Les employés de la société de raffinage de Zinder en grève

Image d'illustration Image d'illustration Les travailleurs nigériens de la Soraz, dans le sud du pays, ont entamé lundi, 05 novembre, une grève de trois jours pour exiger de meilleures conditions d’exercice et de vie
Les employés nigériens de la Société de raffinage de Zinder (Soraz), dans le sud du pays, ont entamé lundi, 05 novembre, une grève de trois jours, pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail.
«Nous avons entamé une grève qui va durer de lundi à mercredi. Tous nos militants suivent le mot d’ordre, sauf ceux qui ont été retenus par notre syndicat pour assurer un service minimum», a indiqué Maman Balla Issaka, secrétaire à l’information du Syndicat des travailleurs de l’eau et de l’énergie du Niger (Synatreen), dans une déclaration à Anadolu.
La grève vise à exiger, entre autres, l’adoption d’une nouvelle grille salariale, le rehaussement des primes de logement, de l’eau et d’électricité, ainsi que l’amélioration de la qualité de la restauration, a précisé la même source.
Selon le syndicaliste, qui avance un taux de réussite de «près de 100%», la grève pourrait avoir des conséquences négatives sur les rendements de la Soraz.
«En temps normal, nous ravitaillons au moins 100 citernes par jour. Avec la grève, on ne peut ravitailler que 55 ou tout au plus 65 citernes par jour», a-t-il expliqué.
D’après Maman Balla Issaka, la grève peut entraîner des pénuries de carburant dans certaines stations-service et même dans certains pays approvisionnés par le Niger.
C’est la troisième grève du genre qu’observent les travailleurs nigériens de la Soraz depuis le début de l’année, pour appuyer les mêmes revendications.

Située à quelque 700 kilomètres de Niamey, dans la région de Zinder (Sud), la Soraz a démarré ses activités en 2011.
C’est en 2008 que le Niger et la China National Petroleum (CNPC) ont signé une «convention de partage de production (CPP)» qui a abouti à la création de cette société.
En plus du marché nigérien, la Soraz approvisionne aussi certains pays de la sous-région en produits pétroliers, comme le Burkina Faso, le Mali et le Nigeria.
Les principales réserves pétrolières du Niger ont été découvertes en 1969 par la société américaine Texaco à Agadem, dans la région de Diffa (Sud-Est). La Soraz traite le pétrole brut produit à Agadem.

07 novembre 2018
Source : https://energies-media.com/

Imprimer E-mail

Société