Forfait Albarka

Vers une amélioration des prestations des compagnies de téléphonie mobile ? : par Ibricheick

Image d'illustration Image d'illustration L’une des innovations apportées par le projet de nouvelle loi des finances est la suppression de la Taxe sur la Terminaison du Traffic International Entrant (TATTIE) afin de permettre une reprise des investissements des compagnies de téléphonie mobile, en particulier dans le domaine des infrastructures.

A ce propos il faut relever que la clientèle se plaint beaucoup ces derniers temps de la qualité des prestations de ces sociétés dont l’extension des réseaux n’est pas allée avec l’amélioration du service. Cette taxe qui frappe notamment les compagnies de téléphonie devrait en principe permettre à ces dernières d’améliorer leurs équipements et livrer des prestations de service plus conformes à leur cahier de charge.

La suppression de cette taxe va à priori générer, si l’on fie au précédent budget, un manque à gagner de 19 milliards de CFA. Mais en y regardant de plus près et conformément à une étude d’un cabinet indépendant d’expert, cette taxe était contre-productive dans la mesure où elle affectait les capacités d’investissements des opérateurs du secteur en « rétrécissant » leurs chiffres d’affaires notamment au niveau du trafic international.

Cette bouffée d’oxygène aura donc pour contrepartie d’amener les sociétés de téléphonie d’augmenter leur volume chez leurs fournisseurs et par voie de conséquence à permettre de bénéficier en quelque sorte d’un retour sur investissement.

Evidemment pour que ce système fonctionne, il faut que chacun joue le jeu correctement et que les compagnies ne considèrent pas cette nouvelle mesure comme un « cadeau » gratuit en laissant les choses en l’état. C’est la raison pour laquelle une période de probation de six mois est consentie pour la mise en œuvre et l’évaluation de l’impact de la nouvelle disposition. Un comité de veille sera mis en place à cet effet.

La balle est donc dans le camp des opérateurs de téléphonie.

Ibricheick

29 novembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société