vendredi, 04 octobre 2013 17:25

Point de presse du Haut Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumra : les conditions de séjour des pèlerins nigériens jugées satisfaisantes

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cheick Bello GarbaLe Haut Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumra, Elhadj Bello Garba, a animé, mercredi dernier à  la Mecque, un point de presse dans lequel il a tiré un bilan à  mi-parcours sur le déroulement du Hadj 2013. Dans son intervention, le Haut Commissaire a abordé les points relatifs à l’acheminement de nos pèlerins en Arabie Saoudite et aux conditions de vie de nos pèlerins à Médine et à la Mecque, notamment par rapport aux dispositions prises sur le plan sanitaire.

 

Sur la question portant sur le transport des pèlerins, le Haut Commissaire a d’abord souligné que cette année, trois compagnies aériennes ont été mobilisées pour assurer le transport des pèlerins nigériens. C’est ainsi que, a-t-il précisé, au total 11 137 pèlerins ont été acheminés en Arabie Saoudite, sans aucune difficulté, contrairement aux éditions antérieures où  le transport des pèlerins constituait un véritable défi. Mieux, a-t-il relevé, cette année, les pèlerins ont tous été directement acheminés à Médine, ce qui leur épargne l’épreuve du long voyage entre Jeddah et Médine sur une distance de plus de 400 km.

Parlant des visites qu’il a eu à effectuer sur place à Médine et à la Mecque, Elhadj Bello Garba a noté de réels motifs de satisfaction. ‘’A Médine, nous avons pu relever que la situation relative aux conditions de séjour des pèlerins nigériens est assez réconfortante. Il en est de même à la Mecque où on compte actuellement 6000 pèlerins nigériens déjà  sur place. Sur le plan sanitaire, on peut dire que l’équipe médicale qui a été dépêchée sur place est en train de faire du bon travail, aussi bien à Médine qu’à la Mecque’’, a-t-il ajouté. Dans ce même registre, le Haut Commissaire a confié  qu’en moyenne, 200 cas de consultations sanitaires sont enregistrés par jour. ‘’Malheureusement, sur ces cas, on a dû procéder à l’évacuation d’une vingtaine de patients vers les hôpitaux saoudiens.  Sur ces 20 personnes, 15 ont été traitées et libérées. Les autres cas sont généralement des victimes de fracture suite à des accidents de la route pour les uns, et au poids de l’âge pour les autres. Ces cas sont pris en charge par les autorités sanitaires du pays d’accueil’’, a précisé Elhadj Bello Garba. 

En effet, a poursuivi le Haut Commissaire, pour le cas précis de ces patients, des échanges ont été engagés par le COHO avec les autorités saoudiennes, notamment avec le Ministère en charge du Hadj. ‘Nous avons posé la question du dédommagement de ces malades et celle relative à l’accomplissement effectif de leur Hadj aux autorités saoudiennes. Sur toutes ces questions, des garanties nous ont été données. C’est ainsi que pour l’accomplissement du Hadj, il nous a été assuré que des dispositions d’encadrement pratiques seront prises aussi bien à Mina et au Mont Arafat, que sur les autres sites afin de permettre à ces malades d’effectuer le Hadj. Et après, des mesures seront prises pour assurer leur rapatriement au pays’’, a souligné Elhadj Bello Garba.

Cependant, a déploré le Haut Commissaire, il a été enregistré le décès par mort naturelle d’une femme du quartier  Kirkissoye. ‘’La défunte a été entourée de tous les derniers soins, et une prière a été dite, à  la Kaab’a, pour le repos de son âme. Et je saisis l’occasion pour adresser toutes mes condoléances et notre compassion à la famille de la disparue’’, a conclu le Haut Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumra.

Assane Soumana,

envoyé spécial

 

04 octobre 2013
Publié le 04  octobre 2013
Source : http://lesahel.org/

{module 583}

 

Dernière modification le vendredi, 04 octobre 2013 15:20