivre les manifestations, cette idée est à saluer. ‘’Chaque année, je viens suivre les festivités de la Cure salée à Ingall. Mais cette année, je vois vraiment qu’il y a des innovations, surtout avec les animations périphériques conscientisant les jeunes pour les aider à comprendre l’importance de la paix’’, martèle, Ammani, jeune étudiant originaire du département d’Ingall et résidant à Niamey.

Pour Mohamed Abdallah, un chanteur animateur parmi les cinq groupes de la caravane, ‘’la paix constitue une grande richesse pour notre pays. C’est pourquoi  nos messages font référence à la réalité que nous avions vécue dans la zone pendant l’instabilité. Je pense que le message est entrain de passer. Il va conscientiser les jeunes de la région, dont la plupart ont d’ailleurs compris l’importance de la paix. Cette initiative de la Direction Régionale de la Jeunesse et de la Culture doit être saluée et encouragée’’.

Seini Seydou Zakaria

05 octobre 2012
Publié le 05 octobre 2012
Source: Sahel Dimanche

{module 583}

Dernière modification le samedi, 06 octobre 2012 04:10

Dernier de Nigerdiaspora