lundi, 01 août 2016 22:14

Inna Karanta nominée pour le prix Shorty Awards de meilleure cybercitoyen de l'année 2016!

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Inna Karanta prix Shorty AwardsNée et grandit au quartier plateau de Niamey, Inna Karanta ne s'est pourtant jamais encombrée de manières de "fille de beurre" comme diraient les niaméens. Elle a le contact facile et l'amitié franche et sincere, nous a confié Lamidou Rama Kanta, une de ses plus proches amies.
Dès  au college, Inna s'est illustrée par sa grande capacité de mobilisation et son pouvoir à transformer ses rêves en réalités. Par dessus tout, elle aimait Niamey, sa ville natale, sa ville de cœur!

Ainsi c'est malgré elle, qu'elle quitta "sa Niamey"  pour faire un Master en Assurances à l'Ecole Supérieure d'Assurance (ESA) de Paris en France.


Alors que la plupart de ses concitoyens et camarades  resteraient en métropole après leur diplôme, Inna choisit de rentrer servir son pays  en 2010 , convaincue de sa responsabilité citoyenne de participer à la construction de son cher pays et principalement de "sa Niamey".
Cette decision était  incomprise et vivement combattue par bon nombre de ses amis et  membres de sa famille au vu de la faiblesse des opportunités qu'offre le pays.
C'est pourtant le temperament typique de Inna qui a toujours eu un caractère gagnant et engagé.


Son histoire  sociale dans la communauté Facebook qu'elle intégra en juillet 2008,  nous enseigne que, déjà en 2009, elle était membre fondatrice et militante engagée de la Coordination pour la Sauvegarde de la Démocratie (CSD), regroupant plusieurs ressortissants nigériens en France et qui luttaient férocement contre la remise en cause de la démocratie, par la modification de la constitution permettant à l'ancien Président de la République de briguer un troisième mandat (le fameux Tazartche).


En 2010, elle intégra le Mouvement Démocratique Nigerien  pour une Federation Africaine (MODEN FA Lumana) de l'ancien President de l'Assemblée Nationale, Hama Amadou dont elle devient l'un de ses principaux conseillers. Apres le depart du MODEN FA de la majorité au pouvoir et durant tous les évènements sociopolitiques qui s'ensuivaient jusqu'au 21 mars 2016, elle garda une position ferme et constante de defense de son parti mais ne perdra jamais son objectif ultime: défendre les intérêts supérieurs de son pays!


Elle défendit vaillamment, au sein de son parti, la forme républicaine du militantisme contre l'avis de plusieurs responsables de ce parti. C'est ainsi qu'elle pesa de tout son poids pour arracher de la jeunesse du parti, la declaration du 07 avril 2016 qui appela la jeunesse de l'opposition à se démarquer de toutes " invectives malsaines et autres insultes provocateur" dans leur vie "quotidienne et sur les réseaux sociaux".


En effet Inna a toujours cru, contrairement à beaucoup de jeunes compatriotes que le comportement social doit être le même qu'il s'agisse du net ou de la vie réelle!
Ainsi ne pouvant pas échapper à sa nature patriotique, Inna Karanta crée le groupe  Nigérien-Cyber-Citoyen et s'attaque violemment à l'insalubrité urbaine qui empêche  à  "sa Niamey" d'être Nyala (Coquette).


Au debut minimisées et qualifiées par ses détracteurs de revirement politique, ses actions prennent de plus en plus de l'ampleur grâce notamment à ses relations personnelles.
En fait, Inna s'attaque à tout ce qui pue ou qui est vilain à regarder, ses actions sont concretes et transparentes.


Elle s'en est tellement donnée que plusieurs autorités dont le Chef du Gouvernement du Niger se jointes à ses actions qui ont fini par influencer et provoquer un Conseil de Ministre le  du 23 juillet 2016 et une reunion de haut niveau à la Présidence de la République.


C'est cette transformation de la volonté virtuelle en actes concrets et socialement bénéfiques qui lui a value d'être nominée pour le prix Shorty Awards 2016 qui récompensent les meilleurs utilisateurs des réseaux sociaux (Tweeter, Facebook, Tumblr etc.).


Il est à noter que les Shorty Awards récompensent les meilleurs netizens (Net Citizen). Ceux qui ont su utiliser les réseaux sociaux pour une transformation profonde de la société et le bien être collectif, ils  ne tiennent pas compte du nombre de vos amis ni du nombre de "like" que drainent vos publications.


Nous nous devons donc de soutenir notre compatriote qui pourra, si elle est classée,  devenir la deuxième africaine à recevoir ce prix après la tunisienne Nadia Khiari récompensée l'année 2015 pour son courage artistique.

02 août 2016
Source : http://cytoyenneteactive.blogspot.be

Dernière modification le lundi, 01 août 2016 23:38