Niger: premiers verdicts dans les procès contre des membres de Boko Haram

Justice Niger Diffa Boko haramAu Niger, après une semaine de procès, les premières audiences destinées à juger des membres de Boko Haram ont pris fin à Diffa. Ce dimanche, 17 prévenus ont été condamnés à des peines allant de deux à sept ans de prison et vingt et une personnes ont été relaxées. Les procès de quatre autres accusés ont été renvoyés pour mise en état de leurs dossiers.

Ces audiences foraines ont suscité un véritable engouement au vu du nombre de personnes qui ont suivi de près le déroulé de ces jugements. Six jours durant, les juges du pôle judiciaire spécialisés en matière de lutte contre le terrorisme ont accéléré les audiences.

« Vingt dossiers ont pu être jugés durant cette audience foraine. Dix-sept personnes ont été condamnées et 21 personnes relaxées. Les avocats étaient là, les témoins étaient là, les traducteurs étaient là, les prévenus étaient là, les éléments de preuves ont été rapportés devant eux et discutés contradictoirement », dresse comme premier bilan le procureur de la République Chaibou Samna.

C’était le début d’une longue série de jugements délocalisés à Diffa. Parmi les personnes condamnées ou libérées figurent notamment des Nigérians, des Tchadiens et des Nigériens.

Les populations locales ont désormais un rôle important à jouer, précise le procureur de la République : « Les populations qui sont là, qui ont suivi les débats, vont pouvoir les accepter, comprendre que les dénonciations n’étaient pas fondées. Ces personnes vont être beaucoup plus facilement acceptées par les populations qui les ont observées, écoutées, qui ont suivis les déroulements de l’audience ».

Avec les aides des partenaires comme l’Union européenne, le PNUD ou la coopération française, la région de Diffa se prépare à accueillir ces enfants égarés à travers des projets de développement.

09 juillet 2018
Source : http://www.rfi.fr/afrique/

Imprimer