Forfait Albarka

Remise hier des prix de la meilleure production médiatique consacrée aux femmes : 
La journaliste Aïssa Abdoulaye Alfary de l’ONEP remporte le 1er prix

Abdoulaye Alfary Aissa 1er Prix meilleure production mediatique femmesLe jury du concours sur la meilleure production médiatique consacrée aux femmes, organisé par l’Institut PANOS Afrique de l’Ouest et l’APAC­Niger avec le financement de DANIDA a procédé hier après midi à la Maison de la presse à la proclamation des résultats. La cérémonie de remise des prix s’est déroulée en présence du président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) M. Abdourahamane Ousmane, des représentants de l’Institut PANOS Afrique de l’Ouest, de la présidente de l’APC­Niger Mme Amina Niandou ainsi que des responsables des médias et des invités.

l’issue du concours, c’est la journaliste Aïssa Abdoulaye Alfary de l’Office National d’Edition et de Presse (ONEP) qui a remporté le 1er prix pour son article sur la réinsertion sociale des femmes fistuleuses intitulé « Une autre vie est possible après la maladie », paru dans le Sahel Dimanche du 5 octobre 2017. La récipiendaire a reçu des mains du président du CSC son prix composé d’un ordinateur portable et d’un appareil photo. Le 2ème prix est revenu à la journaliste Balkissa Hamidou du journal La Nation, tandis que le 3e prix a été remporté par M. Oumarou Amadou du journal le Nouveau Républicain.

Prenant la parole à cette occasion, le président du CSC M. Abdourahamane Ousmane a expliqué que l’institution de ce genre d’activité permet d’encourager une meilleure pratique du journalisme centré sur le respect des standards professionnels, mais aussi le traitement de l’information au service de l’intérêt général. « Outre, la reconnaissance et la récompense des œuvres de qualité, le concours permet d’une part de créer l’émulation et l’amour du métier chez les jeunes journalistes, et d’autres part décourager les mauvaises pratiques qui ne cadrent point avec la profession » a­t­il souligné. Il a, à cet effet, noté qu’en tant qu’organe de régulation des médias, le CSC a salué cette initiative. Selon lui, le concours qui porte sur la meilleure œuvre médiatique consacrée aux femmes donne assurément l’opportunité de jauger la compréhension et la perception du rôle et de la place des femmes dans notre société, où cette frange de la population, bien que majoritaire, subit de nombreuses violations de ses droits, en raison notamment des pesanteurs socioculturelles et économiques.


Abdourahamane Ousmane a par ailleurs fait remarquer que malheureusement, les médias contribuent parfois, à véhiculer et à reproduire une image négative de la femme, à travers des reportages truffés de stéréotypes et de préjugés. « Cette siuation est due dans une certaine mesure, à une mauvaise compréhension de la no   on du genre et de la place de la femme dans la société » a­t­il estimé. Pour sa part, la prési­ dente de l’APAC­Niger Mme Amina Niandou a indiqué que les résultats de ce concours pri­ mant la meilleure production médiatique consacrée aux femmes, conforte son organisation qui a comme crédo « la visibilité des femmes par les femmes à travers les médias », un crédo dont la teneur vient d’être démontrée par les 1er et le 2e prix remportés par des jeunes femmes journalistes. Elle a également déclaré que grâce à l’appui de ses partenaires, APAC­Niger entend continuer à sensibiliser et à plaider pour la fin de toutes les formes de violences sexistes dans l’éducation. Cet objectif est conforme à la mission de l’APAC­Niger consistant à œuvrer pour le respect de l’équité de genre et de la diversité dans les médias, la promotion et la défense des Droits Humains en général et ceux de la femme communicatrice en particulier.

Laouali Souleymane

06 décembre 2017 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société