SIM Aminchi 0range

KAWAR/AGADEZ Des véhicules, enlevés par des coupeur de route, récupérés par l’armée

vehicules coupeurs routes Kawar Agadez Le samedi dernier, dix véhicules enlevés ont été ramenés par les Forces de Défense et de Sécurité du Niger en poste à Dirkou. C’était dans la nuit du jeudi 5 avril au vendredi 6 avril dernier que des hommes lourdement armés, à bord de six véhicules, avaient tendu une embuscade à un convoi de voyageurs qui venaient de la Libye en partance sur Agadez par la route passant entre Lateye et Séguédine. Les bandits armés étaient alors repartis avec onze véhicules. Aussitôt, l’armée nigérienne a engagé une poursuite qui a donné ses fruits. Pour l’instant, on ignore ce qui était arrivé à ces coupeurs de route qui perturbent la quiétude des populations depuis plus de trois ans dans le Kawar.

Dix véhicules retrouvés, les assaillants en fuite Dix véhicules sur les onze enlevés ont été retrouvés par le militaire de la zone de Dirkou. Le maire de la dite localité M Boubakar JEROME contacté par le journal " La Nation " confirme : '' Ce sont des hommes armés qui ont intercepté le convoi pour enlever les onze véhicules, mais nos militaires ont réagi dés qu'ils ont été informés. Les FDS ont engagé une poursuite et ils ont réussi à récupérer dix des onze véhicules enlevés. Les assaillants ont pris la fuite. Les véhicules récupérés sont à Madama. Après on va les amener à Dirkou. La suite du travail revient à la gendarmerie. Nous tenons ici à féliciter nos hommes pour leur courage et leur détermination à assurer la sécurité de notre territoire ".

Elhaj TAHER, un acteur de la société civile explique la situation sécuritaire dans la zone en ces termes : '' La présence des hommes lourdement armés a été, plusieurs fois, dénoncée par la population de Kawar. Tout le monde sait d'où viennent ces hommes armés. Cela fait des années qu'ils circulent dans la zone de Kawar. Avant cette embuscade, ils ont enlevés d'autres véhicules, ils ont mené d'autres opérations sur a route Dirkou-Agadez et entre les villages à l'intérieur du département de Bilma. Nous tenons à féliciter les FDS qui font de leur mieux pour assurer la sécurité des personnes et leurs biens. Retrouver dix véhicules sur les onze enlevés est un exploit. On ignore ce que sont devenus les assaillants. Nous avons appris qu'ils ont abandonnés les véhicules et ils ont pris la fuite. Selon nos informations, il s'agit des dissidents du régime tchadien. Pour cela, il faut que le gouvernement renforce la sécurité au Kawar''.

Des hommes lourdement armés

Une source proche de la chefferie traditionnelle du Kawar a précisé que les coupeurs de route seraient des probables dissidents d'un pays voisin qui faisaient leurs lois depuis longtemps dans le département de Bilma. ARIMA un jeune ressortissant de Bilma parle de la sécurité dans la zone : '' Vous savez, on les a toujours dénoncés. On a demandé à la population de collaborer pour assurer la sécurité. Ces gens-là ne sont pas que des simples bandits. C'est un groupe armé de notre voisin le Tchad qui a installé sa base arrière sur le territoire Nigérien. Il faut que nos FDS arrivent à déloger ces individus armés, car ils sont une véritable menace entre les frontières de trois pays à savoir le Niger.

le Tchad et la Libye. A chaque fois, quand mes frères quittent la Libye pour venir à Bilma, ils font des appels pour savoir si la route est bonne. Ils ont peur d'être attaqués par ces individus. Notre communauté toubou a des familles ici à Agadez, en Libye et au Tchad. Donc, de fois, on est obligé d'aller voir les familles. On a des affaires au niveau de ces trois pays. C'est seulement sur le térritoire de notre pays que ces individus armés nous interceptent. C'est inadmissible qu'un groupe armé étranger perturbe la quiétude des populations sur leur propre territoire’’.

AHMED lui est un orpailleur qui investit sur le site de TCHIBARAKATENE dans le département d'Iferou?ne. Il avance : ''Ces individus ne s'arrêtent pas au Kawar. Ils circulent entre le KAWAR et le massif de l'Aïr. D'après nos informations, ils sont basés à EMILILOU dans le Ténéré. C'est une milice armée. Ils ont l'habitude de rançonner les orpailleurs. Ils ont, à plusieurs reprises, arraché nos véhicules ainsi que notre or. Ils sont armés jusqu'aux dents. Ils ont un équipement sophistiqué et ils sont bien formés. Ce qui nous inquiète, les autorités ne réagissent pas face à cette situation. Elles sont trop préoccupées par la lutte contre Boko Haram. Ces gens sont aussi dangereux que les terroristes. Ils représentent une menace sérieuse pour le Kawar et l'Aïr. Nous demandons au Niger de voir avec le Tchad comment ils peuvent organiser une offensive pour déloger ce groupe armé de sa base arrière sur notre territoire avant qu'il ne soit trop tard''.

Des nombreux observateurs et leaders d'opinions de la région d'Agadez pensent qu'il est urgent que les autorités nigériennes prennent toutes les mesures nécessaires afin de combattre ces individus lourdement armés qui ont causé beaucoup de malheur aux voyageurs entre Dirkou-Agadez et les sites aurifères.

D'après nos informations, les dix véhicules retrouvés par l'armée seront présentés aux autorités régionales avant d'être remis officiellement à leurs légitimes propriétaires après vérification de toutes les pièces.

Issouf Hadan (Agadez)

12 avril 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Société