Ingall : Déjà dans la fièvre de la Cure salée

PIngall : Déjà dans la fièvre de la Cure saléeLa Cure salée, fête annuelle des éleveurs débutera officiellement ce vendredi à Ingall, localité située à 160 km à l’ouest d’Agadez et à quelque 875 km au Nord-est de la capitale Niamey. Si le lancement des festivités est prévu pour cet après-midi par le Premier ministre, Chef du gouvernent Brigi Rafini, les principaux acteurs que sont les éleveurs et toutes les populations de cette localité n’ont pas attendu ce lancement officiel. Le site Hadiza Awi Alher qui accueille chaque année ce grand rendez vous des éleveurs nigériens et même ceux venant d’autres pays de la sous région, est en ébullition. Arrivé hier matin aux environs de 9h30mn à Ingall, le ministre délégué chargé de l’Elevage, M. Mohamed Boucha a visité les quatre sites où campent les chameliers avant de rejoindre le principal site de la fête.

La ville d’Ingall grouille elle même d’activités. Des délégations arrivent de tous les environs. Pourtant, l’avant veille de l’événement, Ingall végétait encore dans un calme apaisant. Sur le site Hadiza Awi Alher, les différents acteurs s’activent déjà à la tâche. Les équipes chargées de l’implantation des maisons d’hôtes (tentes) procèdent aux derniers réglages, l’intégralité des tentes étant déjà installée. Il en va de même pour les techniciens de la Sonichar qui assurent la fourniture d’électricité sur le site. Du côté du quartier réservé aux commerçants et restaurateurs privés, c’est déjà l’effervescence. Au même moment, les délégations continuent de venir sur le site, qui à dos de chameau ou d’ânes, à moto, en charrettes ou en véhicules.

Du côté de la mairie et de la préfecture, c’est le service minimum étant donné que les principaux chefs sont mobilisés. Entre des va-et-vient sur Agadez ou sur le site de la cure salée, le préfet d’Ingall, M. Albachir Boubacar a peu de temps. Dans une brève interview, ponctuée de coup de fils incessants et de sollicitations diverses, le préfet d’Ingall assure que tout est fin prêt pour accueillir les hôtes. “Toutes les dispositions ont été prises, que ce soit en ce qui concerne la restauration, l’hébergement, la fantasia. Toutes les commissions sont à pied d’œuvre pour que la Cure salée 2018 soit une réussite”, assure M. Albachir Boubacar appelant les populations à la sérénité. “Dans ce genre d’événement, on oublie souvent que c’est une fête des éleveurs. Ils sont actuellement là, ces éleveurs dans les pleines de l’Irazher, il faut que cette fête se déroule dans un climat de sérénité, de cordialité et de sécurité. Il faut que ces éleveurs se sentent bien dans cette fête”, ajoute le préfet d’Ingall.

Quelques instants après, le ministre délégué à l’Elevage est accueilli à l’entrée de la ville. Et sans protocole, le cortège prend la direction des différents sites où campent les chameliers. Au total, le ministre Mohamed Boucha s’est rendu sur quatre sites où il a échangé avec les responsables des éleveurs; des discussions qui ont porté sur le programme des activités notamment la fantasia et surtout la vaccination du cheptel. Il y a aussi le recensement des éleveurs pour qu’ils reçoivent les rations sèchent. Côté sécurité, ça ne blague pas aussi. C’est ainsi qu’en plus des détachements des différents corps des Forces de défense et de sécurité stationnées dans tous les coins névralgiques de la ville, le ministre a insisté pour que des agents de la gendarmerie nationale soient postés au niveau de chacun des campements des chameliers.

Après avoir visité les campements des chameliers, le ministre délégué à l’Elevage s’est rendu sur le site Hadiza Awi Alher où il s’est intéressé à la préparation des maisons d’hôtes et autres cases de passages destinées aux délégations officielles et celles venues de l’extérieur. Il a également visité la tribune officielle où les équipes chargées du pavoisement, celles du protocole et celles de la sono sont à pied d’œuvre. “Ces visites ont pour but de faire les dernières retouches nécessaires sur le dispositif organisationnel et sensibiliser les éleveurs sur les modalités opérationnelles pour mieux évaluer leur participation à la cure salée; parce que cette fête est avant tout la fête des éleveurs”, a déclaré le ministre Mohamed Boucha ajoutant que ce déplacement vise aussi à lancer les activités sur ces sites avant l’ouverture de la cure salée. Le ministre délégué chargé de l’Elevage a par ailleurs notifié qu’à partir d’un premier constat, l’édition 2018 a mobilisé beaucoup d’éleveurs plus que par le passé. En outre, “leur état d’esprit se justifie par le fait qu’ils sont venus sur les différents sites longtemps avant nous. Ils sont conscients que c’est leur fête et qu’ils doivent être là” s’est réjoui M. Mohamed Boucha.

Siradji Sanda et Aichatou Hamma Wakasso Envoyés spéciaux(onep)

14 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société