lundi, 02 janvier 2017 12:47

Fermeture de la clinique NI'IMA : Entre sabotage et règlement de comptes

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Idi-Illiassou-Mainassara-Min-Sante-02.jpgDepuis son arrivée au gouvernement, le ministre de la Santé s'adonne à une campagne médiatique à outrance qui, apparemment, cache une certaine hargne contre certains de ses confrères médecins, qui, à ses yeux, méritent la vindicte. En effet, c'est cette haine de vengeance qui vient d'être exprimée à travers un arrêté contre ces médecins chevronnés, expérimentés et rompus à la tache, connus pour leur savoir faire. La clinique NI'IMA a, apparemment, pour seul tort d'être hissée, par ces "érudits" de la médecine, comme une alternative qui répond au mieux à l'attente des populations en terme de soins de santé de qualité.

Cette clinique de renom dont l'ambition première est d'apporter un appoint aux efforts du gouvernement à travers le savoir faire, en offrant des soins de qualité et à moindre coût aux Nigériens qui en manquent et donner de l'emploi à une très large catégorie de la population, semble alors être victime d'une conspiration de la part de certains sbires véreux qui gravitent autour du ministre de la Santé. En réalité, l'histoire est en train de donner raison à ceux qui avaient toujours décrié la duplicité du sieur Illiassou Mainassara. Apparemment, la seule constante de ce monsieur est de toujours faire de la publicité au tour de sa personne, même dans l'erreur. Ce qui est aux antipodes de l'éthique. Sinon, qu'est-ce qui l'aurait poussé à prendre cette
mesure sadique
qui prive beaucoup de jeunes à
accéder à l'emploi, mesure au
demeurant contraire à la politique du gouvernement, et qui
empêche des Nigériens à avoir de soins de santé de qualité (ce qui est extrêmement grave) à travers cette clinique de référence. Surtout quand on sait que NI'IMA emploie plus de 100 personnes en terme d'emplois temporaires et permanents et offre un plateau technique de dernière génération dans un environnement sain. Du reste, cette décision inique du ministre de la santé s'apparente à un règlement de comptes. L'hypothèse est plausible et peut être évoquée. Car la décision du ministre semble uniquement cibler la clinique NI'IMA qui, à tous points de vue, est en train de maintenir en vie beaucoup de Nigériens. Vivement donc que le ministre puisse revenir sur sa décision et savoir garder raison. Nous y reviendrons !
Norbert