Assainissement dans le secteur de la santé : Une salle de soins infirmiers et 6 dépôts de vente de médicaments fermés à Niamey

Image d'illustrationImage d'illustration

Décidément, le Ministère de la Santé Publique est déterminé à assainir son secteur. La Direction Régionale de la Santé Publique de Niamey vient d’emboîter le pas à sa tutelle.

Une salle de soins infirmiers en l’occurrence celui portant le nom de Dori-Dagou situé au quartier complexe de Niamey et 6 dépôts de vente de médicaments situés aux alentours des CSI (Centres de Santé Intégré) de Magama, Talladjé et Koira Tégui sont sommés de fermer. Ces deux décisions émanent de la Directrice Régionale de la Santé Publique de Niamey Docteur Abdoulaye Mariama M.D. A la salle des soins infirmiers Dori-Dagou, il est reproché les griefs suivants : la gestion de l’établissement de soins   privé par une tierce personne non habilitée ; l’absence d’autorisation d’exercice à titre privé du personnel constitué en majorité de fonctionnaires de l’Etat ; l’insalubrité du bloc opératoire ; le non-respect du paquet d’activités autorisé dans une salle de soins infirmiers (pratiques des interventions chirurgicales et hospitalisation) ; et la non transmission du rapport d’activités. Quant aux dépôts pharmaceutiques, ils exercent en toute illégalité d’où leur fermeture.

Ces décisions de fermeture viennent s’ajouter à celles prises antérieurement par le Ministre de la Santé Publique, Docteur Idi Illiassou Maïnassara. En début mai dernier, quatre formations sanitaires dont 2 cabinets médicaux (Awarké à Zinder et Bornou à Diffa), une salle d’accouchement (Kawar à Zinder) et une salle de soins de la médecine chinoise et de la pharmacopée chinoise à Maradi ont été fermés pour non-respect de la réglementation, de la législation et des procédures d’ouverture des établissements sanitaires. En novembre 2017, c’était 14 autres qui subissaient le même sort pour les mêmes motifs.

Oumarou Kané

05 juin 2018
Source : La Nation

Imprimer