jeudi, 21 juillet 2016 08:54

Kalla Moutari, ou l’art du passe-droit

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Kalla Moutari Min SanteDu temps où il était le gouverneur de Zinder, Kalla Moutari, a été un moment dans le viseur du SAMAN pour avoir aidé des prisonniers à se faire la belle. Visiblement, les magistrats n’étaient pas au courant de toutes les ‘’méthodes’’ blâmables de l’actuel ministre de la santé publique. Lisez.

En septembre 2015, le Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI), section de Zinder, à travers une assemblée générale, s’insurgeait contre les micmacs du gouverneur de la localité, Kalla Moutari. Entre colère et indignation, le SNAI-Zinder condamnait l’immixtion outrancière du gouverneur dans la vente de véhicules reformés ayant appartenus à quelques démembrements de l’Etat.

En effet, les 17 et 18 septembre 2015, s’était déroulée la vente de vingt (20) véhicules reformés. L’opération serait normale n’eut été l’injonction faite au Directeur Régional des Impôts (DRI) par le gouverneur Kalla Moutari. Du coup, le DRI avait soigneusement passé sous silence l’arrêté autorisant ladite vente. Aucun agent des Impôts de la région de Zinder n’étant au courant. La raison de ce blackout est toute simple : le fameux arrêté viole toutes les dispositions légales et administratives en la matière. Comprenez que c’était un business entre Kalla Moutari et le DRI. Les receveurs devant être informés étaient dissociés, exception faite du receveur de Zinder par intérim. Nous voilà donc devant une entente frauduleuse entre le gouverneur, le DRI, et le receveur par intérim. Très curieusement, le lot de vingt (20) véhicules reformés a été raflé par une seule et même personne du nom de Ali Hama dit Ali Rimbo. En pareil cas, les quittances attestant de la vente de favraient être établies au nom de l’acheteur, en l’occurrence Ali Hama, lequel avait intégralement versé le montant total de la transaction. Pourtant, ce n’était pas le cas. En effet, les quittances ont été délivrées au nom de divers individus, sûrement des prêtenoms. Voilà, une autre magouille dont s’était rendu coupable Kalla Moutari, alors gouverneur de Zinder. En clair, des véhicules reformés de l’Etat ont été vendus dans des conditions suspectes, sans publication et sans enchères publiques, juste entre ‘’amis’’. Le côté mafieux de cette opération est nettement mis en évidence par le fait que les quittances ont été nuitamment délivrées. Pour le SINAI-Zinder, cette vente est assimilable à un détournement de deniers publics. Aujourd’hui ministre de la Santé Publique, Kalla Moutari, n’est malheureusement pas le seul membre du gouvernement Rafini 2 à traîner des casseroles. En effet, nombres de ces ministres-marionnettes, doivent rendre compte à la justice. Mais tant que durera ce contestable régime des socialistes embourgeoisés, les mafieux et autres repris de justice ne seront nullement inquiétés. Heureusement pour le peuple, le soleil fini toujours par se lever. Indubitablement, le jour de la vérité arrivera, la razzia des deniers publics prendra fin, les politiciens gangsters rendront gorge. Bref, le pays sera débarrassé de l’infâme doctrine de la Renaissance, le règne de l’arbitraire.

Alpha 

21 juillet 2016
Source : Le Courrier

Dernière modification le jeudi, 21 juillet 2016 15:32