Forfait Albarka

Terrorisme : la population d’Abalak demande la libération de Jeffrey Woodke

Terrorisme : la population d’Abalak demande la libération de Jeffrey Woodke Selon une dépêche de l’Agence France Presse (AFP), les habitants d'Abalak, dans la région de Tahoua, ont réclamé dimanche la "libération" de l’humanitaire américain Jeffrey Woodke enlevé il y a un an, dans la localité par des individus armés non identifiés. L’appel a été lancé à travers un communiqué lu à la télévision nationale. Jeffery Woodke a été enlevé dans la nuit du 14 octobre 2016 à son domicile à Abalak. Lors du rapt, deux personnes dont un soldat nigérien et un gardien civil ont été tuées.

Selon le texte lu par des notables et responsables locaux, il est demandé" la libération sans conditions et sans délais de Jeffery Woodke ». Les auteurs de la déclaration soulignent que « ceux qui l'ont enlevé n'ont pas enlevé un Américain mais un des nôtres". Il faut dire que l’humanitaire américain à la tête d’une ONG était très intégré au sein de la population d’Abalak avec toujours son turban touareg sur la tête. "Nous avons une pensée pour la femme de Jeffery et ses deux enfants: nous sommes solidaires de votre chagrin, nous sommes solidaires de votre espoir de voir qu'un jour il reviendra parmi nous", ont ajouté les habitants d'Abalak. "Quoiqu'il advienne Jeffery Woodke est inscrit sur la lise de nos héros", pour "ses "25 ans d'efforts" au profit "des populations d'Abalak, ont-t-ils annoncé.

Cet appel fait suite à celui lancé par son épouse en juillet dernier, dans l'espoir que les ravisseurs prendraient contact avec elle dans le but de "travailler ensemble pour résoudre la situation d'une manière positive pour nous tous".

Il faut noter que M. Woodke travaillait à Abalak pour une ONG et résidait au Niger depuis 1992. Son enlèvement n’a jamais été revendiqué, même si des soupçons portent sur le mouvement pour l’unicité du Jihad en Afrique (MUJAO).

Il reste à se poser deux questions : Jeffrey Woodke est-il en vie ? Si oui, l’appel des habitants d’Abalak peut-il être entendu ? En attendant des réponses claires, l’on ne peut s’empêcher de s’inquiéter du sort de l’otage américain qui n’a plus donné signe de vie depuis son enlèvement. S’il est vivant, il pourrait se trouver en territoire malien.

Garé

17 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société