Sanef 2018

mardi, 15 novembre 2016 07:05

Célébration de la journée mondiale de lutte contre le diabète : Vaste campagne de dépistage gratuit du diabète et de l’hypertension artérielle

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans le cadre de la Journée Mondiale de Lutte contre le Diabète, l’ONG FORSANI (Forum Santé Niger) en collaboration avec World Diabète Fondation organise depuis hier matin, une campagne de dépistage gratuit du diabète et de l’hypertension artérielle. A cette occasion, plusieurs sites ont été ouverts à Niamey et au niveau des chefs lieux des régions. A Niamey, six (6) sites sont prévus la devanture du SNIS (Système National d’Information Sanitaire), au rond-point Gadafawa, à la Place Toumo, au rond-point Harobanda, à la devanture des établissements Solin à Talladjé et au rond-point Francophonie.

C’est la directrice du cabinet du ministre de la Santé Publique, Mme. Kandine Fatouma qui a lancé les activités de cette campagne à la devanture du SNIS. La cérémonie s’est déroulée en présence des cadres du ministère, des membres de l’ONG FORSANI, ceux de World Diabète Fondation et de plusieurs invités.

Très tôt le matin, la population est venue sur le site du SNIS, visiblement informée et surtout consciente de l’enjeu d’un tel dépistage pour sa santé. Parmi cette population, on remarque la forte présence des élèves et étudiants de l’Institut de Santé

Publique (ISP) et ceux de l’Ecole Nationale de Santé Publique de Niamey (ENSP). Pour une grande fiabilité des résultats, le dépistage se fait à jeûne et une fois le statut connu, la personne peut prendre les précautions nécessaires. En s’adressant à l’assistance, lors du lancement de cette campagne, la directrice de cabinet du ministre de la Santé Publique, Mme. Kandine Fatouma, a souligné l’importance de se faire dépister du diabète et de l’hypertension, avant d’appeler la population à venir massivement aux différents sites prévus pour faire un tel exercice car la santé n’a pas de prix.

Dans son intervention, le diabétologue, à l’Hôpital National de Niamey, Dr. Mahamane Sani Mahamane Aminou a, au nom du comité d’organisation de cette campagne, rappelé que le projet « Amélioration de la santé des diabétiques au Niger » de l’ONG FORSANI travaille depuis deux (2) ans sur ce volet avec à son actif : la création de 5 USD à Niamey et dans les régions du pays, la formation de 127 médecins et infirmiers, le dépistage de 90 000 personnes et la sensibilisation de la population à travers la distribution de 20 000 prospectus et les spots Radio-télé. Dr Aminou a souligné que cette campagne prévoit de dépister 6000 personnes à Niamey et dans les autres régions du pays ; de sensibiliser la population du Niger à travers la distribution de 6000 prospectus sur le diabète ; d’orienter et éduquer sur place les personnes diagnostiquées pour le diabète et de renforcer la formation du personnel de santé à travers des conférences.

Dr. Mahamane Sani

Mahamane Aminou a expliqué que le diabète, c’est une maladie chronique non transmissible, qui se définie par un taux de sucre élevé dans le sang, au-delà de 1,26 gramme par litre à jeûne, tout en soulignant que c’est une pandémie grave de part ses complications et en nette progression dans le monde. Selon la Fédération internationale de diabète, cette maladie touche 6% de la population mondiale et constitue un problème de santé publique. Selon ce spécialiste, l’augmentation du taux du diabète, est liée au changement du mode de vie de la population avec une alimentation trop grasse et trop sucrée, le manque de sport et le l’obésité. «Au Niger, d’après les données de l’enquête STEPS WISE 2007, on estime à 4,3%, le nombre des personnes atteintes de diabète soit plus de 400.000 personnes diabétiques. Plus de 90% de ces personnes ne connaissent pas leurs statuts. Ils nous viennent à l’hôpital à l’occasion d’une complication grave comme l’atteinte cardiaque, l’IRC (dialyse), les plaies chroniques conduisant à l’amputation des membres, l’impuissance sexuelle chez les hommes, la cécité», a indiqué Dr Mahamane Sani Mahamane Aminou.

«Cette situation peut être évitée avec un dépistage précoce» a-t-il prévenu.

«Des moments comme la célébration de cette journée est une occasion offerte à nos populations de connaitre leurs statuts, de s’informer par rapport au diabète et à sa prévention», a-t-il assuré.

Mamane Abdoulaye(onep)

15 novembre 2016
Source : http://lesahel.org/