Sanef 2018

mardi, 13 décembre 2016 06:14

Célébration de la 64ème édition de la fête du Mouloud à Kiota : Des prières et des appels à la cohésion sociale et à la paix en toile de fond

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mouloud Niger 2016La commune rurale de Kiota (Boboye) dans la région de Dosso, fief de la confrérie Tidjania au Niger, a célébré, dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 décembre dernier, le " Mouloud ", marquant l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed (PSL). L'édition de 2016 est placée sous le thème central « Mouloud, un facteur de cohésion sociale et de paix ».

Chaque année les fidèles convergent massivement vers cette ville légendaire de Kiota Mayaki à l’occasion du Mouloud pour des prières et la méditation en faveur de la paix et de la solidarité. Cette cérémonie a enregistré la présence du président du CESOC, M. Moussa Moumouni Djermakoye, du gouverneur de la région de Dosso, du préfet de Birni N’Gaouré, de plusieurs hautes personnalités, des fidèles musulmans venus de toutes les contrées du Niger, ainsi que de plusieurs autres pays d’Afrique et du monde.

Le Mouloud 2016 est la 64ème édition que la ville de Kiota a organisée. Durant toute la nuit, les fidèles ont manifesté leur amour pour le Prophète (PSL) en rappelant sa vie et en implorant Allah, le Tout Puissant pour qu'il descende sa miséricorde sur tout le monde musulman, et particulièrement sur le Niger. Chaque année, une attention particulière est vouée à la dimension spirituelle de cette fête religieuse marquée par l'invocation d'Allah et la glorification du Sceau des Prophètes. Dès le début de la soirée, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, tous se sont rendus à la mosquée de Kiota. Cette célébration démontre qu’après le décès du Cheikh Aboubacar Hassoumi Kiota, les fidèles de la confrérie Tidjania restent dans l'esprit des millions de religieux surtout ceux qui l'ont connu et qui s'inspirent encore de ses enseignements, de sa probité morale, de sa foi, de sa générosité et de son sens de la tolérance. Toutes ces qualités font qu’il incarne un modèle parfait de leadership religieux.

Durant toute la soirée, des invocations ont été psalmodiées sans interruption par les fidèles afin d'implorer le pardon divin. Au menu, des récitations du Saint Coran, des chants religieux, et également des conférences animées par des grands ulémas du Niger et des pays voisins venus pour la circonstance. La célébration du Mouloud est un grand rendez-vous annuel des fidèles musulmans qui viennent de tous les horizons. Le Mouloud à Kiota prend de plus en plus une envergure internationale. Cette année une particularité est observée dans l’organisation à savoir la mise en place d’un Haut commissariat du Mouloud au niveau local, dirigé par le Kalif. « Pour assurer la relève, l’organisation du Mouloud a été prise en charge cette année par les jeunes. Nous pouvons dire d’après les témoignages des uns et des autres, l’édition a mobilisé plusieurs milliers de personnes. L’information a été donnée sur les réseaux, whatssaps et autres canaux d’information. Des fidèles sont venus des

Comores, du Soudan, de l’Egypte, du Cameroun, de la France, de la Belgique, d’Amérique, de l’Italie etc », a expliqué Cheik Barham Cheik Aboubacar.

Chaque année, le nombre des fidèles ne fait qu’augmenter. «Ça fait ma 19ème année de Mouloud, mais, je n’ai jamais assisté à une aussi forte mobilisation des fidèles comme celle de l’édition de 2016. Ceci montre que le Mouloud connait des progrès avec l'engouement de la communauté musulmane, particulièrement la Tidjania», a confié Aliou Moussa, venu de la Côte d’Ivoire. Les prières et zikr ont continué jusqu’à l’aube. Après la prière de fadjr, les invités venus d’Egypte ont pris la parole pour saluer le degré d’organisation du Mouloud à Kiota. Selon eux, l’université de Mouloud existe aujourd’hui au Niger particulièrement à Kiota. «Je demande aux parents d’inscrire leurs enfants ici même à Kiota. Ils n’ont pas besoin de les envoyer à l’université d’Al Azhar. L’université de la ville forme également des cadres compétents en la matière », a déclaré un des porte-parole à l’assistance.

Le Chef de canton a pris la parole pour saluer les invités et la qualité de l’organisation. Tour à tour, le président du CESOC, le gouverneur de Dosso et le préfet du Boboye ont transmis les félicitations et les encouragements des plus hautes autorités du pays, aussi bien aux organisateurs de cette importante manifestation qu'à l'ensemble des participants. Le gouverneur de Dosso a par la suite rappelé la situation que notre pays traverse sur le plan sécuritaire. C’'est dans esprit qu'il a demandé à l'ensemble des fidèles de prier pour qu'Allah le Tout Puissant nous préserve contre les risques liés à la crise sécuritaire qui plane sur les pays du sahel et qu'il guide et protège nos militaires engagés dans la lutte contre les menaces terroristes au niveau des frontières de notre pays. Ces autorités ont également témoigné leurs vives reconnaissances aux fidèles qui ont fait le déplacement. Il faut en outre souligner que cette année, le dispositif sécuritaire a été considérablement renforcé au niveau de la ville.

Prenant la parole au petit matin, Cheikh Khalifa Moussa Aboubacar a d'abord salué les fidèles, tout en les a appelant à cultiver, au plus profond d’eux, l'amour de Dieu ainsi que les valeurs de paix et de cohésion au sein de notre pays. Aussi, Khalifa Moussa Aboubacar a rappelé que le Mawlid se fête à une période du calendrier musulman qui se rapporte au 12 de Rabiou Al Awal, et se commémore dans un grand nombre de pays musulmans à travers le monde. Il racontait à l’assistance la vie du prophète jusqu’à sa mort. Il a aussi conseillé les fidèles de ne pas maltraiter leurs enfants qui portent le nom de Mohamed et de se comporter en bons musulmans. Cheikh Khalifa Moussa Aboubacar a enfin fait prière de paix, de santé et de sérénité pour tous les invités, pour nos plus hautes autorités, pour le Niger tout entier, ainsi que les autres pays musulmans du monde.

Seini Seydou Zakaria, Envoyé spécial à Kiota

13 décembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 13 décembre 2016 06:21