Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

Annonce

Lack of access rights - File 'http:/www.nigerdiaspora.com/diaspo/admin/media/edit.gif'

samedi, 01 avril 2006 21:44

11-06-2004 Aïssa Diori première dame du Niger

Évaluer cet élément
(3 Votes)
ImageNée à Togon ( Doutchi), Mme Aïssa Diori fut la Première dame du Niger de 1960 à 1974. Bien que n’étant pas scolarisée, elle a très tôt pris conscience que son rôle ne doit pas se limiter au foyer. Elle s’est engagée pleinement aux côtés du Président Diori Hamani pour forger une image aux plans national et international. Mme Aïssa Diori s’est imposée en tant qu’une personnalité forte admirée et écoutée à l’image de Sarrounia, la reine de sa région natale.
Même si la presse de l’époque a «minimisé » son rôle, elle est reconnue comme une fervente défenseuse du monde rural et de la femme.Dans le dosage ethnique de la gestion du pouvoir RDA, elle est la personnalité peulh, la plus influente jouissant d’une popularité indiscutable.

 Comme action concrète en faveur des populations rurales, elle s’est investi dans la scolarisation des enfants nomades par une sensibilisation de proximité. Au cours des tournées annuelles du Président Diori Hamani en profondeur du pays, le Niger, hebdomadaire gouvernemental, souligne que « Dans chacune des localités ou le chef de l’Etat s’est rendu, son épouse, Mme Aïssa Diori a pris la parole pour exhorter les populations et plus particulièrement les femmes à participer activement à la construction nationale.» Aïssa jouait discrètement la fonction de ministre de la promotion de la femme comblant ainsi le vide en matière de représentation des femmes au gouvernement et à l’Assemblée Nationale. Elle était la porte-parole des femmes et autres sans voix qui la sollicitaient pour influencer le tandem Diori-Boubou dans les prises de décision délicates. Entre autres, on cite le rétablissement du Soro, Sport peulh interdit sous la colonisation. Dans la géopolitique internationale, Aïssa faisait partie de presque tous les voyages officiels du Président. Elle ne passait pas inaperçue. Elle revenait toujours avec une leçon. Aux USA, elle n’a pas hésité à apporter son soutien aux écoliers noirs victimes de discrimination raciale. Les apparitions publiques et les actions de bienfaisante à l’ombre de son époux Président n’avaient pas laissé des artistes indifférents. « Epi en maturation » selon les cantatrices du Zalay (Bouli Kakasi ; «Aissa Mai zamani» Haoua Bozo) devenues pratiquement ses dames de compagnies ; Namazarou son flûtiste. Maman Shata, le célèbre chanteur nigérian l’appelait Gogo (tante en peulh). Les créateurs proches du PPN-RDA s’inspiraient plus de Aïssa que l’action gouvernementale.Dans la nuit du 14 avril 1974, Mme Aïssa Diori tomba sous les balles des tombeurs de son époux. Elle fut un modèle pour son engagement de première dame ; son dynamisme à un moment où les hommes avaient la totalité des pouvoirs. Mais les Nigériens ne comprenaient ses multiples voyages à l’extérieur avec son mari même au cours de missions délicates à tel enseigne qu’elle fut surnommée « l’Autrichienne ». Aïssa Diori, Première Dame du Niger (3 août 1960 - 15 avril 1974)

SEEDA

Les réactions

 bonne volonte Edit
par  [29.01.2006 04:19 - zagrakis]
que son âme, repose en px .je viens juste de connaitre aïssa certe c est une femme courageuse ,et que les autres femmes de nos dirigeants s'ils peuvent aussi faire son exemple, sa sera biens pour notre pays je suis nee a la date qu'elle quitta ce monde . juste je vs remercier bcp pour ceux qui ont cree ce site les nigeriens on tres b1 aimee c site du courage nos chers freres dieux et avec vs
Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15