mardi, 17 janvier 2017 04:08

Protocole d’accord additionnel entre le Ministère de la Santé Publique et le BEN/SUSAS suite au préavis de grève des 17 et 18 Janvier 2017 : Le SUSAS lève son mot d’ordre de grève et invite ses militants à être à leurs lieux de travail aujourd’hui

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Syndicat unique de la santé et de l’action sociale (SUSAS) et le Ministère de la Santé publique ont trouvé un terrain d’entente relativement au préavis de grève des 17 et 18 janvier 2017 déposé par ledit syndicat. Ainsi, un protocole d’accord a été signé hier entre les deux parties. C’est le ministre de la Santé Publique Dr Idi Illiassou Mainassara, le Secrétaire Général du Bureau Executif du SUSAS M. Boubacar Bobaoua et le Secrétaire général Adjoint de la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger M. Moutari Mallam Idi qui ont procédé dans la salle de réunion du ministère, à la signature du Protocole d’accord additionnel en présence du Représentant de la Commission Nationale du Dialogue Social (CNDS).

Après plusieurs séries de négociations, les deux parties ont convenu de la prise en charge de presque tous les points d’achoppement. Elles ont décidé de mettre en place un comité de suivi du protocole d’accord. Compte tenu des avancées significatives enregistrées, le BEN/SUSAS décide de la suspension du mot d’ordre de grève prévu pour aujourd’hui mardi 17 Janvier et Mercredi 18 janvier 2017 et demande à ses militants d’être à leurs lieux de travail. Toutefois le SUSAS reste vigilant quant au respect des engagements pris et appelle ses militants à rester mobilisés.

Après les échanges de notes, le ministre de la Santé publique s’est réjoui du climat de sérénité qui a prévalu tout au long des négociations. « C’est une satisfaction morale pour nous ce protocole d’accord, et cela constitue un signe de confiance et l’importance du dialogue ; c’est ce qui explique la présence du président de la CNDS » a dit le ministre Idi Illiassou Mainassara avant de saluer la hauteur de vue des militants de ce syndicat qui a fait en sorte que ces problèmes soient discutés et pris en charge. « La prise en charge de ces préoccupations nous permettra de bien collaborer. Le dialogue n’a pas de limite ; les problèmes ne vont jamais finir mais avec des sacrifices et de la patience, nous allons beaucoup améliorer les soins de santé à nos populations » a dit le ministre de la Santé publique.

Le Secrétaire Général du BEN/SUSAS M. Boubacar Bobaoua a pour sa part rappelé les points de désaccords qui tournent autour de la plate forme revendicative du SUSAS mandat Syndical 2014-2017 ; du paiement des bourses et frais d’inscription des étudiants en formation au Niger et à l’étranger ; du recrutement dans les meilleurs délais des agents de la santé et de l’action sociale ; de l’amélioration des conditions de vie des agents de santé diplômés travaillant sous contrat des collectivités etc.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

17 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/