Sanef 2018

Niger : plusieurs cas d'épidémies de méningite dans le centre et l'est du pays

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé PubliqueDocteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé PubliquePlusieurs cas d'épidémies de méningite ont été déclarés dans certaines localités du Niger, tandis que le seuil d'alerte est atteint dans plusieurs autres districts sanitaires, a déclaré lundi à Niamey, le ministre nigérien de la Santé M. Illiassou Idi Mainassara.

Selon M. Mainassara, dans un point de presse sur la situation de la méningite et les mesures prises pour faire face à la maladie, à la date d'aujourd'hui, les districts sanitaires de Dan Issa, dans la région de Maradi, Farat et Dewoulé, dans la région de Tahoua (centre), ont franchi le seul épidémique, tandis que quatre autres, Madaroufoun et Aguié (région de Maradi), Keita (Tahoua) et la commune de Zinder (Est), ont atteint le seuil d'alerte (3 cas / 100.000 habitants).

Le ministre qui n'a donné aucun bilan chiffré de malades ou de cas de décès, a jouté que d'autres zones continuent à enregistrer des cas sporadiques "mais n'ont atteint ni le seuil d'alerte, encore moins le seuil épidémique".

Pour faire face à cette situation, le gouvernement a pris d'importantes mesures notamment la gratuité du traitement des malades dans tous les centres de santé, l'organisation de campagne de vaccinations dans les aires de santé en épidémie pour freiner la propagation de la maladie, le renforcement de la surveillance dans tous les centres de santé, l'élaboration d'un plan d'action de riposte, le pré positionnement des médicaments et consommables dans toutes les régions et tous les districts sanitaires du pays, l'élaboration d'un plan de communication à l'endroit de la population.

Les vaccinations concernent les personnes âgées de 2 à 29 ans.

A cette date, il a rassuré que des stocks sont disponibles permettant de prendre en charge plus de 4.000 malades, en plus d'un autre stock tampon mis en place contre la maladie.

Des efforts sont déployés par l'Etat et les partenaires de santé et se poursuivent partout pour bien contrôler la situation.

Il a lancé un appel à la population à se présenter au CIS le plus proche pour recevoir le traitement gratuit dès l'apparition des signes de la maladie qui se manifestent notamment par une forte fièvre brutale, des maux de tête, des vomissements, une raideur de la nuque chez les adultes, une fontanelle bondée chez les nourrissons, des convulsions.

Le Niger, a rappelé Idi Mainassara, fait partie d'une zone appelée "ceinture de la méningite" qui s'étend du Sénégal à l'Ethiopie. C'est pourquoi des épidémies de méningite surviennent presque chaque année au niveau de cette ceinture, et le Niger n'est pas épargné.

17 avril 2018
Source : http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-04/17/content_50895773.htm

Imprimer E-mail

Société