Préparatifs de la 33ème conférence de l’Union Africaine Niger 2019 : Rencontre entre l’Agence UA 2019 et les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie

Préparatifs de la 33ème conférence de l’Union Africaine Niger 2019 : Rencontre entre l’Agence UA 2019 et les professionnels du tourisme et de l’hôtellerieLe ministre Conseiller Spécial, Directeur général de l’Agence UA Niger 2019, M. Mohamed Saidil Moctar a rencontré le 2 juin dernier dans la salle Margou de l’Hôtel Gaweye de Niamey, les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie. Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la conférence de l’Union Africaine Niger 2019, a pour but d’impliquer ces acteurs pour une bonne réussite de l’événement qui aura lieu en juillet 2019. C’est le ministre des Tourisme et de l’Artisanat, M. Ahmed Boto qui a présidé la rencontre en présence du directeur du FAFPA, du vice-président de l’ANPTH et des professionnels du tourisme et de l’hôtellerie.

Dans son intervention à cette occasion, le ministre de Tourisme et de l’Artisanat M. Ahmed Boto a indiqué que le tourisme est aujourd’hui considéré comme une industrie d’exportation. Il fait partie de cette catégorie d’activités qui constitue un levier pour la croissance économique du fait de son fort potentiel de mobilisation de ressources financières notamment en terme de devises ; ce qui a un impact très significatif sur toutes les couches sociales. « C’est aussi un secteur créateur d’emplois », a-t-il dit. M. Ahmed Boto a ajouté que la relance progressive des activités touristiques constatées est une preuve des efforts que déploie le gouvernement dans le cadre de la recherche de la sécurité dans la sous-région en général et dans notre pays en particulier. Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat a souligné que plusieurs irrégularités ont été décelées à l’issue des visites qu’ils ont effectuées dans les établissements hôteliers.

Ces insuffisances ont pour noms le non-respect de la règlementation, le délabrement avancé et le manque d’hygiène dans certains établissements hôteliers, la concurrence déloyale, le non-respect des normes liées à la profession, le manque de professionnalisme. Ce qui fait que les défis sont énormes tandis que la clientèle internationale et même nationale est de plus en plus exigeante par rapport à la qualité des prestations fournies. « Comme vous le savez, l’une des principales contraintes pour la réussite de cet événement est l’hébergement, pour lequel notre capacité actuelle ne dépasse guère 2000 lits toute catégorie confondue, sans compter avec les insuffisances notoires constatées dans la qualité du service. Or, pour l’évènement, les besoins sont estimés à environ 5000 lits dans des hôtels de grands standing et fournissant des prestations de services de qualité », a-t-il déclaré.

Pour ce faire le ministre a insisté sur la mise à niveau des hôtels et restaurants pour un service de qualité à la hauteur de cet événement. « A cet effet, mon département ministériel et l’agence UA Niger 2019 avec l’appui d’experts marocains qui viendront dans le cadre d’une convention signée entre le Niger et le Maroc, vont mettre en place un comité technique de classement pour la mise aux normes de tous les établissement de la Ville de Niamey tout en respectant les normes de classement de la CEDEAO en vigueur» a annoncé le ministre précisant que les hôtels et restaurants présélectionnés seront accompagnés pour leur mise à niveau par l’agence nationale UA-Niger 2019. « A ce titre,

plusieurs mesures incitatives sont disponibles notamment les facilités d’obtention du code des investissements qui fait exonération de plusieurs taxes pour les rénovations et la construction des hôtels ; le renforcement des capacités du personnel des hôtels et restaurants », a indiqué M. Ahmed Boto. Au sujet du renforcement des capacités le ministre du Tourisme et de l’Artisanat a annoncé que le FAFPA envisage de mettre une somme de 500 millions de francs dans le cadre de la formation du personnel des structures hôtelières retenus.

Aussi, le ministre de Tourisme et de l’Artisanat est revenu sur la question des données statistiques qui son importantes dans la promotion du secteur du tourisme en général et les hôtels en particulier et le recouvrement de la taxe touristique alimentant le Fonds du Développement du Tourisme (FDT). Il s’agit à travers cette taxe créée par ordonnance, de permettre au secteur du tourisme de s’autofinancer, de financer des actions et programmes destinés à promouvoir et à développer le tourisme Nigérien ; de réaliser des études et des investissements touristiques nécessaires à la mise en valeur des sites touristiques ; de contribuer à la formation et à l’encadrement des acteurs.

Auparavant, le Vice-président de l’association Nigérienne des professionnels du tourisme et l’hôtellerie (ANPTH) M. Sido Omarou a précisé que cette conférence est un challenge et une opportunité pour le Niger. « Notre association doit prendre la mesure de la chose pour que nos membres, hôteliers, restaurateurs, agence de voyage puissent saisir cette opportunité pour se perfectionner et se moderniser afin de relever le défis car la réussite de cette conférence dépendra aussi de la qualité des prestations que nous allons fournir à nos hôtes », a-t-il dit. Pour sa part, le ministre conseiller à la Présidence de la République et Directeur général de l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence de l’UA Niger 2019, M. Mohamed Saidil Moctar a fait une présentation sur tous les contours de la conférence et des attentes concernant les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie ainsi que des opportunités et avantages offertes dans le cadre de l’organisation de cette évènement.

Yacine Hassane

04 juin 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer