Forfaitt-ORANGE-4G

Intronisation du 17ème chef de canton du Gorouol : Dr Harouna Bembello entend promouvoir le principe des 3T, ‘’La Terre -Le Travail -La Toiture’’

Harouna-Bembello-Intronisation-Canton-Gorouol.jpgLa population du canton du Gorouol (Département de Téra) a procédé, le samedi 19 dernier à Yatakala, chef-lieu de canton du Gorouol à l’introonisation du 17ème chef de canton, l’honorable Dr Harouna Bembello. La cérémonie a été présidée par le gouverneur de la région de Tillabéri, M. Ibrahim Tidjani Katchiella, en présence du préfet de Téra, des députés de la région, des autorités communales, des chefs traditionnels et coutumières ainsi que plusieurs invités.

Au cours de la cérémonie, la famille du chef de canton, par la voix de son représentant, M. Boureima Soumana, a exprimé son immense satisfaction ainsi que ses vifs remercîments aux innombrables invités « Je voudrais une fois de plus réitérer notre ferme engagement à créer les conditions d’une véritable cohésion et du dialogue entre les membres de la famille du chef en particulier et en général, avec les populations du Gorouol », a-t-il assuré.

Dans l’allocution qu’il a prononcée, le Gouverneur de la région de Tillaberi, M. Ibrahim Tidjani Katchiella, a lancé un vibrant appel à l’ensemble de la population du Gorouol en général, particulièrement aux princes héritiers, afin qu’ils apportent leur soutien à leur frère dans l’accomplissement de sa noble mission. Quant au nouveau chef de canton de Gorouol, il lui a recommandé de faire preuve de dévouement et de sacrifice dans l’exercice de ses fonctions. « Votre tâche, tous les jours, doit se fonder essentiellement sur une honnêteté intellectuelle absolue. Soyez patient et persévèrent ; comportez-vous en chef intègre ayant une probité exemplaire, soyez animé d’une joie inébranlable dans la recherche du bonheur de la paix, de la quiétude et de la prospérité des populations de votre canton », a-t-il conseillé. Il a conclu en rassurant l’honrable Harouna Bembello de la ferme volonté des autorités de la 7éme République à l’accompagner dans cette noble et exaltante mission.

Auparavant, le Maire du Gorouol, Mme Halimatou Larabou, a exprimé toute sa satisfaction d’assister à cette cérémonie d’intronisation, en rappelant que depuis la disparation de Amirou Boureima Djibrilla en février 2013, la chefferie de canton du Gorouol est restée vacante. L’élection de l’honorable Harouna Bembello, a-t-elle souligné, a été approuvée par arrêté N°-0612/MI/SP/D/ACB/DGAPJ/DAC du 05 Septembre 2017. Le maire de la commune a ensuite loué la sagesse et l’expérience de l’homme sur lequel le conseil communal ainsi que toute la population fondent un grand espoir pour un développement harmonieux de la localité. Pour leur part, les chefs traditionnels ont honoré de leur présence l’éclat de cette importante cérémonie en saluant tour à tour le nouveau chef intronisé.

En réponse à tous ces soutiens, encouragements et conseils, l’honorable Dr Harouna Bembello s’est dit conscient des défis qui l’attendent et la lourdeur de la responsabilité qui l’incombe. C’est pourquoi il entend promouvoir le principe des 3T (La Terre-Le Travail–La Toiture) pour ainsi concrétiser le slogan « ensemble bâtissons le Gorouol ».

A noter que le canton du Gorouol est composé de 26 villages administratifs, dont environ vingt sont installés le long de la rive droite de cet affluent du fleuve. De 1709 à 1916, le chef de canton de Gorouol était à Kolmane. Puis à partir de 1916 il fut transféré à Yatakala, avant d’être ramené à Kolmane en 1995, sous le règne du défunt chef Kassoum Boureima (que son âme repose en paix).

Né en 1932 à Yatakala, Harouna Bembello est un ancien de l’école normale de Katibougou du Mali et de l’école normale William Ponty de Sénégal où il obtint son baccalauréat en Science expérimentale. En 1960, il devient docteur vétérinaire après son séjour à l’école nationale vétérinaire à Toulouse, en France. De retour au pays en 1962, il occupa plusieurs postes de responsabilité dans le domaine de l’élevage, puis secrétaire d’Etat à l’Economie Rurale, avant de devenir, en 1972, ministre du Développement et de la Coopération. A partir de 1975, il occupa le poste de vice-président de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), à Lomé. De 2002 à 2012, il assurait les fonctions de président de la Commission nationale du dialogue social (CNDS). C’est donc un homme au parcours riche et élogieux qui préside désormais à la destinée du Gorouol.

Zakari Maman, ONEP-Tillabéri

25 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société