Falanko ou histoire d’une chefferie à statut particulier

vvvLa localité de Falanko (Tanout), 90 km Nord-Ouest de Zinder qui était un village indépendant depuis l’époque coloniale est passée en 2017 au statut de Chefferie particulière de 2è catégorie, un rang inférieur à celui d’un canton.
Toutefois, Falanko avait été érigée en commune dans le cadre de la communalisation intégrale.
Le  Chef  Abdoul Aziz de la Chefferie particulière de Falanko est issu de la famille de Sidi Mohamed  Almounafari plaide aujourd’hui pour l’élévation de son entité au rang de canton.
Le premier chef de groupement touareg de Tanout nommé par les colons Français dans les années 1933 avant de  se voir détrôné puis  déporté à Falanko en 1945 pour devenir le chef de ce  village  indépendant  qui avait  été crée dans les années 1922 par un certain Mohamed Ali .
La raison de sa destitution par le Commandant de cercle de l’époque serait imputable  à sa  négligence dans  l’acheminement des vivres par les caravaniers (placés sous sa responsabilité) aux troupes  Françaises basées à Agades,’ ‘, rapporte l’honorable Chef  Abdoul Aziz Illiassou Sidi de Falanko.
Il existe cependant des liens étroits de consanguinité entre la Chefferie coutumière d’Anastafidat (Agades) et la chefferie particulière de Falanko.
Le pôle économique de Falanko  est le  marché hebdomadaire qui s’anime tous les vendredis très fréquenté par les ressortissants de Tessaoua,Ourafan et Tirmini et les communes de Gangara et Olléléwa avec lesquelles cette localié  partage les mêmes  frontières.


La commune a bénéficié d’une mini-AEP multi villages  qui dessert  12 villages par l’Etat  avec 12 bornes fontaines.
Dans le cadre de l’électrification rurale, la Nigelec a installé une vingtaine de poteaux  en souffrance  depuis deux  ans sans procéder à la mise en place du moteur pour produire l’énergie ‘’, a fait remarquer l’Honorable Chef particulier de Falanko Abdoul Aziz Illiassou Sidi, plaidant pour l’érection de son entité en canton.
La population de la chefferie particulière de Falanko est composée de touaregs,peulh et de haoussas repartie  dans 15 villages administratifs avec un effectif  estimé à  13.993 habitants.
Le Niger compte une dizaine de villages dit indépendants avec un statut hybride, héritage de la colonisation.
SY/CA/ANP- 0084 Février 2019

15 février 2019
Source : http://www.anp.ne/

Imprimer E-mail

Société