mardi, 27 septembre 2016 03:05

Mission au Niger du Groupe de Travail Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l'Ouest : S’enquérir des conditions de vie des femmes et des enfants réfugiés et déplacés de la région de Diffa

Évaluer cet élément
(0 Votes)

A l’occasion de la mission du Groupe de Travail Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l'Ouest (GTFPS-AO), le Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l'Espace CEDEAO (REPSFECO) section du Niger a organisé une conférence dans la salle Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères. Cette présentation a porté sur la situation des femmes et des enfants réfugiés et déplacés de la région de Diffa. Ces assises se sont tenues grâce notamment à la collaboration du Ministère des Affaires Etrangères de notre pays, ce par l’entremise de la ministre déléguée chargée de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur. Elles ont enregistré la présence des représentants des institutions nationales, des femmes députés et de plusieurs personnalités.

Dans son discours prononcé à cette occasion, la présidente du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l'Espace CEDEAO (REPSFECO) section du Niger, Mme Bana Fatima Moutari a rappelé que notre pays vit avec acuité des problèmes d’insécurité au niveau de plusieurs régions. Il s’agit des frontières du Mali, de la Libye, du Nigeria et, la région du Lac Tchad. A cela s’ajoute le cortège de réfugiés et de déplacés sans cesse croissant et qui est composé essentiellement de femmes et d’enfants. Selon Mme Bana Fatima Moutari, c’est conscient de cette situation que le groupe de travail du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l'Espace CEDEAO a choisi d’effectuer cette mission de solidarité au Niger afin de   témoigner son soutien indéfectible aux personnes vulnérable et au peuple du Niger.

Dans cet ordre d’idées, les membres du Groupe de Travail Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l'Ouest et ceux du REPESFECO-Niger ont programmé d’effectuer une visite sur le terrain au niveau de la région de Diffa. Cette visite devrait leur permettre de constater de visu les exactions subies par les femmes et les femmes et plus particulièrement de recueillir leurs témoignages. Ce sera également l’occasion d’apprécier les efforts du gouvernement et des partenaires quant aux stratégies visant à assurer la protection des déplacés et des réfugiés, tout en leur venant en aide. «Le REPESFECO-Niger en tant que membre du Groupe de Travail Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l'Ouest est fier de recevoir cette délégation de femmes de l'Espace CEDEAO» avait déclaré la présidente du REPSFECO section du Niger.

Pour sa part, le représentant de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, M. Maïtouraré Garba a, dans son allocution, tenu à rappeler que le sujet traité est d’actualité, d’autant plus qu’il a trait aux réfugiées et aux enfants de la région Diffa. «Cette zone est confronté à une insécurité qui ne dit pas son nom. Le gouvernement à travers ses diverses institutions intervient au mieux pour atténuer la souffrance des personnes vulnérables. Pour nous, cette rencontre vient à point nommé pour une fois de plus sensibiliser et porter le regard sur la situation de cette population qui demande notre soutien à tous points de vues » a précisé le représentant de la Haute   Autorité à la Consolidation de la Paix.

Au terme de ces interventions, le spécialiste en matière de lutte contre le terrorisme, M. Maman Aminou Amadou Koundy, a procédé à une présentation générale de la situation des femmes et des enfants réfugiés ou déplacés de la région de Diffa. L’objectif principal du REPSFECO est de coordonner et d'optimiser les rôles et initiatives des femmes dans les conflits, le maintien de la paix, les opérations de reconstruction post-conflit et la promotion des droits humains, particulièrement ceux des groupes vulnérables.

Samira Sabou(onep)

27 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/