Plus de peur que de mal pour les passagers d’Air France : De justesse, Niamey échappe à un crash d’avion

  Plus de peur que de mal pour les passagers d’Air France : De justesse, Niamey échappe à un crash d’avionUn Airbus A380 d'Air France, qui effectuait la liaison Abidjan-Paris, a été contraint à faire demi-tour suite à la panne d'un de ses quatre réacteurs qui s’est produit dans l’espace nigérien. L'un des quatre réacteurs de l’Airbus A380, qui effectuait la liaison Abidjan-Paris dans la nuit de samedi à dimanche avec 501 passagers, est tombé en panne, contraignant l'appareil à faire demi-tour, nous rapporte L’AFP. Cet incident, il faut le préciser coïncide malheureusement avec le crash d’un avion de la compagnie Ethiopian Airlines. Rappelons également que, tous les 153 passagers de 33 différentes nationalités qui se trouvaient à bord du Boeing 737 à destination de Nairobi, ont perdu la vie.

L'avion s'est posé sans dommage, selon le témoignage de la compagnie et d’un passager qui se trouvait à bord. "Nous volions au-dessus du Niger, d'après l'écran de géolocalisation. J'ai vu une boule de feu pendant quelques secondes puis j'ai entendu un grand bruit du côté gauche de l'avion", a témoigné dimanche auprès de l'AFP un journaliste de l'agence Bloomberg, Baudelaire Mieu. "L'avion a commencé à balancer, tout tremblait, les gens ont commencé à paniquer. Le pilote a annoncé 'nous venons de perdre un moteur gauche, nous rentrons à Abidjan'".

Le directeur général d'Air France KLM pour l'Afrique de l'Ouest, Jean- Luc Mévellec, a confirmé à l'AFP qu'un moteur était tombé en panne. "Techniquement, c'est ce qu'on appelle un pompage réacteur. C'est une avarie moteur qui est connue", a expliqué à l'AFP un porte-parole d'Air France à Paris. "Ça arrive de temps en temps. Ce sont des phénomènes connus, maîtrisés, les équipages sont parfaitement entraînés toute l'année au simulateur à gérer ce type de panne", a-t-il assuré. "Ca peut être lié à l'ingestion d'un oiseau par un réacteur au décollage".

L'appareil est âgé d'"entre 8 ans et 10 ans", d'après ce porte-parole. Selon le journaliste Baudelaire Mieu, "l'avion a continué de vibrer pendant tout le retour vers Abidjan, les gens priaient, j'entendais des 'Seigneur', des 'Allah'". L'appareil s'est finalement posé sans problème à l'aéroport Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, tous les passagers ont applaudi et ont pu débarquer sains et saufs, selon le journaliste. "C'était chaud ! J'ai eu la peur de ma vie !", a confié M. Mieu. Air France " a prévu de mettre en place un vol supplémentaire, un Boeing 777-200 censé opérer hier lundi matin, en complément des vols réguliers du dimanche et du lundi dernier", a déclaré le porte-parole.

Mohamed El Shaku

15 mars 2019
Source :  L'Actualité

Imprimer